Sommaire

Événement de santé un peu angoissant mais pourtant assez banal, le prolapsus se définit par une chute ou une issue anormale d'un organe ou d'une partie d'un organe. Lorsqu'il s'agit du rectum, le prolapsus a plusieurs causes identifiées, tels les problèmes de transit, fréquents dans notre société. Comment y faire face et quels sont les traitements du prolapsus rectal ?

Les réponses à vos questions dans cet article.

Prolapsus rectal : définition et causes

Le prolapsus – du latin signifiant « chute » – rectal consiste en une extériorisation par l'anus de tout ou partie de la paroi intestinale :

  • On observe alors une formation molle de « chair » qui occupe la région anale et est visible à l’œil nu lors de la défécation pour rentrer secondairement dans l'anus.
  • Cette extériorisation survient le plus souvent lors de la défécation, lors de poussées abdominales et parfois lors d'efforts physiques.
  • En pratique, la paroi du rectum se « retourne » comme une chaussette. On parle ainsi d'« invagination » de la paroi rectale dans le canal anal.

Les facteurs de risque de la survenue d'un prolapsus rectal sont majoritairement :

  • le genre féminin ;
  • la multiparité (avoir eu plusieurs enfants) ;
  • les accouchements par voie basse (qui fragilisent le plancher pelvien) ;
  • un âge au-dessus de 40 ans ;
  • la ménopause ;
  • certaines pathologies psychiatriques ;
  • des antécédents de chirurgie pelvienne.

Symptômes d'un prolapsus rectal

Les premiers symptômes d'un prolapsus rectal sont majoritairement :

  • une extériorisation d'une partie du côlon lors de la défécation ;
  • un blocage des selles (dans l'ampoule rectale) ;
  • une constipation ;
  • une sensation de gêne ;
  • des saignements anaux ;
  • une incontinence fécale.

Prolapsus rectal : diagnostic

Le diagnostic du prolapsus repose essentiellement sur un diagnostic clinique, à la vue des symptômes précédemment décrits.

Si le prolapsus est visible à l’œil nu, nulle autre investigation n'aura besoin d'être réalisée.

Il arrive souvent que l'extériorisation ne soit visible que lors des poussées de défécation :

  • On propose alors au patient de pousser comme lorsqu'il va à la selle afin de découvrir l'extériorisation du prolapsus.
  • On pratiquera également un toucher rectal car celui-ci peut permettre de détecter une faiblesse sphinctérienne, une masse ou une autre pathologie pelvienne (rectocèle, prolapsus utérin).

Traitement d'un prolapsus rectal

En pratique, le traitement chirurgical est le seul traitement de référence du prolapsus rectal extériorisé. Il en existe deux types :

  • l'intervention par voie basse (anale) : elle consiste à enlever une partie de la muqueuse rectale et à raccourcir en la pliant la paroi musculaire du rectum ;
  • l'intervention par voie haute (abdominale) : elle consiste soit à suspendre et à fixer le rectum par des bandelettes, soit à retendre le rectum en pratiquant une résection recto-sigmoïdienne (du rectum et du côlon sigmoïde). On appelle cette technique une rectopexie.

L'évolution d'un prolapsus rectal traité est majoritairement favorable.

Pour approfondir le sujet :

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Diverticule de l’oesophage Rectocolite hémorragique Syndrome de Budd Chiari Soigner les vers intestinaux Péritonite Comment soigner une colopathie naturellement Syndrome de Costen Ankylostomiase Intolérance au lactose Dissoudre des calculs biliaires Ulcère duodénal Prolapsus rectal Parasites intestinaux Encéphalopathie hépatique Hernie de la ligne blanche Angiocholite Hernie inguinale et crurale Soigner une hernie hiatale naturellement Maladie de Crohn Atrophie villositaire Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Invagination Hépatite auto-immune Cholécystite Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Calcul biliaire traitement naturel Dysenterie tropicale Ulcère gastrique Soigner une salmonellose Maladie de Chagas Colite spasmodique Blanc de l'œil jaune Syndrome d'Ogilvie Typhoïde Dysenterie Colon irritable homéopathie Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Hernie hiatale Cirrhose du foie Traiter une colopathie fonctionnelle Infarctus mésentérique Diverticule de Meckel Achalasie Appendicite Syndrome dysentérique Diverticule colique Stéatose hépatique Traiter un ténia ou ver solitaire 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Ascaris Mâchoire qui craque Hépatomégalie Gastrite Traitement de l'intestin irritable Helicobacter pylori traitement naturel Syndrome de Mallory Weiss Escherichia coli Rectite Maladie de Caroli Hernie diaphragmatique Anti-acide Malabsorption du fer MICI Dyspepsie Traitement du Clostridium difficile Hernie ombilicale Maladie de Gilbert Colite Maladie de Hirschsprung Maladie de Whipple Giardiase Sécheresse de la bouche Hépatite virale Lithiase salivaire Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Syndrome de Barrett Cirrhose biliaire primitive Parasitoses digestives Clostridium Bilharziose Hypertension portale Adénolymphite mésentérique Angiome du foie Choléra Colite ischémique Cytolyse hépatique Soigner une gastrite Comment soigner l'escherichia coli Stase stercorale Varices oesophagiennes Intoxication alimentaire Atrésie de l'œsophage Bézoard Reflux gastro-oesophagien Colopathes Spasme œsophagien Hépatite toxique Atrésie Kyste hydatique Vermifuge humain Régime FODMAP Abcès anal Enterococcus faecalis Syndrome hépato-rénal Cholangite Oesophagite Insuffisance hépatique Hernie de Bochdalek Gastrite nerveuse Amibiase Gastrite chronique Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Syndrome de l’intestin irritable Intolérance au gluten Maladie coeliaque Côlon irritable Occlusion intestinale Lavage d'estomac Soigner les ulcères gastriques Traiter le reflux gastro- œsophagien Calculs biliaires Traiter les oxyures Glossodynie Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Cysticercose Éviter les remontées acides après un repas Syndrome de Sadam Pancréatite aiguë Fistule anale Anomalies de l’œsophage Fissure anale Éventration abdominale Intolérance au glucose Traiter l'helicobacter pylori