Sommaire

Le marasme nutritionnel est une forme de malnutrition grave du fait d'une insuffisance énergétique globale, accompagnée de carence en protéine.

Il est souvent dû à l'abandon précoce du lait maternel, remplacé trop tôt par un lait fortement dilué et des céréales, chez l'enfant âgé en général de moins de un an. Il entraîne une perte de poids importante et un retard de croissance.

C'est un problème de santé publique en Afrique et dans d'autres pays en voie de développement. Le point tout de suite.

Marasme nutritionnel : définition

Le marasme nutritionnel est un stade avancé des états de sous-alimentation chez les jeunes enfants dû à une insuffisance d'apport énergétique.

Il en résulte un état de maigreur avec une atrophie musculaire et une absence de tissu adipeux sous cutané.

Caractéristiques du marasme nutritionnel

Le marasme nutritionnel est la forme la plus commune de malnutrition grave par carence d'apport énergétique. On utilise parallèlement le terme de kwashiorkor lorsque la carence en protéine domine.

Parfois, le marasme nutritionnel est lié à une disette ou une famine, comme c'est le cas dans les pays en voie de développement. Il touche principalement les jeunes enfants dans leur première année.

Les facteurs favorisantle marasme nutritionnel sont nombreux :

  • des infections intestinales ou respiratoires répétées ;
  • des maladies infectieuses de l'enfance (coqueluche, rougeole) ;
  • des affections parasitaires, le paludisme ;
  • des facteurs socio-économiques très défavorables (quantité journalière de lait infantile insuffisante ou parfois dilué) ;
  • la méconnaissance des besoins nutritionnels de l'enfant avec notamment un allaitement maternel prolongé sans aliments de complément adaptés : l'apport calorique total sera trop faible ainsi que l'apport en protéine.

Le marasme nutritionnel peut également survenir en cas de prématurité et de troubles digestifs (problème d'absorption des nutriments).

Marasme nutritionnel : symptômes

Le marasme nutritionnel se caractérise par :

  • Une grande maigreur : le poids de l'enfant est inférieur à 60 % par rapport à la moyenne. Les membres sont émaciés, les côtes saillantes avec un faciès de vieillard.
  • Les muscles sont atrophiés.
  • Le tissu adipeux (graisse) sous-cutané a disparu dans les cas les plus avancés.
  • Un arrêt de la croissance.
  • Des carences en protéines et en fer principalement.
  • Une possible déshydratation (si diarrhée ou vomissement).

Paradoxalement, l'enfant atteint de marasme nutritionnel conserve un bon appétit et n'est pas apathique. Il ne présente ni œdème ni troubles de la pigmentation.

L'enfant est affamé et peut présenter ce que l'on appelle une diarrhée de la faim, faite de petites selles liquides et vertes.

Que faire en cas de marasme nutritionnel ?

Dans les cas graves, les enfants seront hospitalisés afin de pallier rapidement la carence énergétique et à une déshydratation fréquente.

Un examen clinique et des analyses de sang, des urines et des selles, seront effectués afin de rechercher les éventuelles infections digestives et respiratoires à soigner.

La prise en charge de la malnutrition grave est basée sur l'utilisation de préparations lactées et est réalisée en 3 phases :

  • Une phase de rééquilibrage : la déshydratation est traitée par des solutions de réadaptation toutes prêtes comme le ReSoMal (Rehydratation Solution for Malnutrition) ou plus classiques (SRO soit Solutions de Réhydratation Orale) :
    • La réalimentation : l'OMS (Organisation Mondiale de la santé) recommande la formule lactée F 75 (75 kcal/100 ml) qui suffit à couvrir les besoins de base tant en protéines qu'en énergie (à raison de 135 ml/kg c'est à dire 100 kcal/kg), répartis en 5 à 8 repas/jour.
    • La correction des carences en vitamines et minéraux est associée.
  • Une phase de transition : de 48 à 72 heures.
  • Une phase de réhabilitation nutritionnelle : pour prendre un maximum de poids. L'OMS recommande la préparation lactée F 100 (100 kcal/100 ml) à raison de 150 à 200 ml/kg/jour, ce qui correspondant à 150 à 200 kcal/kg. Cela permet des gains de poids pouvant aller jusqu'à 20 g/kg/jour.

Ces pros peuvent vous aider