Transit oeso-gastro-duodénal (TOGD)

Sommaire

Le transit œso-gastro-duodénal (TOGD) est un examen permettant l'étude dynamique et statique de la partie haute de l'appareil digestif. Par cette méthode, on visualise les organes des voies digestives supérieures à l'aide d'un produit de contraste. L'examen du TOGD est non invasif et relativement rapide et il a l'avantage de n'avoir que très peu de contre-indications.

Principe du transit œso-gastro-duodénal

Anatomie et physiologie de l'appareil digestif

L’œsophage est un tube de quelques centimètres de long dans lequel transitent les aliments. Il se termine dans l'estomac qui transforme les aliments en bouillie alimentaire appelée « chyme » grâce à ses mouvements et son environnement très acide. Les aliments ainsi transformés naviguent vers l'intestin grêle, dont la partie supérieure se nomme le « duodénum ». Ils se déplacent ensuite vers le gros intestin où les déchets seront ensuite évacués.

Lire l'article Ooreka

TOGD : quelles sont les indications d'un tel examen ?

Le transit œso-gastro-duodénal est un examen très intéressant car il permet d'étudier les organes de l'appareil digestif un à un. On peut rechercher d'éventuelles anomalies, malformations ou hernies par exemple. L'étude dynamique (celle des organes en action) permet de vérifier le bon fonctionnement des organes. On peut repérer des inflammations, tumeurs ou polypes gastriques (tumeurs bénignes de l'estomac). Enfin, l'examen est souvent utilisé pour les vérifications postopératoires, notamment quand le patient à subit une chirurgie de l'obésité comme une gastroplastie.

Comment se déroule le transit œso-gastro-duodénal ?

Le patient, à jeun, commence l'examen debout. On l'invite à ingérer de petites gorgées d'un liquide visqueux, la baryte, qui permet d'épaissir les parois des organes et rendre la visualisation par rayons X plus nette. Cet examen est moins précis que l'endoscopie mais a l'avantage d'être rapide et indolore. Il dure en moyenne une vingtaine de minutes et se compose de deux parties :

  • La phase dynamique : le trajet des gorgées de baryte sont observées pour étudier le trajet à travers les différents organes.
  • La phase statique : on prend des clichés des différents organes. Le patient ne doit alors pas bouger et retenir régulièrement sa respiration.

Quels sont les effets secondaires du TOGD ?

Le transit œso-gastro-duodénal ne présente que très peu d'effets indésirables. Le risque principal est une fausse route ou que le patient soit allergique au produit de contraste. Dans de très rares cas, si il y a perforation de l'estomac, le produit de contraste peut se répandre dans le corps. Le patient peut alors avoir quelques nausées en buvant la solution de baryte, mais cela reste tout à fait exceptionnel.

Dans les jours qui suivent l'examen, le patient peut avoir des selles blanchâtres, ce qui est du à la présence de baryte. Le transit œso-gastro-duodénal n'a finalement que peu de contre-indications, les rayons X étant très faibles. Seules les personnes allergiques, dont l'allergie à la baryte est avéré, et les femmes enceintes ne peuvent pas pratiquer cet examen.

Quels résultats obtient-on grâce au transit œso-gastro-duodénal ?

Le transit œso-gastro-duodénal peut mettre en évidence des sténoses (rétrécissements) de l’œsophage. Il permet également de visualiser la présence de tumeurs ou d’éventuels polypes.

Le TOGD favorise aussi la confirmation de diagnostic de reflux gastrique. Enfin, il facilite l'identification des résultats d'une opération chirurgicale.

Digestion

Article

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Comment soigner une colopathie naturellement Insuffisance hépatique Traitement du Clostridium difficile Ulcère gastrique Vermifuge humain Anti-acide Calcul biliaire traitement naturel Maladie de Chagas Cirrhose biliaire primitive Lithiase salivaire Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Prolapsus rectal Colite Traiter un ténia ou ver solitaire Infarctus mésentérique Varices oesophagiennes Rectocolite hémorragique Kyste hydatique Parasites intestinaux Dysenterie tropicale Cirrhose du foie Spasme œsophagien Colite spasmodique Ascaris Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Amibiase Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Gastrite chronique Soigner une gastrite Hépatite auto-immune Hernie ombilicale Helicobacter pylori traitement naturel Sécheresse de la bouche Intolérance au glucose Syndrome d'Ogilvie Abcès anal Rectite Maladie de Crohn Enterococcus faecalis Cytolyse hépatique Hernie inguinale et crurale Typhoïde Traiter les oxyures Syndrome de Barrett Hernie de Bochdalek Maladie de Hirschsprung Angiocholite Colite ischémique Achalasie Syndrome dysentérique Intolérance au gluten Syndrome de Budd Chiari Syndrome hépato-rénal Dissoudre des calculs biliaires MICI Hépatomégalie Gastrite nerveuse Péritonite Hépatite virale Atrésie Fissure anale Soigner une salmonellose Reflux gastro-oesophagien Pancréatite aiguë Syndrome de Sadam Hypertension portale Diverticule de Meckel Dysenterie Adénolymphite mésentérique Maladie de Gilbert Stéatose hépatique Hépatite toxique Syndrome de Mallory Weiss Mâchoire qui craque Cysticercose Traiter une colopathie fonctionnelle Syndrome de l’intestin irritable Angiome du foie Hernie hiatale Colopathes Appendicite Ulcère duodénal Régime FODMAP Blanc de l'œil jaune Atrophie villositaire Diverticule colique Escherichia coli Calculs biliaires Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Traitement de l'intestin irritable Atrésie de l'œsophage Bézoard Maladie coeliaque Cholécystite Bilharziose Glossodynie Occlusion intestinale Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Soigner les vers intestinaux Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Comment soigner l'escherichia coli Parasitoses digestives Syndrome de Costen Éviter les remontées acides après un repas Invagination Giardiase Gastrite Intolérance au lactose Anomalies de l’œsophage Fistule anale Soigner une hernie hiatale naturellement Éventration abdominale Malabsorption du fer Traiter le reflux gastro- œsophagien Hernie de la ligne blanche Stase stercorale Diverticule de l’oesophage Clostridium Oesophagite Choléra Hernie diaphragmatique Encéphalopathie hépatique Maladie de Whipple Intoxication alimentaire Traiter l'helicobacter pylori Côlon irritable Colon irritable homéopathie Dyspepsie Lavage d'estomac Cholangite Ankylostomiase Maladie de Caroli Soigner les ulcères gastriques