Sommaire

 

Le côlon, appelé aussi gros intestin, abrite la majorité du microbiote intestinal : ce sont des micro-organismes fragiles qui participent au bon fonctionnement digestif. Le rôle du côlon est multiple : il permet la formation de fèces, par réabsorption d'eau et de sodium, mais il possède également un rôle dans le métabolisme. Il est donc important de préserver au mieux son côlon.

Mais quelles pratiques doit-on privilégier pour obtenir un nettoyage du côlon optimal ? Voici un tour d'horizon des méthodes pour nettoyer cet organe si précieux.

Nettoyage du côlon : raisons et objectifs

Le côlon est un organe fragile. Le stress du quotidien, les repas déséquilibrés ou pris sur le pouce peuvent le malmener. Différents symptômes peuvent alors apparaître comme des ballonnements, des douleurs abdominales ou une constipation.

Le côlon doit alors être nettoyé de façon régulière afin qu’il puisse fonctionner au mieux. Il ne faut donc pas attendre de ressentir les premiers symptômes pour commencer une cure nettoyante. L’idéal est de procéder tous les mois environ à un petit entretien du gros intestin en privilégiant les méthodes naturelles et peu invasives.

Lire l'article Ooreka

Nettoyage du côlon : méthode du lavement

Le lavement est un acte qui ne doit être réalisé que dans un cadre strictement médical. Le lavement peut être évacuateur, thérapeutique ou peut être prescrit pour préparer une intervention chirurgicale ou un examen médical.

Quelles sont les indications du lavement ?

Après un examen approfondi, le praticien (un gastro-entérologue le plus souvent) peut prescrire un lavement. Celui-ci est particulièrement indiqué dans les cas suivants :

Comment se déroule un lavement ?

On utilise un set de lavage à usage unique. Celui-ci est composé de deux tuyaux, appelés canules. L'une permet d'injecter une quantité d'eau variable et l'autre permet l'évacuation des matières fécales. Le traitement en lui-même dure une quinzaine de minutes. La surveillance du patient nécessite la présence d'une équipe soignante.

Quels sont les contre-indications et les risques ?

Le lavement peut avoir des conséquences très néfastes sur la santé s'il n'est pas pratiqué par des professionnels avertis. De nombreux risques existent quant à la pratique de l'hydrothérapie :

  • le risque infectieux : les canules utilisées doivent impérativement être à usage unique ;
  • le risque de perforation : si les canules sont mal positionnées, elles peuvent perforer une partie de l'intestin.

De plus, il existe de nombreuses contre-indications à la pratique de l'hydrothérapie. Ne tentez pas cette méthode si vous êtes concerné par l'une des situations suivantes  :

  • des douleurs abdominales ;
  • des péritonites ;
  • une intervention chirurgicale sur l'anus ou le rectum ;
  • des traumatismes ;
  • la présence ou des antécédents d'hémorroïdes.

Nettoyage du côlon : méthodes naturelles

Il existe des méthodes moins invasives pour nettoyer et prendre soin de son gros intestin. Ces méthodes ont l'avantage, si elles sont utilisées modérément, d'être faciles et pratiques à mettre en place.

Les probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, ingérés, exercent des effets bénéfiques sur la digestion de l'hôte. En effet, selon l'OMS les probiotiques permettent d'équilibrer la flore intestinale et ont un intérêt particulier dans le traitement du côlon irritable.

On trouve des probiotiques dans les yaourts ou le kéfir, ce lait fermenté provenant du Caucase. Parmi eux, on peut citer le Lactobacillus, les Saccharomyces ou encore le Bifidobactérium. Disponible en France sous forme de complément alimentaire, le Bifidobacterium infantis 35624® (à raison de 1 gélule par jour) est la souche bactérienne qui présente les meilleures preuves d’efficacité en cas de côlon irritable. Elle diminue les douleurs, les ballonnements et normalise le transit intestinal, quel que soit le trouble.

Les cures à base de plantes ou de légumes

Certaines plantes ou certains légumes possèdent des propriétés nettoyantes intéressantes pour le côlon. On peut citer par exemple :

  • le jus de pomme : qui est une des meilleures boissons pour nettoyer le côlon ;
  • la menthe poivrée qui peut être utilisée sous forme d'huiles essentielles ou en tisanes ;
  • le psyllium, plante originaire d'inde, qui permet de lutter contre le syndrome de l'intestin irritable.

