Sommaire

Un bézoard désigne l'accumulation, dans le tube digestif, de substances de nature variable, souvent associée à des troubles du comportement alimentaire. Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette affection dans la suite de notre article.

Bézoard : définition

Un bézoard est une affection résultant de l'accumulation dans le tube digestif de substances étrangères de natures diverses. Il siège principalement au niveau de l'estomac, même s'il peut concerner l'intestin grêle voire les anses coliques.

Il peut s'agir d'une masse solide ou de concrétions, dont la composition détermine le type de bézoard :

  • Le trichobézoard est le plus fréquemment retrouvé (syndrome de Rapunzel) : il s'agit d'une masse de cheveux, poils ou fibres de tapis ou moquette.
  • Le phytobézoard : formé par une accumulation de fibres végétales.
  • Le lactéobézoard, composé de lait caillé, il peut être observé chez les nourrissons.

Il existe d'autres types de bézoard, constitués de résidus alimentaires, de médicaments (pharmacobézoard), de corps étrangers, de concrétions chimiques, ou encore de conglomérats fungiques.

Les symptômes, variables, ne sont pas spécifiques du bézoard. Ils apparaissent progressivement et peuvent associer des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, une perte d'appétit, un amaigrissement, voire l'apparition d'une masse dans le creux épigastrique.

Causes du bézoard

Il existe un certain nombre de facteurs qui favorisent la formation d'un bézoard :

  • ralentissement du transit gastrique, dans un contexte de gastro-parésie diabétique, gastrectomie partielle (ablation chirurgicale d'une partie de l'estomac), ou médicament anticholinergique ;
  • insuffisance de mastication (mauvais état dentaire ou ingestion d'aliments trop rapide) ;
  • alimentation riche en fibres ;
  • dysfonctionnement du pylore ;
  • traitement anti-sécrétoire par diminution de l'activité des enzymes responsables de la digestion des fibres alimentaires.

La formation d'un bézoard est souvent associée à des troubles du comportement alimentaires dans un contexte de troubles psychiatriques : dépression, retard mental, troubles du comportement, anorexie mentale.

Certains de ces troubles peuvent conduire à l'ingestion de cheveux (trichophagie) ou de matériaux non digérables. Les jeunes enfants sont également susceptibles d'ingérer des substances susceptibles de s'accumuler dans le tube digestif.

Bézoard : examens complémentaires et complications

Le diagnostic est évoqué par les examens d'imagerie tels que la radiographie de l'abdomen, le scanner et l'IRM, qui visualisent une masse au niveau de l'estomac et/ou de l'intestin. Le bilan biologique peut mettre en évidence une anémie ou une dénutrition (baisse de l'albumine sanguine). L'exploration endoscopique (fibroscopie œso-gastro-duodénale) vient confirmer le diagnostic.

Le bézoard peut entraîner des complications à type d'ulcères gastriques ou d’œsophagite (érosions de la muqueuse œsophagienne). Il peut se produire une occlusion intestinale, une perforation digestive ou une hémorragie.

Bézoard : traitement et prise en charge

Le traitement repose avant tout sur l'endoscopie digestive haute et la chirurgie, même si d'autres alternatives sont parfois envisagées. L'endoscopie digestive haute consiste à introduire, au bloc opératoire, une sonde munie d'une caméra par le nez ou la bouche, afin d'explorer le contenu de l'estomac et des premières portions de l'intestin grêle et de réaliser un geste thérapeutique. Le chirurgien procède à l'extraction du bézoard par dislocation à l'aide d'une pince ou d'un laser, avant de faire un lavage et une aspiration.

Le traitement chirurgical est réalisé par voix conventionnelle ou cœlioscopique en passant par de petites ouvertures au niveau de l'estomac et de l'intestin ce qui permet d'explorer la totalité du tube digestif et d'extraire tous les fragments du bézoard.

En cas de bézoard de petite taille, des alternatives sont parfois proposées, comme la prise abondante de boissons associées à des accélérateurs de transit ou la dissolution par des substances médicamenteuses. La lithotripsie extra-corporelle consiste à fragmenter le bézoard à l'aide d'ultra-sons, mais ces techniques exposent toutefois à un risque d'occlusion sur les fragments libérés.

Une prise en charge psychiatrique est nécessaire lorsqu'il existe des troubles du comportement alimentaire.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Prolapsus rectal Péritonite Hépatite auto-immune Calcul biliaire traitement naturel Diverticule de Meckel Ulcère duodénal Hernie ombilicale Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Anomalies de l’œsophage Calculs biliaires Gastrite nerveuse Appendicite Dysenterie Maladie de Hirschsprung Hépatomégalie Infarctus mésentérique Invagination Choléra Colon irritable homéopathie Maladie coeliaque Stéatose hépatique Maladie de Caroli Oesophagite Hernie de Bochdalek Atrésie Intoxication alimentaire Diverticule de l’oesophage Dissoudre des calculs biliaires Parasitoses digestives Syndrome de Barrett Enterococcus faecalis Cirrhose du foie Parasites intestinaux Soigner une gastrite Traiter les oxyures Helicobacter pylori traitement naturel Rectocolite hémorragique Éviter les remontées acides après un repas Atrophie villositaire Typhoïde Angiome du foie Intolérance au glucose Cholécystite Atrésie de l'œsophage Cytolyse hépatique Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Éventration abdominale Soigner les vers intestinaux Giardiase Hernie diaphragmatique Fistule anale Maladie de Chagas Syndrome de Sadam Traiter le reflux gastro- œsophagien Traiter une colopathie fonctionnelle Hépatite toxique Varices oesophagiennes Pancréatite aiguë Syndrome dysentérique Adénolymphite mésentérique Encéphalopathie hépatique Colite ischémique Soigner une hernie hiatale naturellement Traitement du Clostridium difficile Lithiase salivaire Traitement de l'intestin irritable Syndrome hépato-rénal Sécheresse de la bouche Occlusion intestinale Abcès anal Spasme œsophagien Angiocholite Syndrome de Mallory Weiss Colite Cysticercose Hernie de la ligne blanche Vermifuge humain Rectite Maladie de Crohn Gastrite chronique Insuffisance hépatique Anti-acide Intolérance au lactose 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire MICI Traiter un ténia ou ver solitaire Stase stercorale Malabsorption du fer Dyspepsie Régime FODMAP Escherichia coli Hernie hiatale Hépatite virale Maladie de Gilbert Côlon irritable Comment soigner une colopathie naturellement Cholangite Fissure anale Amibiase Ascaris Blanc de l'œil jaune Maladie de Whipple Colite spasmodique Intolérance au gluten Reflux gastro-oesophagien Syndrome de Costen Hypertension portale Clostridium Glossodynie Bézoard Hernie inguinale et crurale Cirrhose biliaire primitive Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Comment soigner l'escherichia coli Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Soigner une salmonellose Soigner les ulcères gastriques Ankylostomiase Colopathes Achalasie Traiter l'helicobacter pylori Ulcère gastrique Lavage d'estomac Mâchoire qui craque Diverticule colique Syndrome de l’intestin irritable Syndrome d'Ogilvie Gastrite Syndrome de Budd Chiari Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Kyste hydatique Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Dysenterie tropicale Bilharziose