Sommaire

Comme son nom l’indique, l’ionogramme est un examen permettant de surveiller les composants ioniques présents dans le sang ou dans les urines. En effet, certaines substances présentes dans le corps humain libèrent des ions. On les appelle les « électrolytes ». C’est le cas par exemple du sodium (Na), du potassium (K), du calcium (Ca), du phosphore (P) ou du chlorure (Cl).

Faisons le point sur l'ionogramme sanguin et urinaire.

Ionogramme sanguin : à quoi ça sert ?

L’ionogramme sanguin est un examen très courant. Il est prescrit par le médecin si celui-ci veut surveiller le taux d’électrolytes. Cela permet de s’enquérir de la qualité des reins et notamment de détecter :

  • les effets secondaires que pourrait avoir un autre médicament (dans le cas d’un traitement sous diurétique notamment) ;
  • les troubles de l’hydratation ;
  • les troubles gastro-intestinaux (diarrhée, vomissements) ;
  • les malnutritions ;
  • les perturbations de l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Déroulement d'un ionogramme sanguin

Cet examen de routine consiste en un simple prélèvement sanguin. Dans la plupart des cas, le médecin prescrit cette analyse dans le cadre d’un bilan de contrôle classique.

  • Il n’est pas nécessaire d’être à jeun, à moins que la glycémie soit également mesurée par le laboratoire.
  • La prise de sang s’effectue au niveau du pli du coude avec un garrot laissé moins d’une minute.
  • Le sang sera rapidement centrifugé pour être analysé. Aucune condition particulière n’est à respecter.
  • Il convient simplement d’indiquer les éventuels traitements en cours, en particulier si l’on prend des antihypertenseurs.

Valeurs normales d'un ionogramme sanguin

Les résultats fournis par le laboratoire donnent les normes usuelles des différents électrolytes. Pour les adultes et les enfants, voici les valeurs normales :

  • Sodium : 135 à 145 mmol/L (ou mEq/L).
  • Potassium : 3,5 à 5 mmol/L (ou mEq/L).
  • Calcium : 2,25 à 2,5 mmol/L (ou 90 à 100 mg/L).
  • Chlorure : 95 à 105 mmol/L (ou mEq/L).

Ionogramme urinaire : déroulement et fonction

L’ionogramme analyse les électrolytes d’un liquide. Il peut donc être pratiqué également sur les urines. Les mêmes éléments sont étudiés à travers deux prélèvements effectués à 24 heures d’intervalle :

  • Le patient va uriner une première fois et note l’heure.
  • Toutes les urines émises sont conservées jusqu’au lendemain. Cette étape est importante puisqu’elle permet de connaître la quantité d’urine émise dans ce laps de temps. Idéalement, il convient également de noter les apports en eau et en sel reçu durant cet intervalle.
  • Le lendemain, à la même heure que lors du premier prélèvement, le patient urine à nouveau. Ce deuxième échantillon sera lui aussi analysé.

L’ionogramme urinaire est souvent prescrit en même temps qu’un dosage de la protéinurie et de l’acide urique.

De même, il est rarement demandé seul. En effet, pour que les résultats soient exploitables, il convient de les comparer à l’ionogramme sanguin. C’est en effet l’ionogramme urinaire qui permet de déterminer si le trouble métabolique relevé par la prise de sang tire son origine des reins.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider