Sommaire

Inflammation de la muqueuse de l'estomac, la gastrite peut être aiguë – et donc réversible et de courte durée – ou chronique, c'est-à-dire qui aura tendance à s'installer durablement. Essayons de mieux connaître la gastrite chronique.

Gastrite chronique : définition

Établir un diagnostic de gastrite chronique, c'est mettre en évidence la présence de cellules spécifiques qui identifient précisément cette pathologie. Cette mise en évidence se fait via l'examen anatomopathologique de biopsies. Celui-ci permet d'évaluer les lésions élémentaires et de les classer selon le système de Sydney.

Parmi les gastrites chroniques, on distingue par ailleurs les gastrites chroniques atrophiantes (les plus fréquentes) et les gastrites chroniques non atrophiantes. Les autres gastrites chroniques sont exceptionnelles.

Une gastrite chronique atrophiante conduit progressivement à la disparition des glandes gastriques. Elle peut également évoluer vers un cancer de l'estomac.

Dans la gastrite chronique, l'inflammation perdure et s'installe. Il apparaît que dans un grand nombre de cas (90 %), elle est due à une infection chronique à l’Helicobacter pylori, une bactérie.

Les autres causes de gastrite chronique sont diverses. En effet, une gastrite peut apparaître suite à :

  • la prise répétée de certains médicaments comme les AINS, l'aspirine ou les corticoïdes (raison pour laquelle, à partir de janvier 2020, ces médicaments disponibles sans ordonnance ne soient plus accessibles en libre accès dans les pharmacies) ;
  • un reflux biliaire ;
  • une cirrhose ;
  • une avitaminose ;
  • une endocrinopathie ;
  • une dénutrition ;
  • une allergie ;
  • une maladie du sang ;
  • une intoxication de produits caustiques pour l’estomac ;
  • la défaillance d’organes.

Il faut également noter que tout ce qui provoque un excès d'acidité de l'estomac peut provoquer une gastrite : stress, alcool, tabac...

Il existe plusieurs groupes de gastrite : la gastrite d'Helicobacter pylori, lymphocytaire, granulomateuse, antrale, atrophique ou encore hypertrophique.

Attention, le terme de « gastrite » est souvent employé à tort. Le diagnostic repose sur des arguments cliniques, endoscopiques, biologiques et histologiques précis.

Symptômes et traitement de la gastrite chronique

Quels symptômes ?

La gastrite chronique peut être asymptomatique et il faut noter que les symptômes ne correspondent pas toujours à la gravité des lésions : une gastrite grave peut exister sans que l'on voit de symptômes ; c'est souvent le cas chez les personnes âgées.

Les symptômes les plus courants sont :

  • des éructations ;
  • des nausées et vomissements ;
  • des ballonnements ;
  • des crampes abdominales ;
  • une sensation de brûlure dans la partie supérieure de l'abdomen ;
  • une sensation d'indigestion ;
  • une perte d'appétit.

Le diagnostic est confirmé par une fibroscopie qui permettra de faire des biopsies. C'est l'étude de celles-ci qui permettra de poser le diagnostic. On complète l'anatomopathologie par une prise de sang.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Quels traitements ?

En l'absence de symptômes cliniques, on ne met pas de traitement en place.

Le traitement de la gastrite dépend de sa cause. Aussi, on peut être amené à utiliser des antiacides, des antibiotiques (efficaces dans 90 % des cas), des plâtres pour l’estomac, des anxiolytiques ou encore de la vitamine B12.

Il faut par ailleurs effectuer une surveillance régulière, prendre soin de ses dents, supprimer les facteurs irritants connus (tabac, alcool, aliments irritants...).

La gastrite chronique doit être prise en charge et traitée car elle peut se compliquer d'hémorragies, de perforation de la paroi de l'estomac ou, plus rarement, de phlegmons (c'est-à-dire un abcès). Elle est, de plus, susceptible d'évoluer vers un cancer gastrique.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Cytolyse hépatique Malabsorption du fer Colite ischémique Cysticercose Gastrite chronique Choléra Rectocolite hémorragique Colopathes Clostridium Syndrome de l’intestin irritable Colite Adénolymphite mésentérique Amibiase Traitement de l'intestin irritable Comment soigner l'escherichia coli Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Régime FODMAP Maladie coeliaque Fistule anale Hypertension portale Vermifuge humain Escherichia coli Ulcère duodénal Cholangite Hernie de la ligne blanche Syndrome de Budd Chiari Soigner une gastrite Glossodynie Traitement du Clostridium difficile Helicobacter pylori traitement naturel Anti-acide Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Infarctus mésentérique Encéphalopathie hépatique Traiter une colopathie fonctionnelle Cirrhose biliaire primitive Traiter un ténia ou ver solitaire Hernie de Bochdalek Sécheresse de la bouche Syndrome de Barrett Atrésie de l'œsophage Occlusion intestinale Dissoudre des calculs biliaires Anomalies de l’œsophage Parasitoses digestives Traiter les oxyures Mâchoire qui craque Côlon irritable Pancréatite aiguë Dysenterie tropicale Syndrome dysentérique Varices oesophagiennes Intoxication alimentaire Syndrome de Sadam Invagination Syndrome de Mallory Weiss Typhoïde Oesophagite Hépatomégalie Hépatite virale Spasme œsophagien Achalasie Calculs biliaires Bézoard Traiter le reflux gastro- œsophagien Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Rectite Colon irritable homéopathie Lavage d'estomac Maladie de Whipple Intolérance au gluten Colite spasmodique Kyste hydatique Enterococcus faecalis Stase stercorale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Calcul biliaire traitement naturel Maladie de Crohn Cholécystite Hépatite toxique Soigner les ulcères gastriques Maladie de Hirschsprung Atrophie villositaire Insuffisance hépatique Atrésie Péritonite Gastrite nerveuse Comment soigner une colopathie naturellement Soigner une salmonellose Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Maladie de Caroli Syndrome d'Ogilvie Hépatite auto-immune Gastrite Maladie de Gilbert Intolérance au lactose Reflux gastro-oesophagien Soigner une hernie hiatale naturellement Ankylostomiase Giardiase Diverticule de Meckel MICI Syndrome hépato-rénal Hernie hiatale Ulcère gastrique Fissure anale Cirrhose du foie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Maladie de Chagas Ascaris Angiome du foie Angiocholite Stéatose hépatique Intolérance au glucose Bilharziose Éviter les remontées acides après un repas Blanc de l'œil jaune Soigner les vers intestinaux Abcès anal Hernie ombilicale Dysenterie Éventration abdominale Appendicite Traiter l'helicobacter pylori Syndrome de Costen Hernie diaphragmatique Lithiase salivaire Prolapsus rectal Dyspepsie Diverticule colique Hernie inguinale et crurale Parasites intestinaux Diverticule de l’oesophage