Sommaire

Les maladies causées par des bactéries sont nombreuses et plus ou moins gênantes. Le Clostridium difficile est une bactérie entraînant des troubles de la digestion. Quels sont les symptômes associés à sa présence dans l’intestin ? Comment le traiter ? On vous dit tout !

Définition : rappel de ce qu'est le clostridium

Le clostridium est un genre bactérien, dont certaines espèces sont extrêmement pathogènes pour l’homme :

Digérer

Article

Lire l'article Ooreka

Clostridium difficile : comment se définit-il ?

Le Clostridium difficile est une bactérie capable de provoquer des symptômes allant d’une diarrhée plus ou moins sévère à une inflammation mortelle du côlon.

  • Il est présent dans le sol, l’air, l’eau, les produits alimentaires, mais aussi dans les matières fécales humaines et animales. Une personne devient infectée lorsqu'elle porte sa main à la bouche après avoir touché une surface contaminée par des selles. Le personnel hospitalier est également particulièrement susceptible de transmettre la bactérie.
  • Elle attaque la muqueuse de l’intestin. À noter qu'en raison de leur action sur l’acidité gastrique, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) exposent au risque d’infections digestives, et notamment à Clostridium difficile, via une altération de la flore intestinale.
  • Le plus souvent, la bactérie touche les personnes âgées dans les hôpitaux.
  • Certaines personnes sont porteuses de Clostridium difficile dans leur intestin, mais ne sont pas malades. Elles peuvent malgré tout propager l’infection autour d’elles.

Colite

Article

Lire l'article Ooreka

Symptômes du Clostridium difficile

Les symptômes liés à la présence de Clostridium difficile se développent de manière générale après une cure d’antibiotiques à forte dose ou pendant une longue période :

  • pris pour traiter une infection particulière, les antibiotiques peuvent aussi détruire une partie des bactéries utiles pour l’organisme ;
  • sans un nombre suffisant de bactéries saines dans l’intestin, Clostridium difficile se développe rapidement et produit des toxines ;
  • les antibiotiques contribuant à la propagation de Clostridium difficile sont notamment les fluoroquinolones, les céphalosporines et les pénicillines.

Les symptômes vont d’une infection légère à sévère :

  • une diarrhée aqueuse environ 3 fois par jour et des crampes abdominales (les symptômes les plus fréquents) ;
  • une colite (inflammation du côlon) ;
  • des diarrhées aqueuses 10 à 15 fois par jour, avec un risque de déshydratation ;
  • de la fièvre ;
  • la présence de sang dans les selles ;
  • des nausées ;
  • une perte d’appétit ;
  • une perte de poids ;
  • un gonflement au niveau de l’abdomen ;
  • une insuffisance rénale ;
  • un nombre élevé de globules blancs.

Clostridium difficile : traitement

Approche classique de traitement du Clostridium difficile

Quand les symptômes sont bénins, les personnes n’ont en général pas besoin de suivre de traitement particulier. En revanche, dans les cas les plus graves, le médecin peut prescrire :

  • des antibiotiques ;
  • une intervention chirurgicale.

Transplantation de microbiote fécal

La transplantation de microbiote fécal (TMF) consiste à transférer des selles dʼun donneur sain dans le tube digestif dʼun patient receveur pour rééquilibrer sa flore intestinale. Cela s'effectue via :

  • une sonde naso-duodénale ou gastrique ;
  • un lavement ;
  • une coloscopie ;
  • des capsules à double enveloppe et gastro-protégées (innovation 2017).

La préparation des selles est effectuée sous la responsabilité dʼune pharmacie à usage intérieur (PUI) dʼun établissement de santé et l’ANSM (Agence nationale de sécurité et des produits de santé) recommande un délai de 14 jours (au lieu de 7 initialement) entre le 1er prélèvement fécal destiné au dépistage d’agents pathogènes et le 2e destiné au receveur.

La TMF est très efficace dans la prise en charge des infections à Clostridium difficile puisque le taux de réussite est de 90 %. Toutefois, cette technique n'est autorisée en France que dans cadre des infections à Clostridium difficile récidivantes (d'autres pays y ont également recours contre les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, certaines pathologies auto-immunes et même certains troubles psychiatriques). L'ANSM estime par ailleurs que la transplantation de microbiote fécal « doit être réservée aux situations graves ou rares, en échec de traitement conventionnel et en l’absence d’alternative thérapeutique disponible et appropriée ».

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Parasitoses digestives Typhoïde Dyspepsie Hépatite virale Intolérance au glucose Syndrome hépato-rénal Gastrite chronique Hépatite toxique Rectite Calcul biliaire traitement naturel Gastrite Fissure anale Lithiase salivaire Maladie de Whipple Cirrhose du foie Calculs biliaires Fistule anale Bézoard Prolapsus rectal Rectocolite hémorragique Soigner les ulcères gastriques Stase stercorale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Cytolyse hépatique Traiter un ténia ou ver solitaire Hernie hiatale Hernie de Bochdalek Ulcère duodénal Ulcère gastrique Invagination Syndrome de Budd Chiari Atrésie Traitement du Clostridium difficile Diverticule colique Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Cholangite Diverticule de l’oesophage Bilharziose Maladie de Hirschsprung Anti-acide Malabsorption du fer Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Reflux gastro-oesophagien Insuffisance hépatique Intoxication alimentaire Hépatomégalie Spasme œsophagien Maladie de Gilbert Parasites intestinaux Dissoudre des calculs biliaires Comment soigner l'escherichia coli Soigner une salmonellose Kyste hydatique Hypertension portale Cysticercose Ascaris Syndrome de l’intestin irritable Lavage d'estomac Infarctus mésentérique Oesophagite Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Traiter les oxyures Abcès anal Colite Maladie de Caroli Giardiase Occlusion intestinale Pancréatite aiguë Achalasie Traiter le reflux gastro- œsophagien Colite spasmodique Angiocholite Maladie de Crohn Dysenterie Éventration abdominale Syndrome dysentérique Côlon irritable Cholécystite Hernie ombilicale Hernie diaphragmatique Syndrome de Sadam Cirrhose biliaire primitive Mâchoire qui craque Maladie de Chagas Traiter une colopathie fonctionnelle Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Sécheresse de la bouche Syndrome de Costen Dysenterie tropicale MICI Blanc de l'œil jaune Traitement de l'intestin irritable Atrésie de l'œsophage Hernie inguinale et crurale Amibiase Traiter l'helicobacter pylori Syndrome d'Ogilvie Atrophie villositaire Péritonite Adénolymphite mésentérique Escherichia coli Colopathes Syndrome de Mallory Weiss Régime FODMAP Colon irritable homéopathie Soigner les vers intestinaux Stéatose hépatique Varices oesophagiennes Comment soigner une colopathie naturellement Glossodynie Choléra Syndrome de Barrett Intolérance au gluten Maladie coeliaque Hernie de la ligne blanche Ankylostomiase Gastrite nerveuse Hépatite auto-immune Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Colite ischémique Enterococcus faecalis Vermifuge humain Soigner une hernie hiatale naturellement Éviter les remontées acides après un repas Clostridium Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Soigner une gastrite Helicobacter pylori traitement naturel Diverticule de Meckel Intolérance au lactose Encéphalopathie hépatique Anomalies de l’œsophage Appendicite Angiome du foie

Ces pros peuvent vous aider