Sommaire

Vous avez une « boule » douloureuse proche de l'anus, apparue en seulement quelques jours ? Il s'agit peut-être d'un abcès anal, une maladie proctologique. Quelles sont les causes, quels traitements adopter ? Toutes les réponses dans la suite de notre article.

Abcès anal : de quoi s'agit-il ?

L'abcès anal résulte de l'infection d'une glande située à proximité de l'anus, en général dans l'épaisseur du muscle sphinctérien. Cette glande s'abouche à l'intérieur du canal anal. Sans que les causes soient connues, la glande peut parfois être infectée par les germes digestifs. L'évolution se fait alors rapidement, en quelques heures ou jours, vers la formation d'un abcès anal. Un abcès anal est une poche de pus, douloureuse, qui peut s'étendre plus ou moins. 

Une communication existe entre la glande anale infectée, le canal anal et la peau de la marge anale : ce trajet est appelé fistule. Un abcès anal peut toucher toutes les populations : hommes et femmes, enfants et personnes âgées. Néanmoins, il se déclare le plus souvent entre 30 et 50 ans, sans qu'une cause soit identifiée. Il peut aussi survenir dans le cas particulier d'une maladie digestive inflammatoire : la maladie de Crohn.

Quels sont les symptômes d'un abcès anal ?

En cas d'abcès anal, le symptôme prédominant est la douleur. Celle-ci est continue et souvent intense, elle peut même empêcher de dormir (douleur insomniante). La personne souffrant d'un abcès anal peut palper une boule à proximité de l'anus. Il n'y a en général pas de fièvre associée à un abcès anal. Une constipation existe parfois dans ce contexte, le fait d'aller à la selle étant source de douleur.

Même s'il est très douloureux, l'abcès anal n'est en général pas dangereux, même s'il nécessite un traitement rapide. Dans de très rares cas, l'évolution peut être grave avec une extension rapide de l'infection aux parties génitales, à l'abdomen notamment, en présence de certains germes dits anaérobies (se développant sans oxygène).

De même, chez des patients ayant un terrain fragile, en cas de diabète par exemple, le pronostic est mauvais.

Traitement chirurgical en cas d'abcès anal

L'abcès peut parfois se percer spontanément, permettant l'évacuation du pus. Dans la majeure partie des cas, l'ouverture de l'abcès doit se faire rapidement, en milieu médical, afin d'éviter l'extension de l'infection mais également pour soulager la douleur.

Une anesthésie locale permet ce geste. Ce drainage apporte un soulagement immédiat, l'inflammation régresse en quelques jours et la cicatrisation intervient en deux semaines environ.

Mais si le drainage de l'abcès est le seul traitement entrepris, la récidive est quasi constante puisque la glande infectée en profondeur reste en place. Pour guérir définitivement, il faut donc traiter la « racine de l'abcès » : la fistule anale. Il existe plusieurs techniques chirurgicales que le médecin choisit en fonction de la profondeur de la fistule, des antécédents du patient, etc.

Les suites opératoires nécessitent des soins locaux (pansement, méchage...).

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Intolérance au gluten Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Fistule anale Intolérance au glucose Maladie de Crohn Vermifuge humain Maladie de Caroli Syndrome dysentérique Hépatite auto-immune Maladie de Whipple Hernie inguinale et crurale Cholangite Intoxication alimentaire Dysenterie Soigner une hernie hiatale naturellement Bézoard Maladie de Hirschsprung Colopathes Comment soigner l'escherichia coli Comment soigner une colopathie naturellement Prolapsus rectal Cirrhose du foie Parasites intestinaux Anti-acide Fissure anale Maladie de Chagas Syndrome de l’intestin irritable Reflux gastro-oesophagien Éviter les remontées acides après un repas Traiter le reflux gastro- œsophagien Hépatite toxique Bilharziose Hernie diaphragmatique Cytolyse hépatique Ascaris Colon irritable homéopathie Ulcère gastrique Syndrome de Costen Sécheresse de la bouche Calculs biliaires Insuffisance hépatique Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Hernie hiatale Traiter les oxyures Soigner une gastrite Lavage d'estomac Ulcère duodénal Hépatomégalie Infarctus mésentérique Hépatite virale Clostridium Syndrome de Barrett Gastrite Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Diverticule de l’oesophage Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Cholécystite Angiocholite Atrésie de l'œsophage Soigner une salmonellose Pancréatite aiguë Giardiase Gastrite chronique Occlusion intestinale MICI Hernie ombilicale Rectite Gastrite nerveuse Stase stercorale Traitement du Clostridium difficile Atrésie Dissoudre des calculs biliaires Diverticule de Meckel Syndrome de Budd Chiari 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Stéatose hépatique Dysenterie tropicale Blanc de l'œil jaune Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Péritonite Angiome du foie Maladie de Gilbert Encéphalopathie hépatique Atrophie villositaire Syndrome de Sadam Hernie de la ligne blanche Spasme œsophagien Intolérance au lactose Amibiase Calcul biliaire traitement naturel Kyste hydatique Choléra Helicobacter pylori traitement naturel Ankylostomiase Colite spasmodique Hypertension portale Escherichia coli Soigner les vers intestinaux Adénolymphite mésentérique Cirrhose biliaire primitive Mâchoire qui craque Parasitoses digestives Glossodynie Oesophagite Colite Traiter un ténia ou ver solitaire Traiter l'helicobacter pylori Régime FODMAP Syndrome hépato-rénal Syndrome d'Ogilvie Cysticercose Syndrome de Mallory Weiss Traitement de l'intestin irritable Enterococcus faecalis Colite ischémique Dyspepsie Rectocolite hémorragique Traiter une colopathie fonctionnelle Achalasie Anomalies de l’œsophage Côlon irritable Éventration abdominale Diverticule colique Malabsorption du fer Maladie coeliaque Lithiase salivaire Invagination Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Varices oesophagiennes Abcès anal Soigner les ulcères gastriques Appendicite Typhoïde Hernie de Bochdalek