Quels aliments évitent ou non les ballonements ?

Sommaire

Les ballonnements peuvent devenir un véritable calvaire chez les personnes aux intestins sensibles. Ils sont à l'origine d'un réel inconfort digestif, et si vous ne digérez pas bien, votre journée risque d'être assez crispante.

Mais vous ne vous êtes jamais demandé quels aliments pouvaient être responsables de ces ballonnements ? Et saviez-vous que certains aliments peuvent vous aider à limiter leurs effets ?

 

Ballonnements : aliments à éviter

Bien que bons à la santé, certains aliments sont à consommer avec une grande modération car ils favorisent la production de gaz en fermentant dans le côlon. Ils sont ainsi très mal supportés par certaines personnes.

Parmi eux, on retrouve :

  • Les aliments riches en gluten :
    • Le gluten est un gros ravageur de l'intestin, responsable de ballonnements importants qui peuvent s'avérer très invalidants chez certaines personnes.
    • On en trouve dans la plupart des céréales présentes dans le pain, la farine, les pâtes, les biscuits, etc.
  • Les aliments riches en fibre :
    • De manière générale, mieux vaut limiter les fibres à 20 g/jour. 
    • On en trouve dans certains légumes (haricots, lentilles, petits pois, etc.), fruits (pommes, fruits rouges, figues, etc.) et féculents (pain, pâtes, riz, etc.).
  • Les aliments riches en fructose comme le caramel, les pâtes de fruits, les confitures, le miel, les barres chocolatées.
  • Les fruits peuvent également être à l'origine de ballonnements mais il est cependant utile pour l'organisme d'en consommer. Parfois, il suffit de les pocher pour mieux les digérer.
  • Certains produits laitiers, notamment pour les personnes adultes souvent incapables de digérer le lactose : mieux vaut éviter le lait entier, les fromages à pâte persillée, les fromages blancs riches en matières grasses.
  • Le son : il entre dans la composition de pain et de gâteaux :
    • Le son est riche en fibres que le système digestif est incapable de digérer.
    • Il est conseillé de boire beaucoup d'eau pour accompagner des aliments au son afin de faciliter l'élimination de leurs fibres.
  • Les crudités sont à consommer en même temps que des légumes cuits pour limiter les risques de production de gaz intestinaux.
  • Les boissons gazeuses favorisent le gonflement de l'estomac et de l'intestin. 
  • Les chewing-gum sont générateurs d'aérophagie.
  • Le haricot, la lentille et autres légumineuses sont bien connus pour produire une grande quantité de gaz :
    • On conseille de tremper les haricots dans l'eau froide pendant une dizaine d'heures avant de les cuisiner.
    • Il est également conseillé de toujours rincer à l'eau froide les légumes secs en conserve avant de les accommoder.

 

Aliments anti ballonnement

Les ballonnements peuvent s'avérer très désagréables : inconfortables, ils sont parfois accompagnés de douleurs.

Pour limiter ces désagréments, vous pouvez adapter votre alimentation en privilégiant des aliments moins dangereux pour votre équilibre intérieur, et consommer des aliments aux effets anti-ballonnement. Ventre plat assuré !

  • Le fenouil cuit à la vapeur en accompagnement de produits riches en fibres. En parallèle, deux à trois tasses d'infusion de fenouil en cas de ballonnements vous aideront à vous sentir mieux.
  • Les fibres insolubles de la salade verte, du son de blé et des épinards.
  • Les probiotiques, car ils augmentent le nombre de bonnes bactéries siégeant au sein de l'intestin. Les yaourts sont capables de stopper la production de gaz, et du même coup, les ballonnements.
  • Dans les produits laitiers qui ne créent pas de ballonnement, on retrouve les fromages au lait cru et ceux à pâte cuite, les laitages écrémés.
  • La camomille en infusion, très utile après un repas riche en fibres, tout comme la menthe fraîche et la tisane à la menthe. Il est conseillé d'achever un repas en dégustant une infusion d'herbes aromatiques : thym, mélisse, anis...

De nombreuses huiles essentielles sont également très actives contre les ballonnements désagréables, à utiliser en massage. Pour éviter les mauvaises associations, mieux vaut demander conseil à un professionnel de santé.

Plus de conseils pour une digestion tranquille :

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Clostridium Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Hépatite virale Syndrome de Barrett Reflux gastro-oesophagien Maladie de Chagas Encéphalopathie hépatique Syndrome de Costen Syndrome d'Ogilvie Choléra Syndrome de Mallory Weiss Atrésie Péritonite Cholangite Hypertension portale Varices oesophagiennes Syndrome hépato-rénal Intolérance au glucose Syndrome de Sadam Lavage d'estomac Adénolymphite mésentérique Syndrome de Budd Chiari Appendicite Rectocolite hémorragique Éventration abdominale Hernie de la ligne blanche Traitement de l'intestin irritable Hernie ombilicale Régime FODMAP Hernie diaphragmatique Diverticule colique Ulcère gastrique Anti-acide Gastrite Abcès anal Comment soigner l'escherichia coli Fistule anale Calculs biliaires Spasme œsophagien Intolérance au gluten Syndrome de l’intestin irritable Cholécystite Bézoard Parasites intestinaux Traiter un ténia ou ver solitaire Cirrhose biliaire primitive Oesophagite Soigner une gastrite Éviter les remontées acides après un repas Calcul biliaire traitement naturel Sécheresse de la bouche Maladie de Hirschsprung Syndrome dysentérique Soigner une hernie hiatale naturellement Rectite Maladie de Crohn MICI Ulcère duodénal Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Infarctus mésentérique Helicobacter pylori traitement naturel Soigner une salmonellose Escherichia coli Traiter les oxyures Mâchoire qui craque Gastrite nerveuse Cytolyse hépatique Bilharziose Malabsorption du fer Traiter l'helicobacter pylori Anomalies de l’œsophage Giardiase Colite Cirrhose du foie Angiome du foie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Maladie coeliaque Traiter le reflux gastro- œsophagien Gastrite chronique Lithiase salivaire Colite ischémique Traitement du Clostridium difficile Maladie de Whipple Dissoudre des calculs biliaires Kyste hydatique Dysenterie Enterococcus faecalis Glossodynie Colite spasmodique Ankylostomiase Hépatomégalie Maladie de Caroli Blanc de l'œil jaune Dysenterie tropicale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Soigner les vers intestinaux Hépatite toxique Diverticule de Meckel Maladie de Gilbert Insuffisance hépatique Colopathes Dyspepsie Cysticercose Stéatose hépatique Parasitoses digestives Côlon irritable Ascaris Soigner les ulcères gastriques Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Diverticule de l’oesophage Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Hépatite auto-immune Pancréatite aiguë Fissure anale Hernie hiatale Intoxication alimentaire Invagination Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Colon irritable homéopathie Traiter une colopathie fonctionnelle Prolapsus rectal Hernie de Bochdalek Amibiase Angiocholite Atrésie de l'œsophage Stase stercorale Achalasie Vermifuge humain Hernie inguinale et crurale Occlusion intestinale Comment soigner une colopathie naturellement Intolérance au lactose Atrophie villositaire Typhoïde