Sommaire

Une paroi abdominale fragilisée est le terrain propice à la survenue d'une éventration. Une éventration abdominale correspond à la sortie d'une partie du contenu de l'abdomen à travers la paroi abdominale, qui se retrouve ainsi seulement protégée par la peau. Cette « boule » peut contenir une partie d'intestin grêle ou de gros intestin. De quoi s'agit-il exactement, comment se manifeste cette éventration et quels sont les moyens de la prendre en charge ? Faisons le point ensemble.

Symptômes en cas d'éventration abdominale

L'éventration peut rester discrète et n'être visible qu'en cas d'efforts (lorsqu'on tousse ou que l'on va à la selle par exemple) :

  • Une simple pression permet de la faire disparaître, elle n'occasionne pas de douleurs.
  • Dans certains cas, la masse prend un volume très important.
  • Le principal risque est alors l'étranglement, qui se traduit par un arrêt total du transit intestinal. Il est accompagné de douleurs très vives et représente une urgence médicale qui nécessite une intervention chirurgicale.

Éventration abdominale : les causes

Une éventration peut se produire :

  • Le plus souvent après une chirurgie de l'abdomen : la cicatrice laissée par l'opération peut se ré-ouvrir, laissant les viscères s'échapper de la cavité abdominale. Ceci peut se dérouler longtemps après l'intervention chirurgicale, parfois des années plus tard. Les risques sont accrus en cas d'infection de la plaie, ou lorsque celle-ci est large. D'où l'intérêt de recourir, quand c'est possible, à la cœlioscopie. Cette technique permet de mener des opérations en ne pratiquant que de fines ouvertures de la paroi abdominale, sous contrôle d'une caméra.
  • Parfois après un traumatisme au niveau de l'abdomen.
  • Rarement, de manière spontanée : ce cas se produit lorsque la paroi abdominale est affaiblie, par exemple chez une femme ayant eu plusieurs grossesses.

L'obésité représente un facteur de risque d'éventration, le surpoids créant de fortes pressions sur les tissus.

Prise en charge d'une éventration abdominale

Lorsque l'éventration est de taille modeste et qu'elle ne suscite pas de douleurs, une simple surveillance suffit. Dans le cas contraire, une opération s'avère indispensable.

Chirurgie de l'éventration

Lors d'une opération destinée à réparer une éventrations, deux solutions s'offrent au chirurgien :

  • dans le premier cas, les muscles sont réparés par suture, afin d'éliminer l'orifice qui permettait la sortie des organes ;
  • dans le second cas, un dispositif spécifique (une plaque en polyester ou polypropylène) est intégré à la paroi abdominale pour la renforcer.

Les risques de récidives sont plus importants avec la première option. L'intervention se déroule sous cœlioscopie ou par l'intermédiaire d'une incision plus large (laparotomie), parfois indispensable en cas de grosseur d'une taille très importante.

Dans les deux cas, elle se déroule sous anesthésie générale et nécessite quelques jours d'hospitalisation. La récupération est facilitée en cas de cœlioscopie.

Éventration abdominale : risques de l'opération

Comme toute intervention chirurgicale, l'opération d'une éventration présente certains risques :

  • le développement d'une infection au niveau du site opéré, ou la formation d'un hématome qui se résorbe généralement rapidement ;
  • la survenue d'une embolie pulmonaire, d'une phlébite ou d'une hémorragie ;
  • une nécrose de la peau environnant l'éventration ;
  • une réaction allergique au produit anesthésiant.

À la sortie de l'hôpital, il convient de ne pas reprendre d'activités physiques trop rapidement. Un temps de repos de deux à trois mois est indiqué pour permettre une bonne cicatrisation.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Encéphalopathie hépatique Dysenterie Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Achalasie Bilharziose Dyspepsie Maladie coeliaque Anomalies de l’œsophage Diverticule colique Reflux gastro-oesophagien Syndrome de Mallory Weiss Colite Hernie ombilicale Syndrome hépato-rénal Hernie diaphragmatique Traiter une colopathie fonctionnelle Vermifuge humain Ascaris Ulcère duodénal Traiter un ténia ou ver solitaire Spasme œsophagien Intoxication alimentaire Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Parasitoses digestives Maladie de Gilbert Maladie de Crohn Glossodynie Hernie de la ligne blanche Sécheresse de la bouche Gastrite chronique Varices oesophagiennes Hernie inguinale et crurale Hépatite toxique Calcul biliaire traitement naturel Atrésie de l'œsophage Traiter le reflux gastro- œsophagien Cholécystite Colopathes Syndrome d'Ogilvie Comment soigner l'escherichia coli Abcès anal Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Hernie de Bochdalek Infarctus mésentérique Insuffisance hépatique Diverticule de Meckel Calculs biliaires Dissoudre des calculs biliaires Adénolymphite mésentérique Angiocholite Intolérance au lactose Rectocolite hémorragique Lithiase salivaire Gastrite Éventration abdominale Hernie hiatale Soigner les vers intestinaux Kyste hydatique Traitement de l'intestin irritable Colite ischémique Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Parasites intestinaux Syndrome de Costen Syndrome de Barrett Côlon irritable Prolapsus rectal Oesophagite Stase stercorale Maladie de Caroli Soigner une gastrite Pancréatite aiguë Occlusion intestinale Éviter les remontées acides après un repas Soigner les ulcères gastriques Fissure anale Colon irritable homéopathie Intolérance au glucose Traiter les oxyures Péritonite Helicobacter pylori traitement naturel Enterococcus faecalis Blanc de l'œil jaune Régime FODMAP Syndrome de Budd Chiari Malabsorption du fer Cirrhose biliaire primitive Stéatose hépatique Syndrome de Sadam Hypertension portale Giardiase Soigner une hernie hiatale naturellement Anti-acide Appendicite Atrophie villositaire Fistule anale Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Dysenterie tropicale Intolérance au gluten Comment soigner une colopathie naturellement Ulcère gastrique MICI Soigner une salmonellose Hépatomégalie Cholangite Invagination Choléra Syndrome de l’intestin irritable Typhoïde Ankylostomiase Rectite Traiter l'helicobacter pylori Angiome du foie Maladie de Whipple Syndrome dysentérique Maladie de Chagas Mâchoire qui craque Amibiase Bézoard Cirrhose du foie Diverticule de l’oesophage Cysticercose Cytolyse hépatique Traitement du Clostridium difficile Lavage d'estomac Maladie de Hirschsprung Colite spasmodique Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Escherichia coli Gastrite nerveuse Clostridium Atrésie Hépatite auto-immune Hépatite virale