Sommaire

Le lavage d'estomac a longtemps été une méthode de référence dans le traitement des intoxications aiguës. Cependant, depuis 1998, suite à une conférence de consensus, son efficacité a été remise en question, compte tenu de l'absence de preuve d'efficacité clinique bénéfique par rapport aux risques de morbidité associés. Rarement pratiqué de nos jours, il n'est pas complètement abandonné mais nécessite une évaluation bénéfice-risque pour le patient, au préalable. On vous dit tout sur le lavage d'estomac dans notre article.

Lavage d'estomac : déroulement

Définition

Le lavage d'estomac est un acte médical qui a pour objectif d'évacuer le contenu de l'estomac d'un patient à l'aide d'une sonde. Il permet d'empêcher ou de limiter l'absorption d'une substance toxique pour l'organisme, pouvant menacer le pronostic vital de la personne.

Technique

La technique du lavage d'estomac repose sur la mise en place d'une sonde de Faucher®, auparavant lubrifiée, dans l'estomac. La sonde est passée par la bouche en demandant au patient de l'avaler et de déglutir.

La sonde est conduite dans l'estomac jusqu'à un certain niveau, indiqué sur cette dernière. L'opérateur vérifiera son bon positionnement à l'aide d'une seringue à embout conique en insufflant un peu d'air, provoquant des bruits sthétacoustiques (entendus au sthétoscope) caractéristiques.

Puis, tuyau et entonnoir sont raccordés à la sonde, et 250 à 500 ml de solution salée isotonique (chauffée à 37 °C) sont versés dans l'estomac et récupérés selon le principe du siphonnage (c'est-à-dire en abaissant l'entonnoir).

L'opération sera renouvelée jusqu'à l'obtention d'un liquide clair. La sonde sera alors retirée tout en aspirant afin d'éviter le passage de liquide dans les poumons.

 

Les objectifs du lavage d'estomac

Le lavage d'estomac a trois types d'objectifs.

Objectif à visée diagnostic

Dans le cas où le patient est comateux à son admission, ou agité et incapable d'expliquer ce qui lui est arrivé, le lavage d'estomac permet au praticien de recueillir un échantillon de son liquide gastrique qui, après analyse, permettra d'établir un diagnostic.

Objectif à visée évacuatrice

Un lavage d'estomac peut être pratiqué dans le cas d'ingestion de certains toxiques pour l'organisme, sous réserve que le temps entre l'ingestion et la prise en charge médicale ne soit pas supérieur à 1 heure (parfois jusqu'à 3 heures).

La décision du geste dépend du type de produit ingéré mais aussi de sa quantité.

Objectif à visée thérapeutique

Par le biais de lavage à l'eau glacée, on peut stopper une hémorragie gastrique et préparer l'estomac à l'endoscopie (examen médical d'exploration diagnostique et thérapeutique).

Les complications du lavage d'estomac

Dans le cas où le patient est agité, le lavage gastrique peut, dans de rares cas, entraîner des lésions dentaires ou bucco-pharyngées.

Le lavage d'estomac peut aussi être à l'origine d'hémorragie digestive, d'hypothermie (si le liquide de lavage n'est pas à 37 °C), de spasme laryngé (quand le patient est opposant au geste), voire de bradycardie (ralentissement du cœur) d'origine vagale à l'introduction de la sonde, et même d'arrêt cardiaque.

Le lavage d'estomac peut entraîner une surcharge volémique avec OAP (œdème aigu du poumon) dans le cas où une quantité d'eau trop importante passe dans le sang créant alors un surplus de liquide et donc un travail plus important pour le cœur. Cela peut se produire en cas fonction cardiaque altérée du patient.

Le passage d'eau dans le sang peut aussi provoquer une hyponatrémie de dilution, c'est-à-dire une insuffisance de sodium dans le sang.

Une autre complication du lavage d'estomac est le syndrome de Mendelson qui correspond à l'inhalation bronchique de liquide gastrique pouvant engager le pronostic vital de la personne.

Indications et contre-indications du lavage d'estomac

Dans quelles circonstances effectuer un lavage d'estomac ?

