Sommaire

À l'heure où la mode des régimes sans gluten fleurit un peu partout en France, il convient de s'intéresser sérieusement aux conséquences que cette protéine peut avoir vraiment sur l'organisme. Selon qu'on parle d'une simple intolérance au gluten ou d'une vraie maladie cœliaque, les symptômes et les traitements seront différents.

Faisons le point sur cette question.

Maladie coeliaque : qu'est-ce que c'est ?

La maladie cœliaque est ainsi appelée car elle réfère à « ce qui se rapporte à l'intestin, aux viscères ».

C'est une maladie auto-immune, associée à une maldigestion et une malabsorption de la plupart des nutriments et vitamines, tels que le fer, le calcium ou l'acide folique (vitamine B9).

Cette maladie provoque une atrophie villositaire (destruction des villosités de l’intestin grêle) et est essentiellement provoquée par l'ingestion d'une fraction protéique du blé appelée « gluten »

Symptômes de la maladie cœliaque

Les symptômes les plus courants associés à la maladie cœliaque peuvent varier d'une personne à l'autre, mais on notera majoritairement l'apparition de :

  • douleurs abdominales, crampes ;
  • nausées et vomissements ;
  • ballonnements, gaz, flatulences ;
  • diarrhée, selles nauséabondes ;
  • constipation ;
  • ulcères de la bouche (aphtes récidivants) ;
  • pâleur, en cas d’anémie (malabsorption du fer) ;
  • l'absence de menstruations (aménorrhée).

Causes de la maladie cœliaque

La maladie cœliaque est donc essentiellement liée à une réaction de l'organisme devant l’absorption de gluten.

Donnant une texture moelleuse aux pains et aux autres produits de boulangerie ou plats préparés, on trouve le gluten dans :

  • la farine de blé (pains, viennoiseries etc.) ;
  • la farine d'orge, de seigle ;
  • les pâtes ;
  • la charcuterie, les plats manufacturés.

Cependant, la cause exacte de cette réaction reste inconnue, mais elle serait surtout d'origine immunitaire, avec une prédisposition génétique.

Il a été mis en évidence que :

  • 95 % des patients intolérants au gluten sont porteurs d’un ou deux gènes spécifiques (HLA-DQ2 et/ou HLA-DQ8) ;
  • la famille rapprochée de ces personnes développe plus souvent la maladie (10 % de risque chez les parents au premier degré).

Diagnostic et traitement de la maladie cœliaque

Lors de la suspicion d'une maladie cœliaque, la prophylaxie sera la suivante :

  • rechercher les anticorps spécifiques de la maladie (anti-transglutaminase de classe Ig A) dans le sang,seul test de dépistage remboursé par l’Assurance maladie (à noter que lorsqu’on ne veut pas se soumettre à un prélèvement sanguin, « il est acceptable d’utiliser dans un premier temps un autotest », estime le Pr Christophe Cellier de l'Hôpital européen Georges-Pompidou, Paris) ;
  • si cette recherche est positive, on pratiquera une endoscopie avec prélèvements (biopsies, sauf chez les enfants chez qui les biopsies ne sont pas systématiques) sur la partie haute de l’intestin grêle (duodénum) : celle-ci doit être faite avant le début du traitement ;
  • constater une rémission des symptômes après l'introduction d'un régime sans gluten.

Il n'existe aucun remède spécifique pour guérir la maladie cœliaque. La seule conduite à tenir sera de bannir à vie tous les aliments contenant du gluten. Pour cela il conviendra de bien lire les étiquettes des produits industriels et d'identifier les composants.

Certaines équipes tentent aussi de mettre au point des vaccinothérapies pour induire une tolérance orale et des biothérapies, notamment avec des anticorps dirigés contre l’interleukine 15, ont fait l’objet d’essais cliniques dans les formes graves de la maladie. Des traitements avec des enzymes (gluténases) dégradant le gluten sont également essayés.

