Helicobacter pylori traitement naturel

Sommaire

Près de la moitié de la population mondiale est porteuse de la bactérie Helicobacter pylori, nichée dans l'estomac. Discrète dans la plupart des cas, elle est parfois responsable d'un douloureux ulcère gastro-duodénal, voire de cancer.

On fait le point.

Helicobacter pylori : définition et risques

Une bactérie dans l'estomac

Helicobacter pylori est une bactérie capable de se développer dans l'estomac, malgré l'acidité du milieu :

  • Elle se rencontre uniquement chez l'espèce humaine.
  • Cette infection est très répandue, elle touche de 25 à 30 % de la population dans les pays industrialisés, 80 à 90 % dans les pays en développement.
  • La contamination se produit généralement pendant l'enfance.

Il est conseillé de rechercher la présence éventuelle d'Helicobacter pylori dans les cas suivants :

  • antécédent familial de cancer gastrique ;
  • dyspepsie avec une gastroscopie normale ;
  • anémie ferriprive ou carence en vitamine B12 sans cause retrouvée ;
  • lymphome gastrique de type MALT ;
  • avant une intervention bariatrique ou un purpura thrombopénique.

Inflammation chronique de l'estomac à l'origine d'ulcères et de cancers

La présence de la bactérie conduit à une augmentation de la production d'acide gastrique. De plus, Helicobacter pylori sécrète une toxine qui s'attaque à la muqueuse présente sur les parois de l'estomac.

Il en résulte ainsi une inflammation chronique de l'estomac, la gastrite. Chez certaines personnes, elle est silencieuse : elle ne se traduit par aucun symptôme.

La présence de la bactérie peut également entraîner à :

  • la survenue d'ulcères au niveau de l'estomac ou du duodénum, la première portion de l'intestin grêle ;
  • chez une petite partie de la population infectée, l'apparition de cancers de l'estomac (adénocarcinome ou, plus rarement, lymphome de Malt).

Traitement allopathique contre Helicobacter pylori

Le traitement classique contre la bactérie consiste en une trithérapie, associant :

S'il est efficace dans 70 % des cas, il doit parfois, en raison de résistances développées par la bactérie (notamment à la clarithromycine), être suivi d'un second traitement. Attention, la prise d'IPP augmenterait le risque de cancer de l’estomac, en particulier chez les patients infectés par Helicobacter pylori mais elle pourrait également, selon une étude parue dans Nature Communications, aller jusqu'à tripler les réactions allergiques nécessitant un traitement.

En l'absence d'étude de la sensibilité aux antibiotiques, le traitement probabiliste fait appel à une quadrithérapie associant un IPP à 3 antibiotiques.

Traitements naturels complémentaires contre Helicobacter pylori

Certains produits naturels semblent efficaces pour lutter contre Helicobacter pylori. Ils peuvent être pris en prévention ou en complément du traitement classique pour optimiser les chances de guérison et atténuer ses effets secondaires.

Huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent contribuer à lutter contre la bactérie grâce à différentes actions :

  • antibactérienne : arbre à thé (Melaleuca alternifolia), clou de girofle (Eugenia caryophyllata), origan compact (Origanum compactum), thym (Thymus vulgaris CT thymol), eucalyptus (Eucalyptus globulus), etc. ;
  • anti-inflammatoire : camomille allemande (Matricaria recutita), gingembre (Zingiber officinalis) éventuellement associé à de la propolis, cannelier de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum), etc. ;
  • cicatrisante : fenouil (Foeniculum vulgare) ou sauge (Salvia officinalis).

Phytothérapie

La phytothérapie peut également contribuer à améliorer les troubles causés par la bactérie. Les plantes qui inhibent son développement sont par exemple :

  • la réglisse ;
  • des épices ou mélanges d'épices : le curcuma, le cumin, le gingembre, le chili, le carvi noir ;
  • la bourrache ;
  • l'origan ;
  • une variété de pistachier, le mastic (Pistacia lentiscus), etc.