Le lavage d'estomac est indiqué en cas d'absorption de grosses doses des produits suivants :

Les contre-indications du lavage d'estomac

Les varices œsophagiennes et l'ulcère en évolution sont des contre-indications au lavage d'estomac à cause du risque hémorragique qui est majeur dans ces cas précis. De même, suite à une chirurgie œsogastrique, les tissus restant fragiles, on ne pratiquera pas de lavage d'estomac.

Le charbon activé pour remplacer le lavage d'estomac

Le charbon activé réduit l'absorption des agents toxiques. Fabriqué à partir de matière organique végétale riche en carbone (tourbe, charbon, bois, noix de coco et pétrole), il est chauffé à très haute température en présence d'un gaz provoquant la formation de pores capables d'absorber et de capturer les agents chimiques.

Le charbon activé absorbe ainsi de nombreux agents toxiques et de nombreux médicaments dont il augmente la clairance (capacité de l'organisme à s'en débarrasser) et diminue la demi-vie (temps nécessaire pour que la concentration plasmatique en médicament diminue de moitié), facilitant ainsi leur élimination.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Hernie de la ligne blanche Anti-acide Hypertension portale Mâchoire qui craque Glossodynie Cirrhose biliaire primitive Syndrome de l’intestin irritable Dissoudre des calculs biliaires Rectite Atrophie villositaire Dysenterie Hépatite auto-immune Ankylostomiase Péritonite Soigner les vers intestinaux Lavage d'estomac Soigner une hernie hiatale naturellement Ulcère gastrique Maladie de Gilbert Comment soigner une colopathie naturellement Intolérance au lactose Rectocolite hémorragique Enterococcus faecalis Colopathes Parasitoses digestives 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Maladie de Caroli Stéatose hépatique Intolérance au gluten Maladie coeliaque Côlon irritable Escherichia coli Achalasie Fistule anale Abcès anal Cirrhose du foie Dysenterie tropicale Adénolymphite mésentérique Atrésie de l'œsophage Traiter une colopathie fonctionnelle Helicobacter pylori traitement naturel Typhoïde Colon irritable homéopathie Invagination Syndrome de Barrett Ulcère duodénal Comment soigner l'escherichia coli Calculs biliaires Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Giardiase Oesophagite Syndrome hépato-rénal Intolérance au glucose Stase stercorale Calcul biliaire traitement naturel Malabsorption du fer Clostridium Colite spasmodique Ascaris Cysticercose Cholangite Diverticule de Meckel Gastrite Sécheresse de la bouche Traiter le reflux gastro- œsophagien Traiter l'helicobacter pylori Hernie hiatale Hernie ombilicale Syndrome de Sadam Syndrome dysentérique Maladie de Crohn Angiome du foie Appendicite Traiter un ténia ou ver solitaire Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Dyspepsie Éventration abdominale Hépatite toxique Pancréatite aiguë Prolapsus rectal Insuffisance hépatique MICI Blanc de l'œil jaune Angiocholite Fissure anale Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Cholécystite Spasme œsophagien Reflux gastro-oesophagien Syndrome de Costen Hépatomégalie Régime FODMAP Syndrome de Mallory Weiss Hernie diaphragmatique Infarctus mésentérique Amibiase Lithiase salivaire Diverticule colique Syndrome de Budd Chiari Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Maladie de Hirschsprung Anomalies de l’œsophage Intoxication alimentaire Atrésie Choléra Soigner les ulcères gastriques Traiter les oxyures Soigner une gastrite Bilharziose Cytolyse hépatique Colite ischémique Hernie inguinale et crurale Vermifuge humain Colite Parasites intestinaux Occlusion intestinale Varices oesophagiennes Traitement de l'intestin irritable Encéphalopathie hépatique Éviter les remontées acides après un repas Syndrome d'Ogilvie Kyste hydatique Hernie de Bochdalek Traitement du Clostridium difficile Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Gastrite chronique Soigner une salmonellose Bézoard Gastrite nerveuse Diverticule de l’oesophage Maladie de Whipple Hépatite virale Maladie de Chagas