Appendicite

Écrit par les experts Ooreka

L'appendicite est une inflammation de l'appendice situé à l'extrémité du cæcum. C'est le motif le plus fréquent d'intervention chirurgicale sur l'abdomen.

Causes de l'appendicite

L'appendicite est due à une pullulation bactérienne dans le cul-de-sac que constitue l'appendice. Les germes en cause sont les germes habituels présents dans le côlon, mais on ignore généralement pourquoi ils se mettent à proliférer.

Quelques facteurs favorisants ont été évoqués, sans preuve formelle de leur implication : les régimes trop riches en viande, les parasitoses digestives, dont les oxyures.

Les infections virales saisonnières, tels les syndromes grippaux, peuvent donner un faux tableau d'appendicite dû à la réaction de ganglions dans le péritoine (adénite mésentérique) qui n'est souvent découvert que pendant l'intervention chirurgicale.

Symptômes de l'appendicite

Femme malade d'appendicite

La douleur

La douleur existe presque toujours :

  • ressentie en général dans la fosse iliaque droite, elle est maximale au point de Mac Burney, à mi-distance entre l'ombilic et la crête de l'os iliaque ;
  • son intensité variable, sans aucune relation entre l'intensité de la douleur et la gravité de l'appendicite, peut retarder l'appel à tort au médecin ;
  • elle peut être ressentie dans le dos, la région lombaire ou sous le foie lorsque l'appendice n'est pas à sa place habituelle (appendice rétrocaecal, sous-hépatique), voire du côté gauche de l'abdomen ;

À l'inverse, des douleurs de la fosse iliaque droite peuvent être dues à d'autres causes que l'appendicite : calcul ou infection biliaire, infection urinaire ou génitale, pneumonie droite par exemple.

Autres signes

On observe dès le début ou après quelques heures d'évolution

  • une fièvre modérée, comprise entre 38 °C et 38,5 °C,
  • des nausées, des vomissements,
  • une constipation inhabituelle, parfois une diarrhée.

L'appendicite peut se révéler d'emblée par sa complication majeure : une péritonite avec occlusion intestinale.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Évolution et examens de l'appendicite

Évolution

Sans traitement, l'appendicite évolue presque toujours vers une péritonite. C'est le risque principal, notamment chez le nourrisson et la personne très âgée, lorsque la douleur est très faible ou difficile à localiser.

Après l'opération d'appendicectomie, la guérison en quelques jours est la règle sauf complication infectieuse (abcès, péritonite).

Examens

Toute suspicion d'appendicite est adressée au chirurgien par le médecin.

La numération sanguine confirme généralement une infection avec une élévation du nombre de globules bancs (leucocytes) polynucléaires, mais cette élévation s'observe dans toutes les infections bactériennes.

Demandée en cas de doute uniquement, une échographie peut confirmer la dilatation ou l'empâtement de l'appendice.

Traitement de l'appendicite

L'appendicectomie

Le seul traitement de l'appendicite aiguë est l'ablation chirurgicale de l'appendice ou appendicectomie, pratiquée depuis 1735 et bien réglée depuis la fin du 19e siècle.

L'appendicectomie peut se pratiquer par une incision classique, dans la fosse iliaque droite, ou par cœlioscopie avec une incision minime sous l'ombilic. Les résultats sont équivalents avec les deux techniques.

La principale complication opératoire, assez rare, est l'abcès de paroi sur la cicatrice.

Au cours de l'intervention, le chirurgien vérifie habituellement la présence sur l'intestin grêle d'un diverticule de Meckel, dont l'infection peut simuler une appendicite.

Conseils pratiques

Si un de vos proches se plaint de douleur abdominale, de nausées et d'une fièvre modérée :

  • laissez-le à jeun en attendant un avis médical, vous de l'opérer plus rapidement ;
  • ne cherchez pas à faire tomber la température avec des antipyrétiques ou des linges frais ;
  • ne cherchez pas à diminuer la douleur avec une poche de glace ou une bouillotte chaude, masquer les signes ne peut que retarder le diagnostic et le traitement ;
  • appelez sans tarder votre médecin traitant ou le médecin de garde.

Bon à savoir : un nouveau numéro unique est mis en place pour joindre un médecin de garde les soirs, week-ends et jours fériés : le 116 117. Celui-ci est accessible depuis le 5 avril 2017 pour la Corse, la Normandie et les Pays-de-Loire et sera étendu aux autres régions au plus tard le 15 janvier 2018.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

juliette daniere

Étiopathe | cabinet d'étiopathie drôme

Expert

JM
jean luc martin

enseignant | particulier

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique digestion

Tout le guide pratique

Maladies du pancréas