Sommaire

La consommation excessive ou inappropriée de certains médicaments ou produits toxiques peut entraîner des risques d'effets particulièrement nocifs. Le terme d'overdose est utilisé spécifiquement dans les cas d'intoxications aiguës causées par l’ingestion ou l’injection d’un produit stupéfiant ou psychotrope. Ce type d'intoxication se traduit par des troubles importants des fonctions de l'organisme qui, dans les cas extrêmes, peuvent entraîner la mort. Explications.

Overdose : définition et caractéristiques

Qu'est-ce qu'une overdose ?

Une overdose désigne un accident grave dû à la prise, le plus souvent volontaire, d'une ou de plusieurs substances psychoactives ou stupéfiantes, en quantité supérieure à celle que l'organisme est capable de supporter sans dommage.

Elle provoque une intoxication aiguë caractérisée par des perturbations de la conscience, des facultés cognitives, de la perception, du jugement, du comportement et des troubles des fonctions de l'organisme (circulation, respiration, digestion...).

La gravité de l'intoxication par overdose dépend du produit absorbé (nature, quantité, voie d'administration) et du niveau de tolérance de chaque sujet. Une faible dose peut parfois suffire à produire une intoxication, en particulier chez les personnes les plus fragiles comme les personnes âgées. L'association de plusieurs produits stupéfiants ou psychotropes intensifie également les effets nocifs de l'overdose.

Qui peut être concerné par une overdose ?

Le risque d'overdose est souvent observé chez les personnes à tendance suicidaire : 90 % des tentatives de suicide sont réalisées par la prise d'une dose unique et massive de médicaments, le plus souvent des psychotropes (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs ou neuroleptiques).

Toutefois, la plupart des accidents par overdose ont pour cause une addiction (dépendance) à une drogue ou à un médicament susceptible d'entraîner un abus de consommation du produit concerné. On explique ce risque par le fait que les drogues et les médicaments stupéfiants ou psychotropes ont la particularité de provoquer, en cas d'usage répété et prolongé, un phénomène de tolérance (le produit devient moins actif) associée à une dépendance psychique et physique qui pousse le consommateur à augmenter sans cesse la dose nécessaire pour que l'effet du produit reste identique. 

Le risque d'overdose concerne essentiellement :

  • les alcooliques, l'alcool à forte dose est un psychotrope et 95 % des décès par overdose sont dus à l'abus d'alcool ;
  • les toxicomanes, dépendants de drogues dures (héroïne, cocaïne, morphine) ou de médicaments substituts de la morphine, et plus particulièrement ceux qui associent plusieurs toxiques (drogues, médicaments, alcool, tabac) ;
  • les personnes utilisant régulièrement des médicaments psychotropes (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs, neuroleptiques...) ou des médicaments antalgiques opiacés (morphine et ses dérivés) souvent prescrits par un médecin.

Comment reconnaît-on une overdose ?

L'overdose peut être décelée par des signes avant-coureurs : somnolence, pâleur, absence de réactions aux bruits, tremblements, sueurs, nausées, production de sons divers (ronflements, gargouillis, paroles étouffées, etc.).

Une overdose avérée se caractérise dans tous les cas par des troubles de la conscience (confusion ou stupeur) associés à divers autres symptômes cliniques qui dépendent de la substance consommée et de la dose ingérée. On peut observer entre autres :

  • un malaise ou une perte de connaissance ;
  • des mouvements anormaux ou des troubles du tonus ;
  • des vomissements ;
  • un myosis (rétraction des pupilles) ou une mydriase (dilatation des pupilles) ;
  • une respiration irrégulière ou perturbée (essoufflement, hyperventilation) ;
  • un pouls ralenti ou accéléré et parfois irrégulier ;
  • une hypothermie ou une hyperthermie.

Ces symptômes peuvent parfois se compliquer par des traumatismes (en cas de chute), des fausses routes (avec inhalation de vomissements), des delirium, des comas ou des convulsions sévères.

Que peut-on faire en cas d'overdose ?

En présence d'une personne présentant des signes d'overdose, il faut sans délai :

  • appeler les secours (service des urgences ou pompiers) ;
  • mettre la personne en position latérale de sécurité (PLS) pour éviter les risques de traumatisme ou de fausse route ;
  • dégager les voies respiratoires pour améliorer la ventilation pulmonaire ;
  • si la victime inconsciente est en arrêt respiratoire ou cardiaque, pratiquer les techniques de réanimation (à condition de savoir les faire) ;
  • surveiller la victime jusqu'à l'arrivée des secours ,
  • rassembler les informations concernant la nature et le mode d'administration de la substance responsable de l'overdose pour permettre de faciliter son traitement médical.

L'hospitalisation est indispensable et permet de :

  • surveiller l'évolution des symptômes et parer aux éventuelles déficiences des fonctions vitales ;
  • utiliser les méthodes disponibles pour éliminer rapidement la substance toxique (lavage gastrique, dialyse, antidote...) ;
  • contrôler et corriger les troubles occasionnés (analyses biologiques, bilan hépatique, rénal, respiratoire, cardiaque, cérébral...) ;
  • prendre en charge la victime et envisager un protocole de désintoxication.