Sommaire

Les antiacides sont des médicaments qui neutralisent l’hyperacidité gastrique responsable de maux d’estomac.

Ce sont des médicaments symptomatiques qui soulagent rapidement les aigreurs d'estomac et les reflux gastro-œsophagien, mais leur durée d'action est limitée.

Ils ont peu d’effets secondaires et peuvent être employés occasionnellement en automédication

Le point dans notre article.

Composition et mode d'action des antiacides 

Les médicaments antiacides sont à base de sels, parfois associés à un alginate (liquide visqueux extrait des algues) qui forme un gel protecteur dans l'estomac.

Les principaux sels utilisés sont le carbonate de calcium et de magnésium, l'hydroxyde de magnésium et d'aluminium, le phosphate et l'oxyde d’aluminium.

Ces sels ont la capacité de réduire les variations de pH (pouvoir tampon) et de neutraliser rapidement l'acide chlorhydrique de l'estomac.

Dans des conditions normales d'utilisation, leur action se limite au niveau gastro-œsophagien :

  • leur absorption intestinale est faible et il n’y a pas d’alcalinisation systémique (pas de passage dans le sang) ;
  • leur durée d'action brève (2 à 4 heures) est quelquefois suivie d’un phénomène de rebond d’acidité, dû à une augmentation de la sécrétion acide.

Pour éviter leurs effets sur le transit intestinal (constipation ou diarrhée), les sels d'aluminium et les sels de magnésium sont souvent associés. 

Certains médicaments antiacides combinent ces sels à des antiflatulents (siméticone, diméticone), ou des protecteurs gastro-intestinaux (silice, monmectite - Bedelix® -, gomme guar, attapulgite de Mormoiron, kaolin).

Médicaments antiacides : utilisation

Les médicaments antiacides se présentent sous forme de comprimés, de comprimés à sucer ou à croquer, de sachets et de suspensions buvables.

Ils sont vendus sans ordonnance dans les pharmacies où certains sont en libre accès. Ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Principales spécialités

Les principaux médicaments antiacides sont :

  • Maalox® et Xolaam®, à base d'hydroxyde de magnésium et d’aluminium ;
  • Gaviscon® et Gavisconell®, à base d'alginate de sodium et de bicarbonate de sodium ;
  • Rennie®, à base de carbonate de calcium et de magnésium ;
  • Marga®, à base d'hydroxyde de magnésium, d'hydroxyde d’aluminium et de carbonate de calcium ;
  • Rocgel®, à base d'oxyde d'aluminium hydraté ; 
  • Phosphalugel®, à base de phosphate d'aluminium ;
  • Moxydar®, à base de phosphate, d'oxyde d'aluminium hydraté et de gomme de guar (protecteur gastro-intestinal) ;
  • Riopan®, à base de magaldrate (complexe de sels d'aluminium et de magnésium).

Mode d'emploi

Les médicaments antiacides sont indiqués dans le traitement symptomatique et occasionnel des douleurs et aigreurs de l'œsophage et de l'estomac.

Une spécialité (Gaviscon® en suspension buvable) peut être administrée à l'enfant et au nourrisson, mais la plupart sont réservés à l'adulte et l'enfant de plus de 15 ans. 

Ils peuvent être utilisés pendant la grossesse et l'allaitement et sont contre-indiqués en cas d'insuffisance rénale.

La posologie recommandée est d'une prise après chaque repas et si besoin au coucher, soit 3 à 4 fois par jour, sans dépasser les 6 prises par jour.

Pour une efficacité optimale, il est préférable de prendre le médicament 1 à 2 heures après le repas. 

La durée du traitement, sans avis médical, ne doit pas excéder 10 jours. 

Précautions d'emploi des antiacides

Interactions médicamenteuses

Les antiacides diminuent l'absorption de certains autres médicaments pris simultanément par voie orale.

Par mesure de précaution, il convient ainsi d'espacer de plus de 2 heures la prise d'un antiacide avec :

Leur association avec la quinidine (antiarythmique) est déconseillée, en raison d’un risque de surdosage.

