Sommaire

Lorsque l'intestin n'est pas suffisamment alimenté en sang, la situation peut rapidement devenir très sérieuse.

La colite ischémique provoque de douloureux symptômes qui doivent amener à consulter en urgence. Un point s'impose sur cette affection.

Colite ischémique : définition

La colite ischémique est une affection qui provoque une inflammation de la paroi du côlon lorsque celui-ci est momentanément privé d'un apport sanguin suffisant. Si la situation se prolonge, les dommages occasionnés sont alors irréversibles, entraînant la mort des tissus.

Elle concerne le plus souvent des personnes de plus de 60 ans qui souffrent de problèmes cardio-vasculaires, mais peut également survenir chez des personnes plus jeunes.

La forme la plus fréquente de la maladie est la colite ischémique non grangréneuse. Cependant, dans certains cas, elle évolue vers une forme grangréneuse, bien plus dangereuse, avec une évolution souvent fatale.

 

Causes et symptômes liés à la colite ischémique

De nombreuses situations peuvent être à l'origine d'une colite ischémique. On peut regrouper les causes en deux grandes catégories :

  • Celles associées à une réduction du débit sanguin : une insuffisance cardiaque ou des troubles du rythme cardiaque, un choc (provoqué par un allergène ou une infection par exemple), la pratique trop intense d'un sport (les marathoniens y sont particulièrement sujets), la prise de certains médicaments : contre l'hypertension, des diurétiques, certains antibiotiques, des vasoconstricteurs...
  • Celles associées à l'obstruction d'une veine ou d'une artère : thrombose, inflammation des vaisseaux sanguins, maladies du sang, complications après une intervention chirurgicale au niveau de l'aorte abdominale, prise de certains médicaments : pilule contraceptive, anti-inflammatoires non stéroïdiens, neuroleptiques...

La colite ischémique se traduit par différents signes ; tous ne se manifestant pas nécessairement chez une même personne :

  • maux de ventre qui prennent la forme de crampes abdominales ;
  • diarrhées ;
  • présence de sang dans les selles ;
  • fièvre ;
  • nausées et/ou vomissements.

 

Colite ischémique : quel traitement ?

En cas de colite ischémique, la prise en charge du patient repose sur plusieurs approches :

  • Une mise au repos de l'intestin, grâce à la pause d'une perfusion qui va alimenter le patient dans un premier temps. Ensuite, lorsque l'alimentation classique est reprise, les aliments sans fibres sont privilégiés durant quelques jours.
  • Une réhydratation.
  • L'administration d'un antibiotique pour éviter l'évolution vers la forme grangréneuse.

La cause de la colite ischémique sera bien sûr traitée. Dans certains cas, il arrive que des rétrécissement (sténoses) se produisent lors de la cicatrisation des lésions.

Ils peuvent entraîner de nouveaux symptômes, notamment des troubles du transit et des maux de ventre. Il est alors nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale pour les éliminer.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Ulcère gastrique Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Gastrite Hépatite virale Côlon irritable Bézoard Giardiase Atrésie Amibiase Fissure anale Comment soigner l'escherichia coli Intoxication alimentaire Colopathes Angiome du foie Clostridium Escherichia coli Traitement du Clostridium difficile Traiter une colopathie fonctionnelle Infarctus mésentérique Intolérance au gluten Hernie diaphragmatique Cytolyse hépatique Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Diverticule colique Angiocholite Spasme œsophagien Traiter les oxyures Soigner les ulcères gastriques Intolérance au lactose Comment soigner une colopathie naturellement Calcul biliaire traitement naturel Cirrhose du foie Colon irritable homéopathie Maladie de Gilbert Syndrome de Mallory Weiss Invagination Atrésie de l'œsophage Pancréatite aiguë Éventration abdominale Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Syndrome de l’intestin irritable Lithiase salivaire Parasites intestinaux Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Traitement de l'intestin irritable Traiter l'helicobacter pylori Hypertension portale Encéphalopathie hépatique Lavage d'estomac Enterococcus faecalis Gastrite chronique Colite Soigner une gastrite Régime FODMAP Maladie de Caroli Maladie de Whipple Colite ischémique Maladie de Crohn Atrophie villositaire Cysticercose Soigner une salmonellose Traiter le reflux gastro- œsophagien Glossodynie Reflux gastro-oesophagien Helicobacter pylori traitement naturel Hernie hiatale Malabsorption du fer Prolapsus rectal Syndrome de Sadam Intolérance au glucose Dissoudre des calculs biliaires Ascaris Stéatose hépatique Maladie de Chagas Choléra Fistule anale Bilharziose Hépatomégalie Achalasie Hernie ombilicale Appendicite Colite spasmodique Maladie coeliaque Typhoïde Ulcère duodénal Adénolymphite mésentérique Gastrite nerveuse Abcès anal Hépatite auto-immune Syndrome de Budd Chiari Hépatite toxique Syndrome dysentérique Hernie de Bochdalek Rectocolite hémorragique Syndrome hépato-rénal Parasitoses digestives Anomalies de l’œsophage Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Péritonite Syndrome de Barrett Calculs biliaires Syndrome de Costen Ankylostomiase Traiter un ténia ou ver solitaire Éviter les remontées acides après un repas Blanc de l'œil jaune Maladie de Hirschsprung Cholangite MICI Diverticule de l’oesophage Sécheresse de la bouche Cirrhose biliaire primitive Kyste hydatique Vermifuge humain Insuffisance hépatique Soigner les vers intestinaux Anti-acide Hernie de la ligne blanche Stase stercorale Mâchoire qui craque Diverticule de Meckel Hernie inguinale et crurale Syndrome d'Ogilvie Cholécystite Oesophagite Varices oesophagiennes Occlusion intestinale Dyspepsie Dysenterie Dysenterie tropicale Rectite 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Soigner une hernie hiatale naturellement