Sommaire

Quand on se plaint d'avoir le ventre gonflé et dur, il s'agit dans la majorité des cas des symptômes de la constipation. Quelles en sont les causes ? Comment atténuer ces symptômes ? On vous répond tout de suite !

Ventre gonflé et dur : causes fréquentes

Le ralentissement du transit intestinal provoque la sensation de ventre gonflé et dur causée par un ballonnement intestinal (gaz ayant du mal à rejoindre l’anus à cause des matières stagnantes, provoquant un gonflement du ventre) et un durcissement des matières fécales, parfois palpables au niveau de l’abdomen, provoquant un ventre dur.

L’ensemble de ces symptômes désigne une constipation ou un arrêt complet du transit, désigné par occlusion intestinale (plus grave).

 

Causes de la constipation

La constipation est définie par moins de 3 selles par semaine et/ou une difficulté à évacuer. Elle est occasionnelle et physiologique dans certaines circonstances : alitement, voyage, derniers mois de grossesse, hémorroïdes ou fissure anale.

Elle peut aussi être liée aux effets secondaires de certains médicaments tels que les antalgiques de type morphinique, certains antidépresseurs, certains anticonvulsivants, un diurétique ou encore les traitements de supplémentation en fer.

Dans d’autres cas, la constipation est liée à une maladie :

  • maladies métaboliques dont le diabète, l’hypothyroïdie et l’hypercalcémie ;
  • maladies réduisant le calibre de l’intestin : tumeur abdominale ou MICI (maladie inflammatoire chronique de l’intestin) ;
  • maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson.

Enfin, le stress est un facteur prédisposant aux troubles du transit avec une alternance de constipation et de diarrhées, appelé syndrome de l’intestin irritable.

Lire l'article Ooreka

Causes d'occlusion intestinale

L’occlusion intestinale se caractérise par un arrêt complet du transit (matières et gaz). Il s’agit d’une maladie potentiellement grave nécessitant une chirurgie digestive en urgence. Au cours d’une occlusion intestinale, le ventre est très dur, décrit comme un « ventre de bois ». Il est gonflé et très douloureux. Toutes les causes de constipation déjà citées sont susceptibles de se compliquer d’une occlusion intestinale si elles perdurent.

À ces complications, il faut ajouter :

  • les « nœuds » intestinaux : brides postopératoires, adhérences, volvulus ou hernie étranglée ;
  • un traumatisme de l’intestin ;
  • certaines maladies sévères entraînant une paralysie de l’intestin : appendicite, colique néphrétique, infection pleuro-pulmonaire, infarctus du myocarde, grossesse extra-utérine ou encore torsion de kyste ovarien...

 

Traitement du ventre gonflé et dur

En dehors de l’urgence que représente l’occlusion intestinale, certaines mesures permettent de prévenir les sensations de ventre dur et gonflé.

Régime alimentaire riche en fibres

Sur le plan diététique, quelques règles simples permettent d’améliorer le transit intestinal. Le premier réflexe à adopter consiste en un régime riche en fibres (plus de 15 g/jour) comportant :

  • des légumes (pois verts, haricots, soja, lentilles, pois chiches, bettes, maïs soufflé) ;
  • des fruits frais (poires et pommes avec la peau, mangues, framboises, fraises) ;
  • des fruits secs et à coque (pruneaux, noix, amandes, pistaches, arachides, noix de cajou) ;
  • des céréales (blé et pain complet, quinoa, boulghour, orge...).

Les inconforts digestifs de type ventre dur et gonflé sont parfois liés à une mauvaise hydratation, notamment chez l’enfant et la personne âgée. Pensez à boire plus d’un litre d’eau par jour.

Enfin, l’exercice physique et toutes les activités de relaxation susceptibles de diminuer le stress ont un effet bénéfique sur le transit.

Si vous avez du mal à adopter les bons réflexes au quotidien, n’hésitez pas à consulter une diététicienne.