Pour savoir si l'association de l'antiacide avec un autre traitement est possible, vous pouvez demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. 

Effets secondaires

Des effets secondaires peuvent survenir quand l'antiacide est utilisé à forte dose ou en usage prolongé :

  • Les sels de magnésium peuvent provoquer une diarrhée.
  • Les sels d'aluminium peuvent être à l'origine d'une constipation et d'un risque d'encéphalopathie chez les insuffisants rénaux ou les dialysés chroniques.
  • Les sels de calcium peuvent être responsables d'une hypercalcémie avec un risque de calculs urinaires et d'insuffisance rénale.

Pour éviter ces effets, il est recommandé de respecter les posologies et de limiter la durée du traitement. Si les symptômes persistent, il est préférable de consulter un médecin.

En prévention de l'hyperacidité gastrique, il est conseillé d'éviter les aliments acides (ail, tomate, vinaigre, agrumes, épices...) les boissons alcoolisées et certains médicaments (aspirine, AINS).

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Hernie de la ligne blanche Colon irritable homéopathie Giardiase Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Parasites intestinaux Éventration abdominale Rectocolite hémorragique Syndrome de Mallory Weiss Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Syndrome hépato-rénal Hernie ombilicale Péritonite Traitement du Clostridium difficile Gastrite nerveuse Régime FODMAP Dysenterie tropicale Hépatite virale Rectite Comment soigner l'escherichia coli Colopathes Hernie hiatale Traiter le reflux gastro- œsophagien Angiocholite Diverticule colique Anomalies de l’œsophage Maladie de Hirschsprung Ascaris Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Blanc de l'œil jaune Ulcère gastrique Angiome du foie Syndrome de Sadam Cirrhose du foie Syndrome de Costen Intolérance au lactose Infarctus mésentérique Cholangite Spasme œsophagien Éviter les remontées acides après un repas Escherichia coli Dysenterie Dissoudre des calculs biliaires Colite spasmodique Pancréatite aiguë Maladie coeliaque Bilharziose Varices oesophagiennes Fissure anale Côlon irritable Syndrome de l’intestin irritable Intolérance au gluten Hypertension portale Maladie de Crohn Ankylostomiase Atrésie de l'œsophage Hépatomégalie Intolérance au glucose Traiter l'helicobacter pylori Traiter un ténia ou ver solitaire Encéphalopathie hépatique Hernie diaphragmatique Cirrhose biliaire primitive Calculs biliaires Occlusion intestinale Traiter les oxyures Dyspepsie Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Syndrome de Barrett Fistule anale Maladie de Chagas Colite Hépatite toxique Kyste hydatique Insuffisance hépatique Adénolymphite mésentérique Abcès anal Achalasie Lithiase salivaire Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Reflux gastro-oesophagien Atrésie Stase stercorale MICI Colite ischémique Clostridium Lavage d'estomac Appendicite Maladie de Gilbert Cholécystite Helicobacter pylori traitement naturel Hernie de Bochdalek Atrophie villositaire Vermifuge humain Intoxication alimentaire Syndrome de Budd Chiari Oesophagite Enterococcus faecalis Syndrome dysentérique Comment soigner une colopathie naturellement Stéatose hépatique Mâchoire qui craque Maladie de Whipple Anti-acide Malabsorption du fer Traitement de l'intestin irritable Prolapsus rectal Bézoard Soigner une gastrite Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Parasitoses digestives Soigner les ulcères gastriques Hernie inguinale et crurale Diverticule de l’oesophage Syndrome d'Ogilvie Sécheresse de la bouche Hépatite auto-immune Typhoïde Invagination Amibiase Cysticercose Traiter une colopathie fonctionnelle Maladie de Caroli Soigner une hernie hiatale naturellement Diverticule de Meckel Soigner une salmonellose Calcul biliaire traitement naturel Choléra Gastrite Glossodynie Cytolyse hépatique Gastrite chronique Ulcère duodénal Soigner les vers intestinaux