Sommaire

La rectite est une inflammation du rectum. On fait le point sur ses causes et les différents types de rectites existants.

Rectite : définition et symptômes

Une rectite, aussi connue sous le nom de proctite, est une inflammation du rectum et plus précisément de la muqueuse qui le tapisse.

Les symptômes d’une rectite peuvent être :

  • des douleurs au niveau du rectum ;
  • une envie fréquente d’aller à la selle sans forcément produire des excréments (faux besoins) ;
  • des saignements au niveau de l’anus ;
  • une émission de glaires (mucus) par l’anus ;
  • une constipation ;
  • une diarrhée ;
  • de la fièvre.

Les signes d’une rectite peuvent faire penser à ceux d’une crise hémorroïdaire.

Causes de la rectite

Une rectite peut être due à :

  • une infection (herpès, syphilis ou gonococcie par exemple) ;
  • la présence d’un parasite (amibiase ou bilharziose notamment) ;
  • une réaction à un médicament (particulièrement sous forme de suppositoire) ;
  • une réaction à des irradiations (radiothérapie) ;
  • des lésions du côlon.

Une rectite peut être associée à une rectocolite hémorragique, une maladie de Crohn ou une autre maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI).

Différents types de rectites

Rectocolite hémoragique

La rectocolite hémorragique, aussi appelée RCH, est une maladie inflammatoire chronique intestinale (on parle de MICI) qui touche le rectum et le côlon. La rectocolite hémorragique est aussi connue sous le nom de colite ulcéreuse ou de rectocolite ulcéro-hémorragique.

Rectite radique

Une rectite radique est une rectite provoquée par un traitement à base de radiation (radiothérapie) pour soigner un cancer de la prostate ou un cancer du col de l’utérus par exemple.

Anorectite

Une anorectite est une inflammation de l’anus et du rectum. Un anorectite présente les mêmes signes qu’une rectite avec en plus une irritation de l’anus.

Ténesme

Un ténesme est une douleur au niveau de l’anus qui provoque une tension du sphincter anal. Il peut être associé à des douleurs abdominales et des faux besoins d’aller à la selle.

Rectite : diagnostic et traitement

Pour poser le diagnostic d'une rectite, le médecin procède à un toucher rectal. Une rectoscopie et une coloscopie peuvent permettre de visualiser l’état du rectum et du côlon ainsi que de réaliser des prélèvements dans le but d’identifier la cause de la rectite.

Selon la cause de la rectite, un traitement à base d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires ou luttant contre d’éventuels parasites peut être administré.

En cas de rectocolite hémorragique plus sévère, on peut avoir recours à des inhibiteurs de JAK (les Janus kinases jouent un rôle important dans certains processus inflammatoires), notamment le Xeljanz® (tofacitinib disponible en 2019), et à des biothérapies ou encore à la transplantation fécale.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Anomalies de l’œsophage Invagination Calcul biliaire traitement naturel Diverticule de Meckel Rectite Intoxication alimentaire Hépatomégalie Lithiase salivaire Parasitoses digestives Fissure anale Appendicite MICI Colon irritable homéopathie Sécheresse de la bouche Choléra Hernie diaphragmatique Diverticule de l’oesophage Dysenterie tropicale Soigner une salmonellose Comment soigner l'escherichia coli Hépatite virale Soigner les vers intestinaux Syndrome dysentérique Diverticule colique Colite Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Hernie ombilicale Pancréatite aiguë Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Calculs biliaires Lavage d'estomac Dysenterie Cirrhose du foie Varices oesophagiennes Bézoard Hypertension portale Colite spasmodique Fistule anale Ulcère duodénal Traiter l'helicobacter pylori Ascaris Giardiase Hépatite auto-immune Traiter une colopathie fonctionnelle Hernie de la ligne blanche Oesophagite Syndrome de l’intestin irritable Éviter les remontées acides après un repas Ankylostomiase Traiter les oxyures Traitement du Clostridium difficile Maladie coeliaque Atrésie de l'œsophage Syndrome d'Ogilvie Syndrome de Sadam Infarctus mésentérique Péritonite Insuffisance hépatique Escherichia coli Intolérance au glucose Maladie de Caroli Achalasie Dyspepsie Mâchoire qui craque Côlon irritable Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Bilharziose 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Atrophie villositaire Syndrome de Costen Malabsorption du fer Glossodynie Occlusion intestinale Cysticercose Ulcère gastrique Traiter un ténia ou ver solitaire Cirrhose biliaire primitive Encéphalopathie hépatique Hernie de Bochdalek Colopathes Vermifuge humain Soigner une hernie hiatale naturellement Typhoïde Abcès anal Dissoudre des calculs biliaires Syndrome de Mallory Weiss Blanc de l'œil jaune Rectocolite hémorragique Syndrome hépato-rénal Maladie de Whipple Cholécystite Maladie de Crohn Hernie inguinale et crurale Régime FODMAP Angiome du foie Comment soigner une colopathie naturellement Cholangite Traitement de l'intestin irritable Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Anti-acide Soigner les ulcères gastriques Stéatose hépatique Atrésie Clostridium Maladie de Hirschsprung Cytolyse hépatique Maladie de Chagas Gastrite nerveuse Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Syndrome de Barrett Éventration abdominale Reflux gastro-oesophagien Amibiase Prolapsus rectal Kyste hydatique Helicobacter pylori traitement naturel Parasites intestinaux Gastrite Enterococcus faecalis Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Intolérance au lactose Stase stercorale Intolérance au gluten Hépatite toxique Hernie hiatale Spasme œsophagien Colite ischémique Adénolymphite mésentérique Traiter le reflux gastro- œsophagien Gastrite chronique Syndrome de Budd Chiari Soigner une gastrite Angiocholite Maladie de Gilbert