À chaque problème sa solution ! Chaque préparation peut permettre de soulager des symptômes précis. Le jus de pruneaux augmente la motilité de l’intestin et favorise l’évacuation des selles. Le gingembre peut être pris en cas de ballonnements de l’intestin. Le jus de citron, lui, permet une meilleure digestion.

Ces jus doivent être pris plusieurs fois par jour pendant quelques jours afin de bénéficier de tous leurs bienfaits.

Il existe bien d’autres cures à base de fruits ou de légumes pour nettoyer le côlon (jus de citron, gingembre), l’idéal étant d’alterner les cures régulièrement et les aliments.

Comment effectuer simplement un nettoyage du côlon ?

Voici enfin quelques conseils simple pour préserver au mieux la bonne santé de votre côlon et d'augmenter sa motilité :

  • pratiquer une activité physique régulière ;
  • éviter le stress ;
  • bien mastiquer les aliments ;
  • prendre le temps de bien manger ;
  • bien s'hydrater.
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Syndrome de Mallory Weiss Colite spasmodique Hernie hiatale Colite ischémique Hernie de Bochdalek Maladie de Gilbert Soigner une hernie hiatale naturellement Syndrome de Budd Chiari Gastrite Syndrome hépato-rénal Rectite Cytolyse hépatique Varices oesophagiennes Spasme œsophagien Traitement du Clostridium difficile Syndrome de l’intestin irritable Soigner les vers intestinaux Lithiase salivaire Prolapsus rectal Diverticule colique Kyste hydatique Oesophagite Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Hépatite toxique MICI Atrésie de l'œsophage Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Soigner une salmonellose Traiter l'helicobacter pylori Fissure anale Gastrite chronique Fistule anale Cholécystite Diverticule de Meckel Anti-acide Dysenterie tropicale Helicobacter pylori traitement naturel Syndrome d'Ogilvie Anomalies de l’œsophage Hernie inguinale et crurale Maladie de Caroli Bilharziose Syndrome de Sadam Invagination Hernie de la ligne blanche Intolérance au lactose Maladie de Chagas Sécheresse de la bouche Hépatite auto-immune Angiome du foie Cysticercose Stase stercorale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Malabsorption du fer Maladie de Whipple Intoxication alimentaire Traiter les oxyures Ascaris Reflux gastro-oesophagien Bézoard Ulcère duodénal Soigner une gastrite Éventration abdominale Cirrhose du foie Traiter le reflux gastro- œsophagien Amibiase Cholangite Mâchoire qui craque Hypertension portale Choléra Cirrhose biliaire primitive Clostridium Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Péritonite Calcul biliaire traitement naturel Maladie de Crohn Giardiase Occlusion intestinale Maladie coeliaque Calculs biliaires Traitement de l'intestin irritable Colopathes Glossodynie Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Lavage d'estomac Syndrome de Costen Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Abcès anal Colon irritable homéopathie Adénolymphite mésentérique Parasitoses digestives Infarctus mésentérique Escherichia coli Hernie ombilicale Ankylostomiase Encéphalopathie hépatique Soigner les ulcères gastriques Régime FODMAP Vermifuge humain Côlon irritable Stéatose hépatique Intolérance au glucose Atrésie Traiter un ténia ou ver solitaire Traiter une colopathie fonctionnelle Diverticule de l’oesophage Comment soigner l'escherichia coli Comment soigner une colopathie naturellement Hépatomégalie Colite Gastrite nerveuse Dissoudre des calculs biliaires Maladie de Hirschsprung Syndrome dysentérique Rectocolite hémorragique Insuffisance hépatique Appendicite Syndrome de Barrett Typhoïde Angiocholite Blanc de l'œil jaune Intolérance au gluten Dysenterie Ulcère gastrique Hernie diaphragmatique Enterococcus faecalis Parasites intestinaux Pancréatite aiguë Achalasie Éviter les remontées acides après un repas Atrophie villositaire Dyspepsie Hépatite virale Que faire en cas d’intoxication alimentaire ?