Pour l’instant, cependant aucun traitement n’est approuvé pour la prise en charge de la maladie cœliaque en dehors du régime sans gluten (pris en charge par l’Assurance maladie à raison de 45 € par mois : pas de blé, de seigle, ou orge, mais consommation d’avoine possible le plus souvent, et bien sûr de maïs, de riz, de sarrasin). Il est efficace mais non suivi par 50 % des adultes (source :

Maladie coeliaque : mise en garde

Une évolution actuelle des croyances que l'on pourrait taxer de « mode » assène que le gluten serait associé à plusieurs symptômes et un grand nombre de personnes en principe testées non cœliaques et non allergiques introduisent un régime sans gluten sans en avoir un réel besoin.

Toutefois, l’hypersensibilité au gluten non cœliaque est une entité récente, dont la prévalence est inconnue mais pour laquelle le chiffre de 5 % de la population est avancé. Les patients présentent des symptômes digestifs (douleurs abdominales, ballonnements, diarrhée ou constipation...) et extra-digestifs variés (fatigue, maux de tête...), déclenchés par l’ingestion de gluten et qui s’améliorent avec son exclusion et récidivent lors de sa réintroduction mais n’ont pas d’allergie au gluten (ni d’atrophie villositaire intestinale) à proprement parler.

Il convient de rester vigilant sur le bannissement de tel ou tel aliment, qui pourra provoquer des carences et d'importants déséquilibres métaboliques.

Dans tous les cas, parlez-en à votre médecin.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Anti-acide Appendicite Syndrome de Sadam Giardiase Diverticule colique Hernie de la ligne blanche Colopathes Cirrhose biliaire primitive Hernie diaphragmatique Mâchoire qui craque Intoxication alimentaire Clostridium Éviter les remontées acides après un repas Syndrome de Budd Chiari Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Cholangite Maladie de Hirschsprung Cytolyse hépatique Oesophagite Traiter les oxyures Insuffisance hépatique Anomalies de l’œsophage Hépatite auto-immune Sécheresse de la bouche Achalasie Soigner les ulcères gastriques Ascaris Dissoudre des calculs biliaires Syndrome d'Ogilvie Hypertension portale Ulcère duodénal Dyspepsie Stéatose hépatique Diverticule de Meckel Bézoard Comment soigner l'escherichia coli Fissure anale Traitement de l'intestin irritable Rectite Stase stercorale Dysenterie tropicale Invagination Maladie de Caroli Enterococcus faecalis Intolérance au gluten Infarctus mésentérique Vermifuge humain 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Syndrome de l’intestin irritable Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Intolérance au glucose Péritonite Calculs biliaires Maladie de Gilbert Cysticercose Intolérance au lactose Traiter un ténia ou ver solitaire Syndrome hépato-rénal Traitement du Clostridium difficile Syndrome de Mallory Weiss Hépatomégalie Maladie de Whipple Fistule anale Amibiase Bilharziose Occlusion intestinale Parasitoses digestives Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Dysenterie Ulcère gastrique Traiter une colopathie fonctionnelle Cirrhose du foie Côlon irritable Helicobacter pylori traitement naturel Gastrite Reflux gastro-oesophagien Atrésie de l'œsophage Gastrite nerveuse Rectocolite hémorragique Maladie coeliaque Atrésie Colite Soigner les vers intestinaux MICI Angiome du foie Varices oesophagiennes Syndrome dysentérique Lithiase salivaire Syndrome de Costen Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Choléra Soigner une gastrite Adénolymphite mésentérique Lavage d'estomac Comment soigner une colopathie naturellement Prolapsus rectal Parasites intestinaux Cholécystite Ankylostomiase Hernie inguinale et crurale Traiter le reflux gastro- œsophagien Typhoïde Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Diverticule de l’oesophage Abcès anal Hernie de Bochdalek Kyste hydatique Maladie de Crohn Maladie de Chagas Éventration abdominale Hernie hiatale Colite ischémique Glossodynie Spasme œsophagien Traiter l'helicobacter pylori Blanc de l'œil jaune Hépatite virale Soigner une salmonellose Hernie ombilicale Angiocholite Encéphalopathie hépatique Hépatite toxique Pancréatite aiguë Atrophie villositaire Soigner une hernie hiatale naturellement Colite spasmodique Calcul biliaire traitement naturel Syndrome de Barrett Escherichia coli Régime FODMAP Colon irritable homéopathie Malabsorption du fer Gastrite chronique