Sommaire

Les tumeurs hépatiques bénignes, dont l'une des formes est l'angiome du foie, ne sont pas du même type que les tumeurs malignes cancéreuses. En cas de cancer hépatique, il est donc fondamental de savoir les distinguer les unes des autres puisque les premières sont relativement sans danger, tandis que les secondes sont graves et nécessitent un traitement rapide.

Angiome du foie ou hémangiome

L'angiome hépatique, ou hémangiome, est la tumeur bénigne du foie la plus courante puisqu'elle concerne environ 5 % de la population :

  • Ils sont un peu plus fréquents chez les femmes.
  • Sans gravité, cette croissance anormale des vaisseaux sanguins hépatiques ne dépasse pas les 4 cm et n'entraîne généralement aucun symptôme. Même les analyses sanguines restent normales.
  • Habituellement les angiomes ne nécessitent aucun traitement car ils ne dégénèrent pratiquement jamais.
  • Toutefois, dans les très rares cas où les angiomes hépatiques deviennent volumineux (plus de 4 cm) et/ou s'ils saignent, une intervention chirurgicale destinée à les enlever suffit.
Lire l'article Ooreka

Adénomes hépatiques

Les adénomes hépatiques sont des tumeurs bénignes des hépatocytes (cellules du foie) relativement rares. Leurs caractéristiques sont les suivantes :

  • Ils peuvent être seuls ou multiples et répandus dans tout le foie.
  • Ils sont plus fréquents chez les jeunes femmes, car ils semblent favorisés par la prise de contraceptifs oraux œstrogéniques ou par la grossesse.
  • Néanmoins, ils sont également plus fréquents chez les personnes qui souffrent d'un diabète de type I et ils sont favorisés par la consommation de stéroïdes anabolisants.
  • Ils sont le plus souvent asymptomatiques (analyses sanguines normales) et ne requièrent pas de traitement particulier.

Comme pour l'hémangiome, si un adénome devient trop volumineux et qu'il entraîne des douleurs ou des pertes de sang, il est nécessaire de l'opérer. Il est dans tous les cas nécessaire de suspendre la contraception à base d’œstrogènes.

Tumeur hépatique bénigne : cystadénome

Très rares, les cystadénomes hépatiques sont des tumeurs qui affectent simultanément plusieurs zones du foie :

  • Les origines de ces tumeurs bénignes du foie restent inconnues, mais on sait qu'elles touchent essentiellement les femmes.
  • Ce type de tumeur peut se cancériser et récidiver suite à une ablation chirurgicale.

Hyperplasie nodulaire focale du foie

L’hyperplasie nodulaire focale (HNF) du foie désigne une disposition anormale et une excroissance de plusieurs types de cellules hépatiques (entre 1 et 10 cm). Ces excroissances qui touchent aussi bien les hommes et les femmes, quel que soit leur âge, donnent l'apparence d'une tumeur. Elles présentent les caractéristiques suivantes :

  • Il s'agit de tumeurs rares qui s'accompagnent habituellement d'un ou de plusieurs angiomes.
  • Le problème que posent les tumeurs HNF est qu'elles sont parfois difficiles à distinguer d'un cancer du foie.
  • Toutefois, il s'agit de lésions stables qui ne dégénèrent jamais en tumeurs malignes.

Angiome du foie : cas des kystes

On distingue les kystes hépatiques et les kystes biliaires.

Kystes hépatiques

Les kystes du foie sont des tumeurs bénignes qui peuvent être présentes dès la naissance. On parle dans ce cas de maladie polykystique du foie qui s'accompagne souvent de kystes aux reins avec des troubles rénaux (insuffisance rénale notamment). Les kystes sont alors multiples et volumineux.

Toutefois, les kystes peuvent aussi faire leur apparition au cours de la vie. Ce sera, par exemple, le cas suite à :

  • une infection par un ver solitaire ;
  • la maladie de Caroli (maladie génétique rare affectant les canaux biliaires qui se dilatent par endroits ; elle s'accompagne de nombreux troubles hépatiques et biliaires).

