Sommaire

Le vermifuge humain est un médicament destiné à traiter les infections intestinales par des vers intestinaux. Plusieurs vers peuvent en effet coloniser l’intestin chez l’homme et provoquer des symptômes plus ou moins importants, en fonction du type de parasite et de l’âge et l’état de santé de la personne infectée. Certains sont très fréquents, d’autres plus rares. Pour éradiquer ces parasites, il est possible d’utiliser des médicaments spécifiques, les vermifuges ou anti-parasitaires.

Infections parasitaires et vermifuges humains

En France, plusieurs vers peuvent coloniser l’appareil digestif humain :

  • les oxyures, appelés communément les « vers » chez les enfants ;
  • le ténia, plus connu sous le nom de « ver solitaire » ;
  • l’ascaris ;
  • l’échinocoque ;
  • la douve du foie.

La plupart du temps, ces parasites infectent l’homme par le biais d’aliments souillés ou suite à une mauvaise hygiène. Plusieurs mesures d’hygiène et des précautions alimentaires permettent d’assurer une prévention efficace contre les infections par les vers intestinaux :

  • laver systématiquement les fruits et légumes avant de les consommer ;
  • ne jamais manger de cresson sauvage (potentiellement porteur de la douve du foie) ;
  • se laver régulièrement les mains, en particulier avant de préparer les repas, de passer à table et après être allé aux toilettes ;
  • cuire à cœur les viandes et les poissons (certains poissons de lacs peuvent contenir des vers parasites).

À noter que certaines de ces infections sont bénignes et guérissent spontanément, notamment l’oxyurose chez l’enfant. Quelques remèdes naturels peuvent être utilisés pour les traiter, en particulier la consommation de graines de courge qui détruisent certains vers intestinaux.

Toutefois, certains de ces vers, comme le ténia, l'ascaris ou la douve du foie, nécessitent impérativement un traitement médicamenteux tel que des vermifuges ou médicaments anti-parasitaires ou anti-helminthiques. Ils permettent à la fois de détruire le ver et d'éviter les risques de complications.

Symptômes et principe du traitement vermifuge humain

La plupart des vers intestinaux provoquent des symptômes communs :

  • des troubles digestifs ;
  • des démangeaisons au niveau de l’anus, en particulier dans le cas des oxyures ;
  • une agitation ;
  • des nausées et/ou des vomissements ;
  • l’apparition de vers ou de segments de vers dans les selles.

Même si les symptômes sont évocateurs d'une infestation par des vers intestinaux, un examen des selles permet de confirmer le diagnostic, de déterminer quel vers est en cause et donc quel traitement vermifuge est adapté. 

Lorsqu'un traitement vermifuge s’impose, un certain nombre de mesures doivent l’accompagner :

  • toute la famille doit être traitée simultanément ;
  • les vêtements, le linge de lit et de toilette doivent être lavés ;
  • les enfants doivent porter des pyjamas fermés pour éviter de se gratter la nuit ;
  • les ongles des enfants doivent être coupés ras ;
  • les objets potentiellement souillés seront enfin nettoyés. 

Les principales infections par les vers intestinaux et leur traitement

Vermifuges humains contre les oxyures

Les oxyures sont les vers intestinaux les plus fréquents en France et touchent particulièrement les jeunes enfants. Ils provoquent :

  • des démangeaisons anales surtout nocturnes ;
  • des troubles du sommeil ;
  • une agitation ;
  • une fatigue ;
  • la présence de vers dans les selles et sur les sous-vêtements.

Quel traitement ? Le plus souvent, cette infection cesse d'elle-même après quelques jours, mais, dans certains cas, elle persiste et nécessite un traitement. On utilisera, chez les enfants et les adultes du flubendazole, de l'albendazole, du pamoate de pyrantel ou de l'embonate de pyrvinium. Il est impératif de renouveler le traitement 21 jours après la 1re prise pour éviter une nouvelle infestation.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Vermifuges humains contre le ténia

Le ténia, plus connu sous le nom de ver solitaire, provoque de faibles douleurs abdominales, parfois accompagnées d’un amaigrissement. Le plus souvent, l’infestation passe inaperçue, même si des segments de vers peuvent être observés dans les selles ou les sous-vêtements. Les 2 espèces les plus fréquentes proviennent du porc et du bœuf, lorsque ces viandes ne sont pas suffisamment cuites. Les vers peuvent mesurer de 6 à 8 m de long.

Quel traitement ? Un vermifuge, le niclosamide, est indispensable pour traiter cette infection et s’effectue en 2 prises espacées de quelques heures.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Vermifuges humains contre l'échinocoque

L'échinococcose et l’hydatidose sont deux maladies liées à des vers intestinaux :

  • Le ténia du chien provoque l’hydatidose, une infestation des intestins avec formation de kystes volumineux au niveau du foie. Le chat peut également transmettre cette maladie.
  • Le ténia du renard est responsable de l’échinococcose alvéolaire, une formation d’alvéoles au niveau du foie.

