Sommaire

Les bactéries font partie intégrante de notre flore intestinale, mais elles peuvent devenir pathogènes. C’est le cas de la bactérie Proteus mirabilis.

De quoi s’agit-il ? Quels symptômes provoque-t-elle et comment s’en remettre ? On vous dit tout dans notre article.

Proteus mirabilis : qu’est-ce que c’est ?

Proteus mirabilis est une bactérie, plus précisément un bacille (c’est-à-dire de forme allongée en bâtonnet, par opposition à la forme cocci qui est ronde) :

  • Elle fait partie de la famille des entérobactéries et se retrouve de façon normale dans la flore gastro-intestinale de l’humain.
  • Elle est ubiquiste dans l’environnement, c’est-à-dire qu’on la trouve dans des milieux écologique très différents. On la découvre chez les animaux, mais aussi dans le sol et l’eau polluée.
  • Elle est responsable de l’immense majorité (90 %) des infections causées par les bactéries du genre Proteus.

Même si la bactérie est susceptible d’infecter tout le monde, certaines personnes sont plus à risque :

  • le taux d’infection est supérieur chez les personnes âgées, surtout si elles portent une sonde (cathéter sur une longue durée), ou suivent une antibiothérapie ;
  • les jeunes prépubères (filles ou garçons) ;
  • ou encore les personnes ayant des anomalies structurelles des voies urinaires.

Proteus mirabilis : causes de contamination

Les bactéries Proteus mirabilis font partie de la flore intestinale normale chez l’humain, mais elles sont susceptibles de causer des infections quand elles quittent l’intestin.

Les modes de transmission spécifiques ne sont pas connus, mais on note tout de même des cas de contamination par des cathéters, et notamment des sondes urinaires.

Proteus mirabilis : symptômes et traitements

Les bactéries Proteus mirabilis sont souvent en cause dans les infections des voies urinaires, qu’elles soient nosocomiales (c’est-à-dire des infections contractées dans un établissement de santé) ou acquises dans la collectivité.

Ainsi, les symptômes sont notamment :

  • des brûlures lors des mictions, des envies fréquentes d’uriner, une urine trouble et parfois malodorante, si l’infection concerne la vessie (cystite) ou l’urètre (urétrite) ;
  • de la fièvre, des frissons, des douleurs au niveau des lombaires, si l’infection concerne le rein ;
  • l’ensemble de ces symptômes peuvent être présents si l’infection concerne la prostate.

Puisque Proteus mirabilis est une bactérie, c’est la prise d’antibiotiques qui permet de guérir les patients qu’elle infecte, même si elle présente une grande résistance aux antibiotiques.

Les établissements hospitaliers découvrent peu à peu que les huiles essentielles (HE) peuvent se révéler très efficaces contre des bactéries, y compris celles que les antibiotiques ne parviennent pas à éliminer. C'est par exemple le cas des HE de citronnier et de sapin blanc utilisées en diffusion atmosphérique qui réduisent les risques d'infections nosocomiales et assainissent l'atmosphère des locaux d'hospitaliers.

Ces pros peuvent vous aider