La principale complication de ces kystes est la rupture ou la compression des organes proches, ce qui nécessite une opération.

Kystes biliaires

Les kystes biliaires sont des kystes constitués de tissu biliaire et remplis de liquide :

  • Ils sont facilement détectable à l'échographie et sont généralement sans danger puisqu'ils ne dégénèrent jamais.
  • On s'en préoccupe uniquement s'ils deviennent volumineux, qu'ils entraînent des symptômes et s'ils sont nombreux. Dans ce cas, il existe un risque d'hémorragie, voire de compression des organes voisins et le traitement privilégié est l'alcoolisation sous échographie.

Granulome

Un granulome est une petite inflammation du foie provoquée par une lésion qui peut faire leur apparition suite à :

  • une infection ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • la cicatrisation des canaux biliaires.

Son traitement dépend de son origine.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Intoxication alimentaire Cholangite Syndrome de Budd Chiari Syndrome hépato-rénal Malabsorption du fer Maladie coeliaque Soigner une hernie hiatale naturellement Traiter le reflux gastro- œsophagien Choléra Régime FODMAP Ankylostomiase Vermifuge humain Syndrome d'Ogilvie Calculs biliaires Escherichia coli Soigner une salmonellose Soigner les ulcères gastriques Ulcère duodénal Syndrome de l’intestin irritable Anti-acide Maladie de Crohn Cysticercose Glossodynie Hernie diaphragmatique Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Sécheresse de la bouche Colite Traiter les oxyures Appendicite 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Fissure anale Hernie hiatale Gastrite Rectite Insuffisance hépatique Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Gastrite chronique Reflux gastro-oesophagien Soigner une gastrite Hernie inguinale et crurale Intolérance au glucose Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Maladie de Caroli Diverticule de Meckel Atrésie de l'œsophage Syndrome de Mallory Weiss Bilharziose Varices oesophagiennes Occlusion intestinale Atrésie Cholécystite Gastrite nerveuse Éventration abdominale Maladie de Chagas Diverticule de l’oesophage MICI Hépatite auto-immune Amibiase Adénolymphite mésentérique Dissoudre des calculs biliaires Colite ischémique Cirrhose biliaire primitive Côlon irritable Syndrome dysentérique Spasme œsophagien Traitement de l'intestin irritable Traiter un ténia ou ver solitaire Maladie de Whipple Blanc de l'œil jaune Hépatite toxique Hernie ombilicale Abcès anal Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Hernie de Bochdalek Colite spasmodique Colon irritable homéopathie Parasitoses digestives Encéphalopathie hépatique Maladie de Gilbert Comment soigner l'escherichia coli Achalasie Traiter l'helicobacter pylori Parasites intestinaux Invagination Anomalies de l’œsophage Hépatomégalie Bézoard Dyspepsie Mâchoire qui craque Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Helicobacter pylori traitement naturel Dysenterie tropicale Lavage d'estomac Cytolyse hépatique Giardiase Syndrome de Sadam Comment soigner une colopathie naturellement Éviter les remontées acides après un repas Cirrhose du foie Stéatose hépatique Soigner les vers intestinaux Intolérance au lactose Angiome du foie Prolapsus rectal Atrophie villositaire Calcul biliaire traitement naturel Typhoïde Diverticule colique Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Kyste hydatique Hépatite virale Angiocholite Intolérance au gluten Enterococcus faecalis Rectocolite hémorragique Traiter une colopathie fonctionnelle Traitement du Clostridium difficile Péritonite Pancréatite aiguë Maladie de Hirschsprung Hypertension portale Hernie de la ligne blanche Dysenterie Colopathes Fistule anale Syndrome de Barrett Ulcère gastrique Lithiase salivaire Infarctus mésentérique Ascaris Stase stercorale Clostridium Syndrome de Costen Oesophagite