Sommaire

De petits amas qui se forment dans certains canaux ou organes et qui peuvent entraîner des crises de douleurs très vives... il s'agit de lithiases. Découvrons les caractéristiques des lithiases, ou calculs, biliaires et urinaires. Le point maintenant.

Définition des lithiases

La lithiase est une maladie caractérisée par la présence d'amas solides, les calculs, dans différentes régions du corps :

  • Les lithiases biliaires, ou vésiculaires, se forment dans la vésicule biliaire, organe servant au stockage de la bile produite par le foie. Elles peuvent gagner les conduits (appelées voies biliaires) permettant sa conduction vers l'intestin.
  • Les lithiases urinaires se forment au niveau des reins et peuvent gagner les voies urinaires et la vessie.

Lithiases biliaires

La bile présente dans la vésicule biliaire est principalement composée d'un mélange d'eau, de sels biliaires, de cholestérol, de graisses et de bilirubine, un pigment issue de la dégradation de l'hémoglobine.

Deux types de calculs biliaires

Les lithiases vésiculaires ont une composition variable, qui permet de définir deux grandes catégories :

  • Dans 8 cas sur 10, ce sont des lithiases cholestéroliques composées de cholestérol. Leur couleur est alors claire, blanchâtre ou jaunâtre. Elles se forment lorsque la bile contient une quantité trop importante de cholestérol et une quantité insuffisante de sels biliaires.
  • Dans 2 cas sur 10, il s'agit de lithiases pigmentaires, contenant principalement de la bilirubine. Elles ont une teinte foncée, marron ou noire. Elles se forment en réponse à une infection provoquée par des parasites notamment (ascaridiose ou distomatose, fréquente en Asie du Sud-Est), à une maladie du foie ou de certaines formes d'anémie.

Facteurs de risque

Les lithiases biliaires sont plus fréquentes :

  • chez les femmes que chez les hommes, et particulièrement celles ayant eu plusieurs grossesses ou suivant un traitement à base d’œstrogènes, ces hormones favorisant la formation des calculs ;
  • chez les personnes qui ont suivi un traitement antibiotique à base de fluoroquinolones, de sulfamides, de céphalosporines, de nitrofurantoïne/méthénamine ou de pénicillines à large spectre (type amoxicilline), le risque restant significatif jusqu’à 5 ans après le traitement ;
  • à mesure que l'on vieillit ;
  • chez les personnes souffrant d'un excès de poids ou ayant perdu rapidement du poids ;
  • au sein de certaines ethnies ;
  • chez des malades atteints de maladies inflammatoires de l'intestin ;
  • après une période de jeûne.

Symptômes

Si la plupart des lithiases passent inaperçues parce qu'elles ne provoquent aucun symptôme, elles peuvent en revanche être à l'origine d'une douloureuse crise de colique biliaire, qui peut durer plusieurs heures. Elle survient lorsqu'un calcul a migré dans les voies biliaires et les obstrue de façon temporaire.

Elle se traduit par :

  • une douleur très vive ressentie du côté droit de l'abdomen, et qui peut irradier dans le dos ;
  • des nausées et des vomissements.

Des complications peuvent également se manifester sous la forme d'une inflammation affectant :

  • la vésicule biliaire elle-même, on parle de cholécystite aiguë ;
  • les voies biliaires, en cas de cholangite aiguë ;
  • le pancréas, en cas de pancréatite aiguë.

Lithiases urinaires

Les calculs urinaires se forment sous l'effet de différents facteurs : alimentation, consommation trop faible d'eau, existence d'une maladie infectieuse ou non, consommation d'antibiotiques... Il est souvent difficile d'identifier leur cause. Ils surviennent le plus fréquemment chez les hommes (en particulier ceux qui ont un IMC élevé).

Ils se rencontrent au niveau :

  • des reins ;
  • des uretères, les conduits qui conduisent l'urine des reins vers la vessie ;
  • de la vessie ;
  • de l'urètre, le conduit permettant l'élimination de l'urine.

Composition des calculs rénaux

Il existe différents types de lithiases rénales, en fonction de leur composition :

  • Les lithiases à base de calcium, le plus souvent d'oxalate de calcium, favorisées par la consommation d'aliments riches en acide oxalique (rhubarbe, oseille...).
  • Les lithiases à base d'acide urique, provoquées par une acidité excessive des urines. Ce type de lithiase peut être facilement dissoute grâce à un traitement qui provoque une augmentation du pH des urines.
  • Les lithiases de struvite, formées lors de certaines infections urinaires, le plus fréquemment causées par Proteus mirabilis. Ils ont une forme type, qui évoque un corail.
  • Les lithiases de cystine, un acide aminé (portion de protéine) présent en grande quantité chez les malades atteints d'une maladie héréditaire, la cystinurie. Cette affection est rare.

Symptômes

La présence de calculs rénaux est souvent asymptomatique. Ils peuvent parfois cependant être à l'origine d'une crise de colique néphrétique lorsqu'ils bloquent une voie urinaire.

Elle se traduit par :

  • une douleur au bas du dos très intense, apparaissant brutalement, qui irradie vers le ventre et les organes génitaux ;
  • des nausées, vomissements et parfois l'arrêt du transit ;
  • dans certains cas, du sang est présent dans les urines.

Il existe un risque de complication, la septicémie, lorsqu'une infection se développe consécutivement à l'obstruction des voies urinaires et gagne le sang.

Une étude montre également que celles et ceux dont les calculs se sont formés dans la partie inférieure du rein et dont le diamètre était de 3 à 6 mm présentent davantage de risques de récidives.

Pour en savoir plus :

  • Des traitements naturels peuvent-ils contribuer à prevenir la formation de calculs biliaires ? Toutes les réponses dans notre article !
  • Découvrez l'anatomie des voies biliaires.
  • Certaines tisanes peuvent aider au fonctionnement des reins. En voici une sélection.