Sommaire

Dans la famille des hernies (hiatale, inguinale, etc.), je demande la hernie ombilicale. Caractérisée comme toutes les hernies par une grosseur formée sous la peau ou par une proéminence, la hernie ombilicale concerne surtout notre intestin et sans narcissisme aucun, notre nombril. Le point sur les mécanismes et les traitements d'une maladie bénigne.

Hernie ombilicale : symptômes

La hernie ombilicale fait partie de la famille des hernies dites « digestives ».

Ces hernies digestives correspondent à une faiblesse de la paroi musculaire de l’abdomen à travers laquelle l’intestin a tendance à s’engager et créer une grosseur sous la peau.

La hernie ombilicale se présente comme une masse au niveau du nombril dite « réductible » : on peut ainsi la repousser à l'intérieur pour essayer de remettre le bout d'organe qui s'est infiltré dans l'orifice naturel.

À l'inverse de la hernie inguinale, le contenu de la masse d'une hernie ombilicale est souvent représenté par du grand épiploon (feuillets graisseux qui composent le péritoine) et plus rarement par de l'intestin.

En général, la hernie ombilicale est indolore et c’est surtout la gêne esthétique du renflement au niveau du nombril qui pousse à consulter un médecin.

Causes de la hernie ombilicale

La perte de tonicité de la zone médiane de la paroi de l'abdomen peut être due à plusieurs causes :

  • une malformation congénitale,
  • une toux chronique qui provoque des secousses sur une paroi déjà fragile (bronchite chronique),
  • des charges soulevées beaucoup trop lourdes qui agissent de la même manière sur une faiblesse de la paroi,
  • une prise de poids importante ou une obésité qui détendent la paroi abdominale,
  • une constipation chronique,
  • un problème de prostate,
  • la perte de tonicité liée à l’âge,
  • une intervention chirurgicale.

Hernie ombilicale : personnes concernées

La hernie ombilicale est caractérisée par :

  • une fréquence plus importante chez les enfants que chez les adultes,
  • une fréquence équivalente chez la fille et chez le garçon,
  • une fréquence de 15 à 20 % de la population infantile née à terme.

La fréquence plus importante chez les nourrissons est expliquée par le fait qu'elle correspond à une hernie au travers de l’orifice ombilical où était située la hernie physiologique chez l’embryon, et où passaient les vaisseaux ombilicaux chez le fœtus.

Dans les populations dites « cibles », on observe une plus grande fréquence d'apparition des hernies ombilicales chez les enfants de couleur noire, sans qu'aucune explication réellement physiologique ne soit avancée.

Traitement de la hernie ombilicale

Dans près de 80 % des cas, la hernie se règle toute seule avant que l'enfant n'atteigne un an et demi : ses muscles se raffermiront au fur et à mesure de son développement moteur.

La majorité des hernies ombilicales est donc réductible sans qu'aucune intervention ne soit nécessaire.

Le médecin pourra aussi prescrire des séances de kinésithérapie pour tonifier la paroi abdominale.

Cependant si une hernie ombilicale persiste après l'âge de 3-4 ans et selon le diamètre de la protubérance, une intervention chirurgicale sera indiquée non seulement pour des raisons esthétiques, mais aussi pour éviter le risque d'étranglement de la hernie, qui augmente avec l'âge.

Complications de la hernie ombilicale

Les principales complications de la hernie ombilicale sont :

  • L'étranglement : la hernie peut brutalement fermer le passage et empêcher l’intestin de reprendre sa place naturelle.
  • L'occlusion : suite à l'étranglement du passage, l’intestin se nécrose par absence de vascularisation et oblige ainsi à intervenir chirurgicalement pour enlever les parties mortes de l'intestin.

En résumé, la hernie ombilicale reste un événement de santé bénin qui se résorbera tout seul chez l'enfant ou le nourrisson.

Cependant si vous vous reconnaissez dans les symptômes suivants :

  • une douleur aiguë et permanente au même endroit,
  • une masse au niveau de l’ombilic très sensible au toucher,
  • un arrêt des selles et des gaz,
  • des vomissements,

... il est impératif d'appeler le 15 ou bien votre médecin traitant afin qu'une prise en charge soit engagée au plus vite.

Pour aller plus loin :


 


 

 

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Lavage d'estomac Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Soigner les ulcères gastriques Hernie diaphragmatique Hypertension portale Bézoard Parasites intestinaux Reflux gastro-oesophagien Syndrome de Costen Traitement du Clostridium difficile Ulcère gastrique Gastrite chronique Traiter un ténia ou ver solitaire Malabsorption du fer Dyspepsie Hernie de la ligne blanche Colite Colon irritable homéopathie Colite ischémique Ankylostomiase Colopathes Ascaris Cirrhose biliaire primitive Dysenterie Kyste hydatique Hépatite virale Cirrhose du foie Cholangite Maladie de Chagas Diverticule de Meckel Typhoïde Mâchoire qui craque Giardiase Traiter l'helicobacter pylori Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Rectite Fistule anale Hernie ombilicale Fissure anale Atrophie villositaire Amibiase Sécheresse de la bouche Hépatite toxique Côlon irritable Soigner une hernie hiatale naturellement Intolérance au glucose Lithiase salivaire Oesophagite Rectocolite hémorragique Syndrome hépato-rénal Maladie de Hirschsprung Dissoudre des calculs biliaires Syndrome d'Ogilvie Choléra Vermifuge humain Anomalies de l’œsophage Pancréatite aiguë Éviter les remontées acides après un repas Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens MICI Stéatose hépatique Intolérance au lactose Soigner une salmonellose Colite spasmodique Soigner les vers intestinaux Calcul biliaire traitement naturel Éventration abdominale Gastrite Blanc de l'œil jaune Syndrome de Mallory Weiss Angiome du foie Traiter le reflux gastro- œsophagien Régime FODMAP Diverticule colique Encéphalopathie hépatique Enterococcus faecalis Syndrome de Barrett Spasme œsophagien Intolérance au gluten Angiocholite Maladie coeliaque Bilharziose Appendicite Syndrome de Budd Chiari Ulcère duodénal Infarctus mésentérique Maladie de Crohn Hernie hiatale Syndrome dysentérique 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Maladie de Caroli Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Traiter les oxyures Occlusion intestinale Maladie de Gilbert Diverticule de l’oesophage Calculs biliaires Syndrome de Sadam Stase stercorale Anti-acide Maladie de Whipple Cytolyse hépatique Syndrome de l’intestin irritable Achalasie Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Comment soigner une colopathie naturellement Cholécystite Traiter une colopathie fonctionnelle Soigner une gastrite Dysenterie tropicale Escherichia coli Comment soigner l'escherichia coli Abcès anal Varices oesophagiennes Helicobacter pylori traitement naturel Gastrite nerveuse Atrésie Atrésie de l'œsophage Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Hernie de Bochdalek Hépatite auto-immune Parasitoses digestives Cysticercose Prolapsus rectal Invagination Hépatomégalie Glossodynie Traitement de l'intestin irritable Péritonite Adénolymphite mésentérique Insuffisance hépatique Hernie inguinale et crurale Clostridium Intoxication alimentaire