Sommaire

La bilirubine est responsable d'une affection bien connue des jeunes parents, la jaunisse, qui concerne plus d'un nouveau-né sur deux. Les bébés ne sont pas les seuls concernés, et une élévation du taux de ce composé peut survenir à tout âge, provoquée par une maladie ou la prise d'un médicament.

Toutes les infos dans notre article.

Bilirubine : définition

La bilirubine est un pigment (c'est-à-dire un composé coloré) jaune, qui provient notamment de la dégradation de l'hémoglobine, le pigment rouge des globules rouges.

Ce processus est normal :

  • Ces cellules ont une durée vie de 120 jours, puis sont détruites pour laisser place aux nouvelles.
  • Il se déroule au niveau de la rate et de la moelle osseuse, et libère ainsi de la bilirubine libre dans le sang.
  • Elle est transportée par une protéine, l'albumine, jusqu'au foie.
  • À ce niveau, elle se transforme : on parle de bilirubine conjuguée, car elle s'associe à une autre molécule, l'acide glucuronique.
  • Sous cette forme, elle est en partie filtrée par le rein, mais également déversée dans la bile. Elle se retrouve alors dans l'intestin, où elle va donner leur coloration brune aux selles.

Lors d'un bilan sanguin, on peut évaluer le taux de chacune de ces formes, ainsi que leur cumul, qui correspond à la bilirubine totale. Les valeurs normales se situent :

  • entre 3 et 10 mg/L chez l'adulte pour la bilirubine totale ;
  • entre 2 et 7 mg/L pour la bilirubine libre et 1 à 3 mg/l pour la forme conjuguée.

Taux anormaux de bilirubine

La bilirubinémie est parfois trop basse ou trop élevée, ce qui peut traduire la présence d'une pathologie.

Un faible taux de bilirubine peut être la conséquence :

  • de la grossesse : le taux de bilirubine est bas au cours des deux premiers trimestres, puis remonte ensuite ;
  • de certains types d'anémie, comme l'anémie ferriprive liée à un manque de fer ;
  • de la prise de certains médicaments, comme le phénorbital, l'aspirine...

À l'inverse, la bilirubine peut être présente en excès dans l'organisme : on parle d'hyperbilirubinémie. Elle se traduit par une jaunisse (un ictère) : la peau et les muqueuses prennent une teinte jaunâtre, en raison de l'accumulation du pigment dans l'organisme.

L'augmentation du taux de bilirubine totale peut être liée à une quantité excessive de bilirubine libre ou conjuguée.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Excès de bilirubine libre

Un excès de bilirubine libre peut traduire :

  • Une destruction massive des globules rouges en cas d'anémie hémolytique. Le paludisme, provoqué par un parasite qui se niche dans les globules rouges, peut conduire à cet état ;
  • Un problème lors de la conjugaison de l'hémoglobine dans le foie. Il peut être lié des maladies génétiques, comme le syndrome de Gilbert et le syndrome de Crigler Najjar. Il est également fréquent chez les nouveaux-nés, dont le foie n'est pas encore tout à fait mature. Ce problème est dans ce cas transitoire et disparaît rapidement.

Excès de bilirubine conjuguée

Un excès de bilirubine conjuguée peut être lié à une réduction de la sécrétion de la bile. Outre la coloration jaune de la peau, elle se traduit par une décoloration des selles et des diarrhées graisseuses : en effet, la bile est essentielle à la digestion des graisses. Les urines deviennent plus foncées, et des démangeaisons se manifestent.

Elle est provoquée par :

  • une obstruction des canaux qui transportent la bile par des calculs biliaires, une tumeur, ou un rétrécissement ;
  • une cholestase gravidique, affection survenant au cours de la grossesse ;
  • une hépatite ;
  • une cirrhose ;
  • la prise de certains médicaments comme des contraceptifs oraux.

Ces pros peuvent vous aider