Sommaire

Le côlon peut être le siège de nombreuses pathologies ou douleurs du quotidien. Parmi elles, il en est une moins connue : la sigmoïdite appelée aussi « diverticulite sigmoïdienne ».

Quels symptômes et quelles causes se cachent derrière ce nom barbare ? Nous faisons le point ensemble.

Qu'est-ce que le côlon sigmoïde ?

Le côlon sigmoïde (appelé ainsi à cause de sa forme en S) forme un coude avec le côlon descendant pour revenir vers le centre et l'arrière du bassin, juste devant le sacrum. C'est la partie du côlon juste avant le rectum :

  • Le côlon sigmoïde est une portion très mobile de l'intestin, qui peut tourner autour d'elle-même.
  • La paroi du côlon sigmoïde est le siège fréquent de minuscules hernies, les diverticules.

Ces diverticules sont de petites poches plus ou moins grosses et plus ou moins nombreuses, qui peuvent être le siège d'inflammations diverses, provoquant ainsi des symptômes faisant soupçonner l'apparition d'une sigmoïdite ou diverticulite sigmoïdienne (inflammation de la diverticulose).

La simple « diverticulose colique » est quant à elle, asymptomatique. Elle est souvent découverte au décours d'une endoscopie et ne présente aucun danger en l'absence d'inflammation.

Côlon sigmoïde : quels sont les symptômes ?

S'il nous arrive souvent d'avoir des maux de ventre (gastro-entérite, ballonnements, gaz intestinaux, transit paresseux etc.), les symptômes de la sigmoïdite sont particulièrement douloureux et se caractérisent par :

  • des douleurs de la fosse iliaque gauche ;
  • des troubles du transit, plutôt constipation que diarrhée ;
  • de la fièvre ;
  • une hyperleucocytose (augmentation des globules blancs, signalant une inflammation) ;
  • des symptômes urinaires.

L'ensemble de ce tableau clinique est couramment une « appendicite gauche », car la douleur est sensiblement la même qu'une crise d'appendicite.

Différentes causes du côlon sigmoïde

La diverticulite ou sigmoïdite est donc le résultat de l'inflammation d'un diverticule due à son infection (à cause de la stagnation des matières fécales par exemple).

Cette infection, débutant dans un diverticule et sa paroi, peut former un abcès. Il existe deux principales causes à l'apparition de diverticules et a fortiori, d'une diverticulite sigmoïdienne :

  • une faiblesse de la paroi de la muqueuse intestinale ;
  • une alimentation trop pauvre en fibres qui engendre un transit trop lent et un excès de pression dans le côlon (constipation).

Sigmoïdite : quel traitement ?

Le moyen le plus efficace de diagnostiquer une sigmoïdite est le scanner abdominal.

En l'absence de signes de gravité ou de grossesse, le traitement symptomatique en ambulatoire est recommandé, accompagné d'une surveillance clinique.

Antibiothérapie

Ce n'est qu'en cas d'absence d'amélioration qu'une antibiothérapie doit être entreprise et pendant 7 jours maximum. On associe généralement l'amoxicilline et l'acide clavulanique (bêtalactamines) ou, en cas d'allergie prouvée, une fluoroquinolone (lévofloxacine ou ciprofloxacine) associée au métronidazole. Dans la plupart des cas, ce traitement suffira.

Si la diverticulite est compliquée, une antibiothérapie par voie intraveineuse est recommandée associant amoxicilline-acide clavulanique et gentamicine, ou céfotaxime et métronidazole, ou ceftriaxone et métronidazole.

Chirurgie

Il existe des cas dans lesquels la chirurgie sera obligatoire, notamment en cas :

  • d'atteinte urinaire et de la vessie ;
  • de saignements de la paroi du côlon ;
  • de perforation qui impose alors l'ablation du côlon sigmoïde ;
  • de patients à hauts risques de complications ;
  • d'instabilité hémodynamique.

Concrètement, le chirurgien procède soit à une cœlioscopie, soit à une laparotoomie dans les sigmoïdites compliquées d'une péritonite.

Alimentation

Côté alimentation, on veillera pendant et après la crise, à adopter un régime sans fibres et sans résidus :

  • évitez les fruits secs, céréales complètes, fruits, légumes, graisses cuites, fritures, sauces, charcuteries, laitages ;
  • privilégiez riz, pâtes, semoule à condition qu’il ne s’agisse pas de céréales complètes, poisson, œufs, viandes maigres dégraissées et non fibreuses ;
  • privilégiez les cuissons sans matière grasse, mais bouilli, au grill ou à vapeur.

Devant tout symptôme inhabituel ou important, contactez d'urgence votre médecin traitant ou bien composez le 15.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider