Sommaire

L’intolérance au glucose se caractérise par des difficultés d'assimilation du sucre par l'organisme. Comment savoir si l’on souffre d’intolérance au glucose ? Que faire pour prévenir cette intolérance et quelles sont les complications ? Toutes les réponses maintenant.

Qu’est-ce que l’intolérance au glucose ?

Une intolérance au glucose, aussi connue sous le nom de prédiabète, de résistance à l’insuline ou de tolérance abaissée au glucose, correspond au fait que le corps n’assimile plus normalement le sucre.

On parle notamment de prédiabète car une intolérance au glucose peut être un stade précoce menant à un diabète de type 2 (type de diabète provoqué par une résistance à l’insuline et généralement associé au surpoids).

Pour confirmer une intolérance au glucose, il est nécessaire de mesurer le taux de sucre dans le sang, aussi connu sous le nom de glycémie. Cet examen se fait à jeun puis deux heures après la prise de 75 grammes de glucose.

Complications possibles d’une intolérance au glucose

Les principales complications d’une intolérance au glucose sont :

À noter que l’intolérance au glucose est associée à une augmentation du risque de mortalité, toutes causes confondues.

Il n’y a pas de traitements à proprement dit pour l’intolérance au glucose. Pour éviter les complications, il est recommandé d’adopter un régime de vie sain et équilibré.

Intolérance au glucose : prévention

Il est possible d'éviter une intolérance au glucose en suivant quelques recommandations :

  • Perdre du poids (une perte de poids comprise entre 5 % et 10 % peut suffire à réduire les risques de complication en diabète de type 2, il s’agit en fait de surtout perdre la masse graisseuse en surplus qui a tendance à réduire les effets de l’insuline et à faire augmenter le taux de glucose dans le sang).
  • Suivre un régime de type méditerranéen (c’est-à-dire consommer beaucoup de légumes, de fruits, du poisson, peu de viande et de produits transformés, choisir l’huile d’olive comme matière grasse).
  • Savoir privilégier le « bon » gras (c’est-à-dire remplacer une partie des gras saturés - beurre, lard de porc, noix de coco par exemple - par des gras mono-insaturés comme l'huile d’olive, l'avocat, les amandes par exemple).
  • Intégrer plus de fibres dans son alimentation (les fibres aident à diminuer le taux de glucose dans le sang et contribuent à un régime sain de part le fait qu’elles maintiennent une sensation de satiété).
  • Reconnaître et limiter les aliments à index glycémique élevé (pains et pâtes à base de farine pauvre en fibres alimentaires, céréales sucrées, jus de fruits, bières, sodas sont par exemple à éviter).
  • Choisir des aliments riches en magnésium (fruits de mer, cacao, pain complet, noix du brésil, épinard, artichaut par exemple).

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Dissoudre des calculs biliaires Clostridium Soigner les ulcères gastriques Maladie de Whipple Atrésie de l'œsophage 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Varices oesophagiennes Syndrome de Budd Chiari Occlusion intestinale Typhoïde Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Traitement de l'intestin irritable Achalasie Ulcère gastrique Syndrome d'Ogilvie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Cholécystite Maladie de Gilbert Gastrite chronique Comment soigner l'escherichia coli Calculs biliaires Ankylostomiase Soigner une hernie hiatale naturellement Maladie de Hirschsprung Hépatite toxique Colon irritable homéopathie Choléra Gastrite Calcul biliaire traitement naturel Traiter les oxyures Ulcère duodénal Comment soigner une colopathie naturellement Infarctus mésentérique Atrésie Vermifuge humain Anti-acide Hernie ombilicale Helicobacter pylori traitement naturel Rectite Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Intoxication alimentaire Cirrhose du foie Cysticercose Prolapsus rectal Bézoard Appendicite Traitement du Clostridium difficile Diverticule colique Glossodynie Éventration abdominale Syndrome de Barrett Enterococcus faecalis Traiter une colopathie fonctionnelle Cholangite Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Syndrome dysentérique Cirrhose biliaire primitive Bilharziose Dyspepsie Insuffisance hépatique Oesophagite Parasites intestinaux Lithiase salivaire Colite Syndrome de Sadam Pancréatite aiguë Cytolyse hépatique Traiter un ténia ou ver solitaire Maladie coeliaque Fissure anale Colite spasmodique Atrophie villositaire Côlon irritable Dysenterie tropicale Hernie hiatale Traiter l'helicobacter pylori Mâchoire qui craque Maladie de Crohn Éviter les remontées acides après un repas Invagination Kyste hydatique Ascaris Parasitoses digestives Intolérance au glucose Syndrome de Mallory Weiss Spasme œsophagien Abcès anal Régime FODMAP Angiocholite Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Malabsorption du fer Hernie inguinale et crurale Encéphalopathie hépatique Hypertension portale Diverticule de Meckel Diverticule de l’oesophage Intolérance au lactose Rectocolite hémorragique Syndrome de l’intestin irritable Colopathes Hernie de Bochdalek Hépatite virale Hépatomégalie Reflux gastro-oesophagien Maladie de Chagas Adénolymphite mésentérique Syndrome hépato-rénal Lavage d'estomac Hernie de la ligne blanche Hernie diaphragmatique Dysenterie Soigner une salmonellose Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Anomalies de l’œsophage Maladie de Caroli Sécheresse de la bouche Soigner les vers intestinaux Angiome du foie Soigner une gastrite Fistule anale Escherichia coli Colite ischémique Intolérance au gluten MICI Syndrome de Costen Blanc de l'œil jaune Giardiase Hépatite auto-immune Stase stercorale Traiter le reflux gastro- œsophagien Péritonite Gastrite nerveuse Amibiase Stéatose hépatique

Ces pros peuvent vous aider