L’homme se contamine après un contact avec un animal lui-même contaminé ou des aliments souillés par des déjections canines. Il est donc important de bien vermifuger les animaux domestiques (3 à 4 fois par an) et de bien laver les fruits et légumes avant de les consommer.

Quel traitement ? Ces deux maladies nécessitent une intervention chirurgicale pour retirer les kystes et les alvéoles hépatiques et un traitement par vermifuge (albendazole à une posologie et une durée de traitement adaptées à la maladie).

Lire l'article Ooreka

Vermifuges humains contre les l’ascaris

L’ascaris est un ver intestinal rare en France, mais grave. Il provoque une toux, des douleurs abdominales, des vomissements, des diarrhées, une irritabilité, une fatigue et un amaigrissement. Parfois, il entraîne même des réactions allergiques.

Quel traitement ? On soignera cette infection par un traitement vermifuge (flubendazole, albendazole, pamoate de pyrantel).

Ascaris

Article

Lire l'article Ooreka

Vermifuges humains contre la douve du foie

Devenue rare en France grâce aux contrôles sanitaires effectués sur les cultures de cresson, la douve du foie peut être présente sur le cresson sauvage ou d’autres salades sauvages. Elle infeste le bétail et occasionnellement l’homme. Après avoir colonisé l’intestin, elle s’installe dans le foie et entraîne une augmentation de son volume, un ictère (jaunisse) et de la fièvre.

Quel traitement ? Sans traitement, la douve du foie peut provoquer des complications (maladies des voies biliaires). Il est donc impératif de diagnostiquer rapidement l'infestation et de la traiter par un vermifuge comme le triclabendazole.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Soigner les ulcères gastriques Syndrome hépato-rénal Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Traiter le reflux gastro- œsophagien Hernie de la ligne blanche Cirrhose du foie Sécheresse de la bouche Hernie inguinale et crurale Traiter une colopathie fonctionnelle Maladie de Crohn Colite ischémique Prolapsus rectal Clostridium Hypertension portale Maladie de Whipple Varices oesophagiennes Syndrome de Barrett Cysticercose Intoxication alimentaire Diverticule colique Angiocholite Éventration abdominale Dissoudre des calculs biliaires Anti-acide Rectocolite hémorragique Cholangite Gastrite chronique Blanc de l'œil jaune Stase stercorale Péritonite Fistule anale Reflux gastro-oesophagien Gastrite nerveuse MICI Anomalies de l’œsophage Hépatomégalie Ulcère duodénal Hernie hiatale Atrésie Hépatite auto-immune Colon irritable homéopathie Abcès anal Traiter l'helicobacter pylori Maladie de Hirschsprung Insuffisance hépatique Pancréatite aiguë Maladie de Chagas Occlusion intestinale Typhoïde Soigner une hernie hiatale naturellement Amibiase Cirrhose biliaire primitive Hernie de Bochdalek Dysenterie tropicale Syndrome de Mallory Weiss Maladie coeliaque Colopathes Syndrome de Costen Lithiase salivaire Infarctus mésentérique Achalasie Ulcère gastrique Calcul biliaire traitement naturel Intolérance au gluten 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Lavage d'estomac Syndrome dysentérique Hépatite toxique Kyste hydatique Stéatose hépatique Hernie diaphragmatique Parasitoses digestives Malabsorption du fer Atrésie de l'œsophage Côlon irritable Intolérance au glucose Ankylostomiase Syndrome de Sadam Traiter un ténia ou ver solitaire Syndrome de Budd Chiari Régime FODMAP Glossodynie Syndrome d'Ogilvie Invagination Comment soigner une colopathie naturellement Traiter les oxyures Intolérance au lactose Maladie de Gilbert Soigner les vers intestinaux Syndrome de l’intestin irritable Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Traitement de l'intestin irritable Dyspepsie Cholécystite Mâchoire qui craque Comment soigner l'escherichia coli Éviter les remontées acides après un repas Colite Spasme œsophagien Fissure anale Bézoard Gastrite Angiome du foie Calculs biliaires Choléra Encéphalopathie hépatique Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Giardiase Atrophie villositaire Ascaris Parasites intestinaux Enterococcus faecalis Maladie de Caroli Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Cytolyse hépatique Oesophagite Hernie ombilicale Helicobacter pylori traitement naturel Colite spasmodique Soigner une gastrite Diverticule de l’oesophage Hépatite virale Bilharziose Rectite Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Vermifuge humain Adénolymphite mésentérique Soigner une salmonellose Diverticule de Meckel Dysenterie Escherichia coli Traitement du Clostridium difficile Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Appendicite

Ces pros peuvent vous aider