Sommaire

La couleur des selles en dit long sur l’état de santé. Et la couleur noire n’est pas la meilleure des nouvelles. Qu’est-ce que cela signifie exactement, et que faire ? Le point dans notre article.

Selles noires : qu’est-ce que cela signifie ?

Les selles sont composées d’environ 80 % d’eau et de 20 % de matières sèches. Elles contiennent des bactéries (mortes ou vivantes), des débris alimentaires, des aliments non digérés (comme des fibres non digestibles), du mucus ou encore de la bile.

La diète, les médicaments, les maladies sont susceptibles d’avoir une influence sur la consistance des selles, mais aussi sur leur couleur. Ainsi, de nombreuses situations peuvent être à l’origine de selles noires.

Certaines sont bénignes et surtout temporaires :

  • la consommation de certains aliments, comme la réglisse, la betterave, les mûres, le boudin noir, etc) ;
  • la prise de certains médicaments (notamment les suppléments de fer) ;

Tandis que d’autres peuvent être plus inquiétantes, comme la présence de sang dans les selles (on parle d’une substance appelée méléna, qui est constitué de sang, a un aspect goudronneux et une très mauvaise odeur) :

  • signe d’une hémorragie, d’un ulcère de l’estomac ou du duodénum ;
  • de la rupture d’une varice œsophagienne ;
  • d’une gastrite (inflammation de la paroi de l’estomac) ; 
  • d’une maladie intestinale inflammatoire, comme la maladie de Crohn ;
  • ou encore d’un cancer de l’intestin.

 

Traitement des selles noires

Les selles noires peuvent être le signe d’une affection sérieuse si elles persistent et qu’elles sont accompagnées de fatigue, de douleurs au niveau de l’abdomen, de vomissements, d’étourdissements ou encore de problèmes digestifs. Dans ce cas, il est important de demander conseil à son médecin :

  • il cherchera la présence éventuel d’autres symptômes ;
  • il pratiquera un examen clinique rigoureux afin d’en savoir plus (avec un toucher rectal si besoin) ;
  • il pourra un prélèvement sanguin et en fonction des résultats, une endoscopie digestive, une gastroscopie ou une coloscopie.

Les selles noires n’étant qu’un symptôme, c’est la cause qu’il faut traiter pour retrouver par la suite des selles normales.

Selles noires : ça n’est pas la seule couleur possible

En plus du noir, les selles peuvent prendre d’autres couleurs :

  • marrons : il s’agit de la couleur de selles de référence, due à la présence de bile et de bilirubine, résultant de la décomposition des cellules sanguines dans les intestins ;
  • jaunes : elles peuvent indiquer un problème au niveau du foie ou de la vésicule biliaire ;
  • rouges : elles peuvent être le signe d’un saignement dans la partie inférieure du tube digestif, ou plus simplement, d’une consommation excessive d’aliments contenant du colorant rouge ;
  • ou encore vertes : c’est peut-être le signe d’un transit colique trop rapide, d’une infection intestinale ou tout simplement d’un abus d’aliments colorés en vert.

Dans tous les cas, si vous avez un doute et que la couleur anormale de selles persiste, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.  

 

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Régime FODMAP Syndrome de Costen Comment soigner une colopathie naturellement Dysenterie Encéphalopathie hépatique Calculs biliaires Appendicite Hernie ombilicale Insuffisance hépatique Abcès anal Pancréatite aiguë Colopathes Gastrite chronique Traiter le reflux gastro- œsophagien Ulcère duodénal MICI Enterococcus faecalis Infarctus mésentérique Maladie coeliaque Bézoard Malabsorption du fer Traiter une colopathie fonctionnelle Maladie de Chagas Parasites intestinaux Rectocolite hémorragique Rectite Intolérance au lactose Amibiase Soigner une salmonellose Soigner une hernie hiatale naturellement Comment soigner l'escherichia coli Helicobacter pylori traitement naturel Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Colite ischémique Traitement du Clostridium difficile Maladie de Crohn Calcul biliaire traitement naturel Traitement de l'intestin irritable Côlon irritable Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Occlusion intestinale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Intolérance au gluten Syndrome de Mallory Weiss Syndrome hépato-rénal Clostridium Fissure anale Cirrhose du foie Hernie diaphragmatique Gastrite nerveuse Bilharziose Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Dysenterie tropicale Traiter les oxyures Maladie de Caroli Varices oesophagiennes Atrésie de l'œsophage Syndrome de Sadam Ankylostomiase Parasitoses digestives Lithiase salivaire Sécheresse de la bouche Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Dyspepsie Anti-acide Anomalies de l’œsophage Soigner les ulcères gastriques Péritonite Typhoïde Syndrome de Barrett Reflux gastro-oesophagien Kyste hydatique Intolérance au glucose Maladie de Hirschsprung Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Diverticule colique Diverticule de Meckel Spasme œsophagien Hernie hiatale Diverticule de l’oesophage Éviter les remontées acides après un repas Colon irritable homéopathie Atrophie villositaire Hépatite toxique Hernie de Bochdalek Ulcère gastrique Escherichia coli Invagination Hépatite virale Glossodynie Traiter un ténia ou ver solitaire Stase stercorale Adénolymphite mésentérique Dissoudre des calculs biliaires Cytolyse hépatique Ascaris Cholécystite Cirrhose biliaire primitive Maladie de Gilbert Syndrome dysentérique Cholangite Traiter l'helicobacter pylori Hépatomégalie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Lavage d'estomac Angiome du foie Intoxication alimentaire Angiocholite Soigner les vers intestinaux Fistule anale Mâchoire qui craque Hypertension portale Blanc de l'œil jaune Giardiase Éventration abdominale Prolapsus rectal Hernie inguinale et crurale Vermifuge humain Oesophagite Atrésie Hépatite auto-immune Choléra Syndrome d'Ogilvie Cysticercose Achalasie Syndrome de l’intestin irritable Maladie de Whipple Gastrite Syndrome de Budd Chiari Colite Stéatose hépatique Hernie de la ligne blanche Soigner une gastrite Colite spasmodique