Sommaire

Regarder ses selles ne semble pas très ragoûtant, mais cela peut pourtant aider à s’informer sur notre état de santé.

Avoir des selles jaunes par exemple : est-ce un indicateur de mauvaise santé ? Comment réagir ? On vous en dit plus.

Différentes couleurs et formes de selles

Les selles peuvent prendre diverses couleurs :

  • marron, il s’agit de la couleur référence, signe d’un bon état de la digestion ;
  • vert, qui indique un transit trop rapide de la nourriture dans l’intestin (ou plus simplement que la nourriture consommée soit en grande quantité de couleur verte) ;
  • noir, peut témoigner de la présence de sang non digéré et peut donc être le signe d’un saignement digestif ;
  • blanc ou clair, peut signifier une obstruction des canaux biliaires ;
  • rouge ou saignant, c’est un motif de consultation médicale : il peut s’agir d’une atteinte plus ou moins grave mais il est nécessaire d’aller consulter.

Les selles peuvent se présenter sous différentes formes, et chacune donne des indications de la bonne ou mauvaise forme de l’organisme :

  • en crottes de lapin, indiquant un manque de fibres et d’eau ;
  • en boules dures compactées, indiquant la même chose dans une moindre mesure ;
  • craquelées, signe d’un léger manque d’eau ;
  • parfaites, en forme de banane ou de saucisse retroussée, signifiant que la digestion est bonne ;
  • molles en morceaux, risquant de se transformer en diarrhée ;
  • liquides, qui sont justement le signe d’une diarrhée, à l’origine, sans doute une infection ; 
  • huileuses, indiquant que le corps n’absorbe pas correctement les graisses.

 

Selles jaunes : qu’est-ce que cela signifie ?

Rappelons d’abord que les selles sont le moyen que l’organisme utilise pour les déchets solides issus notamment de la digestion :

  • les selles sont composées d’environ 20 % de matière sèche et de 80 % d’eau ;
  • elles contiennent des fibres non digestibles, des bactéries issues de la flore intestinale, des déchets médicamenteux, de mucus ou encore de cellules mortes.

Les selles jaunes, chez les adultes, ne sont pas normales :

  • Elles peuvent être le témoin d’un problème au niveau du foie, du pancréas, de l'intestin ou de la vésicule biliaire.
  • Ainsi chez les adultes, plusieurs maladies peuvent entraîner la fabrication de selles jaunes, comme la jaunisse, l’hépatite, la maladie cœliaque (intolérance au gluten), l’inflammation de la vésicule biliaire, les calculs biliaires, la stéatorrhée (excès de graisse dans les selles), ou encore des problèmes d’absorption des nutriments.
  • Une infection peut aussi en être la cause, comme la giardiase (infection intestinale due à un parasite).

Pour voir disparaître les selles jaunes, il faut s’attaquer à la maladie qu’il y a derrière !

Dans tous les cas, une selle qui sort de l’ordinaire ne doit pas alerter immédiatement. Si cela persiste, par contre, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

 

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Soigner une salmonellose Maladie coeliaque Malabsorption du fer Reflux gastro-oesophagien Comment soigner l'escherichia coli Calculs biliaires Fissure anale Spasme œsophagien Syndrome hépato-rénal Hernie hiatale Intolérance au glucose Cysticercose Infarctus mésentérique Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Prolapsus rectal Soigner les vers intestinaux Choléra 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Syndrome de Costen Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Stéatose hépatique Syndrome de l’intestin irritable Diverticule colique Stase stercorale Hernie de la ligne blanche Appendicite Cytolyse hépatique Traiter un ténia ou ver solitaire Côlon irritable Maladie de Gilbert Syndrome dysentérique Intolérance au gluten Pancréatite aiguë Syndrome d'Ogilvie Soigner une hernie hiatale naturellement Colon irritable homéopathie Colite Soigner une gastrite Colopathes Soigner les ulcères gastriques Abcès anal Rectocolite hémorragique Syndrome de Mallory Weiss Ascaris Diverticule de Meckel Diverticule de l’oesophage Régime FODMAP Giardiase Glossodynie Syndrome de Barrett Cholécystite Hépatite virale Traiter l'helicobacter pylori Syndrome de Budd Chiari MICI Traiter les oxyures Intolérance au lactose Insuffisance hépatique Sécheresse de la bouche Anti-acide Traitement de l'intestin irritable Cirrhose du foie Hépatite auto-immune Maladie de Hirschsprung Atrésie de l'œsophage Lavage d'estomac Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Hypertension portale Hernie inguinale et crurale Bézoard Dyspepsie Escherichia coli Clostridium Dysenterie Parasitoses digestives Parasites intestinaux Atrésie Comment soigner une colopathie naturellement Maladie de Crohn Éventration abdominale Cirrhose biliaire primitive Hépatomégalie Ulcère duodénal Maladie de Whipple Lithiase salivaire Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Cholangite Hernie ombilicale Colite ischémique Anomalies de l’œsophage Atrophie villositaire Hernie diaphragmatique Invagination Varices oesophagiennes Traitement du Clostridium difficile Maladie de Caroli Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Syndrome de Sadam Gastrite chronique Péritonite Fistule anale Dissoudre des calculs biliaires Occlusion intestinale Amibiase Angiome du foie Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Blanc de l'œil jaune Ulcère gastrique Rectite Gastrite Hernie de Bochdalek Éviter les remontées acides après un repas Mâchoire qui craque Bilharziose Hépatite toxique Intoxication alimentaire Encéphalopathie hépatique Traiter une colopathie fonctionnelle Calcul biliaire traitement naturel Achalasie Angiocholite Typhoïde Kyste hydatique Oesophagite Helicobacter pylori traitement naturel Ankylostomiase Adénolymphite mésentérique Enterococcus faecalis Colite spasmodique Gastrite nerveuse Traiter le reflux gastro- œsophagien Maladie de Chagas Dysenterie tropicale Vermifuge humain