Sommaire

On appelle résidu tout composé alimentaire qui n’est pas absorbable par l’organisme. En général, cela fait référence aux aliments contenant des fibres végétales, c’est-à-dire essentiellement les fruits, les légumes, ainsi que les graines. Il existe aussi des fibres d'origine animale, qui sont plus rares, comme les viandes fibreuses ou tendineuses. Les fibres occupent dans l’alimentation une place de première importance. N’ayant pas de valeur calorique, elles augmentent le bol alimentaire, contribuent à donner une sensation de satiété, et rendent les selles plus molles.

Les régimes sans résidus sont prescrits pour préparer l’organisme à un examen médical, comme une coloscopie, ou dans le cadre d’une maladie, comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique.

Le point dans notre article.

Régime sans résidus : utilité et aliments à bannir

Dans quel but pratiquer un régime sans résidus ?

Le but d’un régime sans résidus est de diminuer l’activité du transit intestinal en prolongeant le temps de digestion. La fréquence et le volume des selles se trouvent réduits, ce qui évite d’irriter la muqueuse de la paroi de l’intestin.

Que faut-il supprimer dans un régime sans résidus ?

Un régime sans résidus élimine la consommation de fruits et légumes sous toute forme, qu’ils soient crus, cuits ou en jus, de graines de type noix, cacahuètes, noix de cajou, de céréales complètes, les viandes fibreuses et tendineuses.

De plus, certains aliments ne contenant pas de fibres ne peuvent pourtant pas être consommés lors d’un régime sans résidus, car ils peuvent activer le transit et irriter la muqueuse. Tel est le cas des : graisses cuites, fritures, fromages fermentés, charcuteries et boissons alcoolisées.

De même, certains aliments réputés pour fermenter, comme les pommes de terre ou le pain blanc, ne sont pas recommandés dans les cas de colite.

Et les produits laitiers ?

Il existe :

  • Des régimes sans résidus stricts, dans lesquels même les produits laitiers ne peuvent être consommés. S'il s'agit d'un régime dans résidus dans le but d'une préparation à un examen médical, c'est en général le régime sans résidus élargi qui est prescrit. S'il s'agit des suites d'une intervention, ou du traitement d'une maladie, on recommande plus souvent le régime strict.
  • Et d'autres, élargis, qui autorisent  la consommation de certains produits laitiers. S'il s'agit d'un régime dans résidus dans le but d'une préparation à un examen médical, type coloscopie, c'est en général le régime sans résidus élargi qui est prescrit.

La raison est simple :

  • Le lait stimule le transit intestinal.
  • Lorsque la muqueuse intestinale est fragilisée, lors d’une colite par exemple, la dégradation du lactose, présent en grande quantité dans le lait est difficile. Les produits laitiers sont donc supprimés.
  • Par contre, ils sont conservés lorsqu’il s’agit d’une préparation à un examen, par le fait qu’ils stimulent le transit, et permettent un meilleur « nettoyage ».

Aliments autorisés dans un régime sans résidus

Les aliments autorisés sont les féculents tels le riz, les pâtes, la semoule, le pain blanc et les biscottes, les viandes et poissons maigres et non fumés, les fromages à pâte dure, l’eau non gazeuse.

Combien de temps dure un régime sans résidus ?

Un régime sans résidus ne doit pas durer trop longtemps de peur qu’il ne provoque des carences, surtout en vitamines, mais aussi en calcium et en acide folique :

  • lorsqu’il s’agit d’une préparation à un examen médical, le régime sera pratiqué 3 jours avant l’examen.
  • lorsqu’il s’agit des suites d’une intervention, le régime devra être prolongé sur une semaine.

Comment réintroduire les aliments dans le cadre d'un régime sans résidus ?

La réintroduction des aliments après un régime sans résidus devra se faire progressivement. Il faudra commencer par réintroduire les légumes et les fruits les plus pauvres en fibre comme les tomates, les courgettes, les carottes bouillies, les aubergines sans peau ni pépins. Les fruits seront cuits en compote.

Par la suite, on pourra passer aux fruits et légumes crus, mais qu'il faudra préalablement râper pour permettre une digestion plus facile.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Ankylostomiase Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Maladie coeliaque Colite ischémique Hépatomégalie Ulcère gastrique Occlusion intestinale Hépatite toxique Bézoard Syndrome de Budd Chiari Appendicite Comment soigner l'escherichia coli Syndrome d'Ogilvie Amibiase Choléra Colite spasmodique Dissoudre des calculs biliaires Comment soigner une colopathie naturellement Syndrome hépato-rénal Syndrome de Sadam Gastrite chronique Insuffisance hépatique Clostridium Intolérance au glucose Angiocholite Traiter une colopathie fonctionnelle Syndrome de l’intestin irritable Invagination Helicobacter pylori traitement naturel Atrésie de l'œsophage Maladie de Gilbert Diverticule de Meckel Hépatite auto-immune Stéatose hépatique Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Cirrhose du foie Maladie de Crohn Cirrhose biliaire primitive Hypertension portale Hernie hiatale Hernie de Bochdalek Péritonite Hernie inguinale et crurale Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Pancréatite aiguë Lavage d'estomac Maladie de Whipple Syndrome de Costen Parasites intestinaux Atrésie Rectocolite hémorragique Gastrite Fissure anale Soigner une hernie hiatale naturellement Hernie de la ligne blanche Colite Soigner les vers intestinaux Traiter un ténia ou ver solitaire Calculs biliaires Colopathes Anomalies de l’œsophage MICI Vermifuge humain Traitement de l'intestin irritable Éviter les remontées acides après un repas Hépatite virale Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Dyspepsie Soigner une salmonellose Oesophagite Traiter le reflux gastro- œsophagien Blanc de l'œil jaune Cysticercose Reflux gastro-oesophagien Achalasie Giardiase Fistule anale Encéphalopathie hépatique Calcul biliaire traitement naturel Éventration abdominale Maladie de Hirschsprung Ulcère duodénal Kyste hydatique Traiter les oxyures Lithiase salivaire 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Escherichia coli Syndrome dysentérique Malabsorption du fer Rectite Cholécystite Intolérance au gluten Anti-acide Syndrome de Mallory Weiss Cholangite Diverticule colique Infarctus mésentérique Traiter l'helicobacter pylori Parasitoses digestives Intolérance au lactose Atrophie villositaire Syndrome de Barrett Varices oesophagiennes Spasme œsophagien Colon irritable homéopathie Soigner les ulcères gastriques Régime FODMAP Côlon irritable Hernie diaphragmatique Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Adénolymphite mésentérique Prolapsus rectal Bilharziose Dysenterie Abcès anal Ascaris Diverticule de l’oesophage Maladie de Chagas Sécheresse de la bouche Traitement du Clostridium difficile Angiome du foie Typhoïde Stase stercorale Gastrite nerveuse Soigner une gastrite Hernie ombilicale Glossodynie Intoxication alimentaire Mâchoire qui craque Enterococcus faecalis Cytolyse hépatique Maladie de Caroli Dysenterie tropicale

Ces pros peuvent vous aider