Sommaire

Les eaux insalubres peuvent être le vecteur de plusieurs maladies. La bilharziose en est justement une.

Bilharziose : qu’est-ce que c’est ?

Appelée aussi schistosomiase, la bilharziose est une maladie tropicale qui touche 200 millions de personnes dans le monde. Il s’agit d’une maladie chronique considérée comme l’infection parasitaire la plus répandue après le paludisme et elle est responsable de la mort de 500 000 personnes chaque année.

  • Elle se contracte au contact de l’eau, par la pénétration dans la peau de vers parasites (trématodes) du genre Schistosoma (plus communément appelé bilharzie) libérés par des gastéropodes d’eau douce.
  • Dans l’organisme, les larves parasites vivent dans les vaisseaux sanguins et se développent puis les femelles adultes y pondent leurs œufs. De là, certains œufs sortent du corps par l’urine ou les fèces, et d’autres sont piégés dans les tissus de l’organisme.
  • Ces œufs provoquent une réaction immunitaire et des lésions dans les différents organes.

Qui est concerné par la bilharziose ?

C’est surtout dans les régions tropicales et subtropicales que se transmet la maladie. Plus particulièrement dans les régions démunies dans lesquelles les gens n’ont pas accès à de l’eau salubre.

Parmi les personnes les plus concernées, citons les agriculteurs, les pêcheurs, les femmes accomplissant des tâches domestiques dans l’eau infestée, les enfants qui y jouent.

Symptômes de la bilharziose

Les manifestations physiques de la maladie sont causées par la réaction de l’organisme aux œufs. Notons que l’on distingue deux principales formes de bilharziose, intestinale et urogénitale.

Ainsi, en plus de la fièvre, des frissons, de la toux, communs aux deux formes, on note pour la bilharziose intestinale :

  • des douleurs abdominales ;
  • la diarrhée ;
  • la présence de sang dans les selles ;
  • l'augmentation de la taille du foie ;

Dans le cas d’une bilharziose urogénitale, on remarque :

  • la présence de sang dans les urines ;
  • des lésions rénales ;
  • des saignements du vagin chez la femme ;
  • des douleurs lors des rapports sexuels ;
  • des nodules au niveau de la vulve ;
  • une pathologie des vésicules séminales ou de la prostate chez l’homme.

Chez les enfants, la maladie est susceptible d’être très invalidante, en provoquant notamment un retard de croissance, des difficultés d’apprentissage ou une anémie.

Diagnostic de la bilharziose

Le diagnostic de la bilharziose est possible grâce à la réalisation d’examens sanguins.

Simultanément à la sérologie, on effectue en général un examen afin de rechercher des œufs dans les selles ou les urines (hors phase d'invasion).

Une biopsie peut être effectuée en cas de signes cliniques importants et lorsqu’il est nécessaire d’écarter le diagnostic d’une pathologie lourde telle qu’un cancer.

Bilharziose : traitement pour la soulager

Il existe un médicament pour lutter contre toutes les formes de bilharziose : le praziquantel.

Pour lutter contre la maladie ou pour la prévenir, l’action doit être menée à grande échelle auprès des populations à risque, à savoir :

  • les enfants ;
  • les adultes exposés en raison d’activités impliquant un contact avec de l’eau sale ;
  • toute les populations vivant dans les régions touchées ;
  • les femmes enceints et allaitantes.

La prévention comprend :

  • un accès à l’eau potable pour les populations à risque ;
  • une amélioration de l’assainissement ;
  • une éducation sanitaire ;
  • la lutte contre les gastéropodes d’eau douce vecteurs de la maladie.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Syndrome de Budd Chiari Colite ischémique Diverticule de Meckel Comment soigner une colopathie naturellement 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Syndrome de l’intestin irritable Dysenterie tropicale Hernie de la ligne blanche Ankylostomiase Lavage d'estomac Insuffisance hépatique Lithiase salivaire Colon irritable homéopathie Fistule anale Hernie diaphragmatique Dissoudre des calculs biliaires Traiter l'helicobacter pylori Achalasie Helicobacter pylori traitement naturel Adénolymphite mésentérique Cirrhose du foie Soigner une salmonellose Pancréatite aiguë Clostridium Blanc de l'œil jaune Syndrome d'Ogilvie Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Soigner une hernie hiatale naturellement Invagination Appendicite MICI Varices oesophagiennes Soigner les ulcères gastriques Vermifuge humain Oesophagite Malabsorption du fer Stase stercorale Hépatomégalie Dysenterie Hernie de Bochdalek Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Traitement du Clostridium difficile Cysticercose Ulcère gastrique Hépatite virale Kyste hydatique Atrésie de l'œsophage Parasites intestinaux Gastrite chronique Gastrite Traiter les oxyures Péritonite Comment soigner l'escherichia coli Maladie de Caroli Éviter les remontées acides après un repas Diverticule colique Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Enterococcus faecalis Traitement de l'intestin irritable Colite Diverticule de l’oesophage Ascaris Traiter une colopathie fonctionnelle Escherichia coli Syndrome dysentérique Calculs biliaires Hernie ombilicale Amibiase Atrophie villositaire Intolérance au gluten Stéatose hépatique Hernie inguinale et crurale Rectocolite hémorragique Colite spasmodique Traiter un ténia ou ver solitaire Maladie de Hirschsprung Ulcère duodénal Maladie de Chagas Côlon irritable Intolérance au lactose Syndrome de Mallory Weiss Maladie de Crohn Cholécystite Hépatite toxique Maladie de Whipple Cytolyse hépatique Abcès anal Régime FODMAP Hernie hiatale Intoxication alimentaire Soigner les vers intestinaux Hypertension portale Giardiase Angiocholite Prolapsus rectal Infarctus mésentérique Choléra Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Intolérance au glucose Parasitoses digestives Syndrome de Sadam Syndrome de Barrett Calcul biliaire traitement naturel Syndrome de Costen Typhoïde Mâchoire qui craque Gastrite nerveuse Maladie coeliaque Reflux gastro-oesophagien Angiome du foie Rectite Soigner une gastrite Colopathes Traiter le reflux gastro- œsophagien Éventration abdominale Anti-acide Bilharziose Sécheresse de la bouche Dyspepsie Encéphalopathie hépatique Cirrhose biliaire primitive Occlusion intestinale Fissure anale Bézoard Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Glossodynie Atrésie Spasme œsophagien Cholangite Anomalies de l’œsophage Syndrome hépato-rénal Maladie de Gilbert Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Hépatite auto-immune

Ces pros peuvent vous aider