Sommaire

La perte du goût, ou agueusie, est un trouble au cours duquel il devient impossible de percevoir un goût. L’ensemble des saveurs ou une seule peuvent être affectées et les causes peuvent être multiples.

Apprenons-en un peu plus sur ce trouble et sur les traitements qu’il est possible d’envisager.

Agueusie : qu'est-ce que c'est ?

Le fait de ne plus pouvoir percevoir les goûts (salé, sucré, amer, acide) ou un seul d’entre eux prend le nom d’agueusie (agueusie complète ou partielle). Généralement, l’agueusie s’accompagne d’une anosmie, c’est-à-dire une perte d’odorat, de sorte que la personne est incapable de reconnaître un aliment ou une saveur.

Ce type de trouble est relativement rare bien que plusieurs causes puissent l’expliquer. D’une façon générale, c’est une altération des récepteurs du goût qui est responsable de ce phénomène.

Origines d’une perte de goût

Il n’existe pas une seule origine à une perte de goût. En effet, plusieurs causes peuvent être retrouvées.

La perte du goût peut donc faire suite :

  • à une lésion nerveuse intervenue suite à un traumatisme ayant lésé le nerf facial ;
  • à une intervention médicale telle qu’une chirurgie cérébrale, ou une radiothérapie au niveau de la bouche ou du pharynx ;
  • à un traitement médicamenteux avec :
    • de la codéine,
    • du méthotrexate (chimiothérapie),
    • du pyritinol chlorhydrate, de la tiopronine ou de la pénicillamine,
    • des inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC prescrits pour traiter l’hypertension artérielle) qui sont connus pour entraîner ce type d’effets indésirables ;
  • à une pathologie spécifique telle que le syndrome de Gougerot-Sjögren voire une tumeur ;
  • à une infection des voies aériennes supérieures ou de la bouche : bénigne (rhume, grippe, sinusite, gingivite ou carie par exemple), ou plus grave (polypose nasal, rhinite chronique, etc.) ;
  • à l’inhalation de substances toxiques (métaux lourds, gaz, dioxyde de soufre, chrome, etc.) ;
  • à la consommation de stupéfiants entraînant des hallucinations ;
  • à des troubles psychiatriques eux aussi responsables d’hallucinations ;
  • à des pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques ;
  • plus communément à un tabagisme ou une consommation d’alcool excessifs.

Diagnostic de l’agueusie

Le diagnostic de l’agueusie passe par un examen médical et des test spécifiques.

Examen médical

Après l’interrogatoire (anamnèse) qui devra déterminer les circonstances d’apparition de la perte du goût, le médecin pourra examiner le patient et par exemple :

  • évaluer l’hygiène buccale ;
  • mettre en évidence un trouble nerveux en réalisant un test du réflexe cutanéo-muqueux au niveau du voile du palais (l’examinateur touche une partie du voile du palais et il doit pouvoir observer une élévation de celle-ci) ;
  • réaliser un examen neurologique pour s’assurer qu’il n’y a pas de lésion nerveuse ou qui permettra au contraire de détecter une paralysie faciale qui pourrait expliquer l’agueusie.

Électrogustométrie

Ce test spécifique consiste à reconnaître les déficits de sensibilité sur les différentes zones de la langue.

On utilise un très faible courant électrique qu’on place en différents points de la langue. Le patient perçoit (ou non) une saveur acide métallique (un peu comme lorsqu’on teste une pile avec la langue). Le médecin va moduler l’intensité du courant de façon à déterminer le seuil de perception du patient.

On peut aussi mesurer les seuils de sensibilité du goût dans toute la bouche pour chacune des quatre saveurs en plaçant sur la langue de petites quantités de produits contenant les différentes saveurs (gustométrie chimique).

Dans certains cas, il peut s’avérer nécessaire de procéder à une biopsie (un prélèvement) des papilles afin de les examiner au microscope.

Perte du goût : quelles conséquences ?

L’agueusie n’est pas un trouble qui doit être pris à la légère. En effet, outre la gêne qu’elle entraîne, elle est susceptible, si elle dure dans le temps, de provoquer une frustration. À terme, elle peut favoriser la survenue de troubles alimentaires tels qu’une anorexie ou une boulimie.

Par ailleurs, elle est source de danger car la personne concernée peut être amenée à manger de la nourriture avariée sans s’en apercevoir.

Cela peut aussi avoir un impact social puisque la personne, incapable de goûter, ne pourra pas facilement cuisiner pour recevoir des invités.

Traitements d'une perte de goût

Il existe assez peu de traitements spécifiques à l’agueusie, l’essentiel étant d’en déterminer l’origine pour traiter le problème à sa source.

Bien sûr, si vous présentez un rhume, par exemple, la perte de goût ne devra pas vous inquiéter puisqu’elle sera « normale » et passagère (une dizaine de jours tout au plus). En revanche, dans les situations inexpliquées il sera préférable de consulter un médecin.

Dans les cas les plus simples il faut :

  • le cas échéant, cesser la consommation de médicaments responsables du trouble (en accord avec le médecin prescripteur) ;
  • adopter une bonne hygiène bucco-dentaire ;
  • traiter les infections respiratoires et/ou buccales (parfois dentaires) ;
  • cesser sa consommation de tabac et/ou d’alcool.