Vitamine C

Des tests en laboratoire et des essais sur l'animal ont mis en évidence la capacité de la vitamine C à entraver le développement de la bactérie. Chez l'homme, une étude a montré que les personnes présentant un taux élevé de vitamine C dans leur organisme étaient moins sujettes à la contamination par la bactérie.

La consommation d'aliments riches en vitamine C (poivrons, kiwi, fruits rouges, etc.) pourrait ainsi assurer une protection contre cette bactérie.

Dans le même ordre d'idée, vous pouvez également utiliser de l'argent colloïdal qui va lui aussi empêcher de développer de l'H. pylori. Il s'utilise à raison d'une cuillerée à soupe une heure après le repas.

Probiotiques

Les probiotiques, ces micro-organismes bénéfiques pour notre santé, ont montré leur capacité à renforcer l'efficacité des traitements antibiotiques contre les ulcères. De plus, ils permettent de limiter les effets indésirables de ces traitements, notamment les troubles intestinaux.

Pour approfondir le sujet :

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Maladie de Whipple Côlon irritable Intolérance au gluten Anomalies de l’œsophage Régime FODMAP Fistule anale Lithiase salivaire Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Péritonite Prolapsus rectal Ulcère duodénal Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Pancréatite aiguë Syndrome hépato-rénal Typhoïde Infarctus mésentérique Spasme œsophagien Comment soigner une colopathie naturellement Éventration abdominale Hernie hiatale Reflux gastro-oesophagien Soigner les vers intestinaux Hernie ombilicale Traitement du Clostridium difficile Stase stercorale Angiome du foie Lavage d'estomac Traiter le reflux gastro- œsophagien Intolérance au lactose Ankylostomiase Maladie de Gilbert Fissure anale Hypertension portale Achalasie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Bézoard Maladie de Crohn Bilharziose Soigner une gastrite Cysticercose Syndrome de Costen Colite Kyste hydatique Intoxication alimentaire Maladie de Chagas Hépatite toxique Rectocolite hémorragique Colopathes Appendicite Calculs biliaires Varices oesophagiennes Glossodynie Malabsorption du fer Maladie de Hirschsprung Traiter les oxyures Cirrhose du foie Cirrhose biliaire primitive Anti-acide Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Dysenterie tropicale Parasitoses digestives Maladie coeliaque Atrophie villositaire Gastrite Rectite Syndrome de Barrett Atrésie Gastrite nerveuse Comment soigner l'escherichia coli Angiocholite Clostridium Amibiase Colon irritable homéopathie Hépatite auto-immune Syndrome de l’intestin irritable Hépatite virale Éviter les remontées acides après un repas Syndrome de Mallory Weiss Vermifuge humain Abcès anal Choléra Hernie de la ligne blanche Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Insuffisance hépatique Hernie inguinale et crurale Cholangite Soigner une salmonellose Parasites intestinaux Stéatose hépatique Blanc de l'œil jaune Maladie de Caroli Soigner une hernie hiatale naturellement Syndrome dysentérique Diverticule colique Colite spasmodique Cholécystite Ulcère gastrique Giardiase Occlusion intestinale Adénolymphite mésentérique Dyspepsie Traitement de l'intestin irritable Mâchoire qui craque Soigner les ulcères gastriques Hépatomégalie Encéphalopathie hépatique Escherichia coli Traiter un ténia ou ver solitaire Cytolyse hépatique Syndrome d'Ogilvie Dysenterie Diverticule de Meckel 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Hernie de Bochdalek MICI Intolérance au glucose Traiter l'helicobacter pylori Atrésie de l'œsophage Helicobacter pylori traitement naturel Syndrome de Sadam Sécheresse de la bouche Enterococcus faecalis Dissoudre des calculs biliaires Syndrome de Budd Chiari Calcul biliaire traitement naturel Colite ischémique Ascaris Invagination Hernie diaphragmatique Oesophagite Traiter une colopathie fonctionnelle Gastrite chronique Diverticule de l’oesophage