Sommaire

L'expression un peu savante « stase stercorale » désigne en fait la stagnation des selles, ou matières fécales dans le gros intestin.

Elle est employée en imagerie médicale quand le radiologue visualise, sur l'examen, des signes traduisant un encombrement de matières fécales. Elle est souvent liée à une constipation. Le point sur la stase stercorale.

Zoom sur le transit intestinal

Le transit intestinal correspond à la progression des aliments le long du tube digestif :

  • Une partie de l'intestin, appelée « intestin grêle », permet l'assimilation par l'organisme des nutriments alimentaires.
  • Le « gros intestin » quant à lui, se compose de trois parties : le cæcum, le côlon et le sigmoïde. Des bactéries y sont présentes pour dégrader ce que l'organisme n'est pas capable d'assimiler. C'est ce qui formera les selles. Elles seront ensuite stockées dans le rectum et évacuées lors de la défécation.

L'intestin possède une motricité propre qui permet de faire progresser le bol alimentaire (le « chyle ») tout au long de la digestion. Au niveau du gros intestin, on appelle cette motricité le « péristaltisme ».

Constipation et stase stercorale

On parle de « constipation » quand il y a moins de 3 selles par semaine, qu'elles sont dures, sèches ou difficiles à évacuer :

  • La constipation peut être due à un défaut d'évacuation (terminale) ou à un défaut de transit, une stagnation des selles dans le côlon.
  • C'est à ce dernier phénomène que correspond la stase stercorale. Les selles ne progressent pas correctement. Il n'y a donc pas de difficulté à l'évacuation, mais les selles sont rares et dures.

On peut visualiser cette stase stercorale sur des examens d'imagerie, parfois prescrits devant l'existence de douleurs abdominales.

La constipation est un problème très fréquent qui, la plupart du temps, n'est causé par aucune maladie d'organe. On parle dans ce cas de « symptôme fonctionnel ».

Les personnes souvent constipées le savent bien : après plusieurs jours sans être allé à la selle, il arrive que les selles soient émises sous forme de diarrhée. On parle dans ce cas de « fausse diarrhée du constipé ».

En effet, la stase stercorale entraîne une hypersécrétion réactionnelle au niveau du côlon, et donc une diarrhée.

Stase stercorale : conseils de prévention

En dehors de certaines maladies organiques nécessitant une prise en charge adéquate, la constipation est souvent fonctionnelle.

L'anomalie du transit intestinal est due à de mauvaises habitudes en matière d'hygiène de vie. Voici quelques conseils pour améliorer le transit intestinal :

  • pratiquer une activité physique régulière ;
  • boire suffisamment d'eau (les eaux minérales riches en magnésium favorisent le transit) ;
  • avoir une alimentation riche en fibres (contenues dans les aliments d'origine végétale : fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, etc.) ;
  • ne pas se retenir d'aller à la selle ;
  • apprendre à gérer son stress.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Diverticule de l’oesophage Traiter un ténia ou ver solitaire Lithiase salivaire Maladie coeliaque Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Malabsorption du fer Bilharziose Gastrite chronique Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Gastrite nerveuse Choléra Dysenterie Kyste hydatique Ulcère gastrique Stase stercorale Diverticule colique Syndrome de Mallory Weiss Traiter le reflux gastro- œsophagien Angiome du foie Vermifuge humain Anti-acide Sécheresse de la bouche Syndrome de Costen Traitement de l'intestin irritable Intolérance au gluten Traitement du Clostridium difficile Soigner une hernie hiatale naturellement Hépatite virale Atrésie Occlusion intestinale Anomalies de l’œsophage Parasites intestinaux Maladie de Crohn Traiter les oxyures Ulcère duodénal Calcul biliaire traitement naturel Maladie de Chagas Appendicite Hépatomégalie Syndrome de Barrett Hépatite auto-immune Clostridium Diverticule de Meckel Maladie de Hirschsprung Colon irritable homéopathie Pancréatite aiguë Blanc de l'œil jaune Cysticercose Soigner une salmonellose Amibiase Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Glossodynie Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Syndrome de l’intestin irritable Invagination Éventration abdominale Intoxication alimentaire Atrésie de l'œsophage Colite Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Rectite Fissure anale Achalasie Abcès anal Côlon irritable Cholangite Gastrite Intolérance au lactose Oesophagite Bézoard Hépatite toxique Comment soigner l'escherichia coli Dyspepsie Ascaris Hernie hiatale Éviter les remontées acides après un repas Péritonite Angiocholite Lavage d'estomac Traiter une colopathie fonctionnelle Calculs biliaires Maladie de Gilbert Enterococcus faecalis Hernie de Bochdalek Soigner les vers intestinaux Soigner les ulcères gastriques Maladie de Caroli Varices oesophagiennes Régime FODMAP Colopathes MICI Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Spasme œsophagien Infarctus mésentérique Ankylostomiase Intolérance au glucose Syndrome d'Ogilvie Syndrome dysentérique Insuffisance hépatique Atrophie villositaire Comment soigner une colopathie naturellement Adénolymphite mésentérique Colite spasmodique Mâchoire qui craque Syndrome de Sadam Cirrhose du foie Colite ischémique Parasitoses digestives Stéatose hépatique Cytolyse hépatique Fistule anale Syndrome de Budd Chiari Maladie de Whipple Hernie diaphragmatique Dysenterie tropicale Encéphalopathie hépatique Traiter l'helicobacter pylori Cholécystite Hernie de la ligne blanche Syndrome hépato-rénal Giardiase Rectocolite hémorragique Reflux gastro-oesophagien Hernie inguinale et crurale Hernie ombilicale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Escherichia coli Cirrhose biliaire primitive Soigner une gastrite Prolapsus rectal Typhoïde Helicobacter pylori traitement naturel Hypertension portale Dissoudre des calculs biliaires