Lire l'article Ooreka

Traitement médicamenteux

Si malgré le régime alimentaire, vous avez encore le ventre gonflé et dur associé à une constipation persistante, l’usage de laxatifs simples vous soulagera dans la grande majorité des cas. La molécule la plus couramment utilisée est le Macrogol. Lorsque les laxatifs par voie orale ne suffisent pas, on a recours à des laxatifs de type lavement, par voie rectale.

Des hémorroïdes ou une fissure anale douloureuses sont susceptibles d’aggraver le problème de constipation. Il faut donc appliquer de la crème antalgique et des suppositoires adaptés.

Plus rarement, la constipation relève d’une rééducation périnéale en kinésithérapie (chez l’enfant par exemple). Le recours à une chirurgie reste très exceptionnel, réservé à des malades ayant un trouble neurologique.

Dans tous les cas, si la sensation de ventre dur et gonflé persiste, parlez-en à votre médecin généraliste.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Hypertension portale Pancréatite aiguë Syndrome de l’intestin irritable 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Diverticule de Meckel Bézoard Cytolyse hépatique Côlon irritable Syndrome de Budd Chiari Dissoudre des calculs biliaires Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Blanc de l'œil jaune Comment soigner une colopathie naturellement Maladie de Crohn Lavage d'estomac Calculs biliaires Colopathes Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Traiter les oxyures Appendicite Ulcère gastrique Ascaris Enterococcus faecalis Calcul biliaire traitement naturel Infarctus mésentérique Diverticule de l’oesophage Lithiase salivaire Rectite Insuffisance hépatique Occlusion intestinale Spasme œsophagien Escherichia coli Traiter un ténia ou ver solitaire Dysenterie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Atrésie de l'œsophage Colite spasmodique Sécheresse de la bouche Régime FODMAP Syndrome de Barrett Stase stercorale Péritonite Adénolymphite mésentérique Malabsorption du fer Maladie de Caroli Oesophagite Soigner les vers intestinaux Parasitoses digestives Atrophie villositaire Syndrome hépato-rénal Intolérance au lactose Cholangite Hernie de la ligne blanche Traitement du Clostridium difficile Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Éventration abdominale Dyspepsie Maladie de Whipple Cirrhose biliaire primitive Anomalies de l’œsophage Colite Maladie de Chagas Gastrite Traiter l'helicobacter pylori Ankylostomiase MICI Syndrome de Mallory Weiss Achalasie Cirrhose du foie Encéphalopathie hépatique Reflux gastro-oesophagien Hépatite toxique Éviter les remontées acides après un repas Hépatomégalie Bilharziose Gastrite chronique Hernie de Bochdalek Soigner une salmonellose Choléra Cysticercose Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Traitement de l'intestin irritable Hernie diaphragmatique Soigner une gastrite Glossodynie Maladie coeliaque Maladie de Gilbert Hépatite auto-immune Hernie inguinale et crurale Angiocholite Fissure anale Syndrome de Sadam Anti-acide Syndrome de Costen Mâchoire qui craque Syndrome d'Ogilvie Ulcère duodénal Varices oesophagiennes Prolapsus rectal Diverticule colique Abcès anal Hernie ombilicale Comment soigner l'escherichia coli Fistule anale Parasites intestinaux Syndrome dysentérique Dysenterie tropicale Rectocolite hémorragique Helicobacter pylori traitement naturel Traiter une colopathie fonctionnelle Soigner les ulcères gastriques Angiome du foie Atrésie Cholécystite Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Clostridium Typhoïde Soigner une hernie hiatale naturellement Intoxication alimentaire Vermifuge humain Intolérance au glucose Hernie hiatale Giardiase Maladie de Hirschsprung Gastrite nerveuse Invagination Colite ischémique Kyste hydatique Amibiase Hépatite virale Traiter le reflux gastro- œsophagien Stéatose hépatique Intolérance au gluten Colon irritable homéopathie