Sommaire

Le Citrobacter koseri est une bactérie de forme allongée qui se déplace à l’aide d’un flagelle (comme les spermatozoïdes), naturellement présente dans le tube digestif des humains et des animaux, mais qui se trouve aussi dans les aliments, l’eau ou le sol. Cette bactérie occasionne des infections urinaires mais peut également engendrer des infections nosocomiales plus graves. On vous dit tout sur le citrobacter koseri dans notre article.

Citrobacter koseri : définition

Comme chez les animaux ou les végétaux, les bactéries sont classées en genre, famille et espèce. L’appellation « citrobacter koseri désigne ainsi l’espèce de bactérie du genre Citrobacter et de la famille des entérobactéries (qui regroupe les bactéries surtout présentes dans l’intestin).

Comme toutes les entérobactéries, le citrobacter koseri » présente la particularité d’être facultativement anaérobique, c’est-à-dire qu’il peut se développer en présence ou non d’oxygène (O2). 

Toxicité du citrobacter koseri

Sur les sujets fragiles

Le citrobacter koseri est considéré comme une bactérie pathogène opportuniste rare, ce qui veut dire que son pouvoir de nuisance n’est pas suffisamment important pour déclencher une infection chez un hôte sain. En revanche, il peut être à l’origine d’une pathologie chez un sujet fragile et notamment : 

  • les personnes immunodéprimées ;
  • les nouveau-nés et en particulier les prématurés ;
  • les personnes âgées.

Des troubles parfois très graves

Le citrobacter koseri peut engendrer divers troubles, parfois très graves, dont : 

  • une infection des voies urinaires ;
  • des bactériémies (présence de bactérie dans le sang), voire de sepsis abdominaux (septicémie) dans les cas les plus sévères ;
  • des abcès cérébraux ;
  • des pneumonies.

Le cas particulier du nourrisson

Une infection par une bactérie du genre citrobacter doit être particulièrement surveillée chez le nourrisson car, en cas de survie, les séquelles peuvent être importantes : un retard mental profond ou une hémiparésie (déficit partiel de la force musculaire du côté droit ou gauche), par exemple, sont possibles. 

Transmission et traitement du citrobacter koseri

Les bactéries peuvent se propager par : 

  • voie oro-fécale ;
  • transmission verticale de la mère à l’enfant ;
  • transmission directe entre humains (mode de transmission le plus fréquent).

Les bactéries du genre Citrobacter peuvent être détectées par une analyse sanguine. On a établi la dose infectieuse à 10 millions d’unités faisant colonie par millilitre (UFC/ml).

Comme pour toutes les bactéries, un traitement à base d’antibiotiques doit être administré. Cependant, les bactéries du genre Citrobacter présentent une résistance à certaines souches, il convient donc de rester vigilant quant au type d’antibiotique utilisé.

Consulter la fiche pratique Ooreka

 

Ces pros peuvent vous aider