Cancer de l’œsophage

Écrit par les experts Ooreka

Le cancer de l'œsophage frappe surtout l'homme à partir de 50 ans. Il s'agit de la huitième cause la plus fréquente de cancer dans le monde et l'une des principales causes de décès par cancer avec 400 000 décès enregistrés en 2012 (soit 5 % de tous les décès par cancer).

Dû essentiellement à l'abus d'alcool et de tabac, c'est une maladie grave avec un mauvais pronostic.

À savoir : chez les hommes français, on recense deux fois plus de cancers de l'œsophage (13,3 cas sur 100 000 personnes) dans les régions du Nord (Hauts-de-France) que dans le reste de la France (7/100 000). Inversement, les départements de l'ouest et du sud de la France (Occitanie) sont en situation de sous-incidence pour ce type de cancer. Chez les femmes, ces disparités régionales sont moins nettes.

Causes du cancer de l'œsophage

Personne dans un lit d'hopital

Alcool et tabac

Deux facteurs provoquent plus de 90 % des cancers de l'œsophage :

  • une forte consommation d'alcool, notamment les apéritifs anisés et les eaux-de-vie consommées avec du café ou d'autres boissons chaudes ;
  • la consommation de tabac, surtout quand elle est associée à l'alcool.

Facteurs secondaires

D'autres facteurs, de moindre influence, ont été identifiés :

  • l'œsophagite, irritation de la muqueuse œsophagienne provoquée par un reflux gastro-œsophagien prolongé ou mal traité ;
  • l'ingestion accidentelle de produits caustiques, qui provoque des cicatrices susceptibles de se cancériser ;
  • les anomalies de l'œsophage tel un diverticule ;
  • la consommation abondante de boissons brûlantes (plus de 70 °C), notamment le thé et le maté, qui explique la forte incidence de ce cancer en Chine, en Iran, en Turquie, en Afrique de l'Est et en Amérique du Sud.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que « la consommation de boissons très chaudes provoque probablement le cancer de l'œsophage ». Ainsi, le café, le maté et le thé ne sont pas responsables de cancers de l'œsophage mais lorsqu'ils sont consommés à plus de 65 °C ils peuvent devenir cancérigènes. Le CIRC précise que « le risque de cancer de l'œsophage augmente avec la température indépendamment de la quantité consommée ».

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Symptômes du cancer de l'œsophage

Le symptôme révélateur le plus fréquent est la dysphagie ou gêne à la déglutition. La gêne est ressentie d'abord pour les aliments solides puis s'étend aux liquides. Une dysphagie mineure peut révéler un cancer avancé, alors qu'une dysphagie rapidement intense peut révéler un cancer débutant : il n'y a pas de corrélation entre l'importance de la dysphagie et l'avancée du cancer.

À savoir : d'autres maladies peuvent provoquer une dysphagie comme les angines, les infections ORL ou les cancers de la gorge.

Les autres symptômes possibles, plus rares et moins spécifiques sont :

  • une douleur mal définie au milieu de la poitrine ;
  • un enrouement, une toux persistante ;
  • une salivation excessive ;
  • un hoquet irrépressible ;
  • des régurgitations ;
  • à terme, un amaigrissement et une fatigue permanente dus aux difficultés alimentaires.

Évolution du cancer de l'œsophage

La tumeur envahit peu à peu la lumière de l'œsophage, interdisant de plus en plus le moindre passage alimentaire. La tumeur peut envahir les organes voisins : aorte, trachée, bronches. À distance, des métastases se développent dans le foie, les poumons, les ganglions lymphatiques.

La chance de survie à 5 ans du malade est d'environ 20 % quand la tumeur limitée peut être opérée. Elle plonge à moins de 5 % quand la tumeur n'est pas opérable.

Examens pour diagnostiquer ce cancer

La fibroscopie gastrique est l'examen essentiel pour diagnostiquer un cancer de l'œsophage. Elle montre la tumeur, évalue le degré d'obstruction de l'œsophage et permet d'effectuer des prélèvements examinés au microscope. Le scanner est indispensable pour évaluer l'extension de la tumeur vers le thorax, repérer des métastases dans les poumons, le foie ou les ganglions.

Traitements du cancer de l'œsophage

Si la tumeur d'extension limitée est opérable, le traitement associe

  • une cure initiale de chimiothérapie et de radiothérapie pour réduire le volume de la tumeur ;
  • pendant ce temps, une sonde gastrique permet d'introduire directement les aliments et l'eau dans l'estomac ;
  • une ablation chirurgicale de toute la zone malade avec remise en continuité de l'œsophage restant avec l'estomac.

Si la tumeur n'est pas opérable, la chimiothérapie et la radiothérapie tentent d'en freiner le développement de ralentir son évolution. Une sonde gastrique à demeure ou une prothèse œsophagienne permettent au malade de s'alimenter.

Bon à savoir : on peut également avoir recours à la thérapie photodynamique pour traiter les cancers superficiels de l'œsophage, en cas de récidive après un premier traitement radiothérapeutique. Cette technique consiste à mettre en contact un tissu pathologique avec une molécule photoactivable, puis à lui appliquer une lumière pour détruire localement la tumeur.

Prévention du cancer de l'œsophage

Pour limiter au maximum le risque de cancer de l'œsophage, il est essentiel

  • d'arrêter le tabagisme et l'abus de boissons alcoolisées ;
  • de traiter un reflux gastro-œsophagien, une hernie hiatale, une malformation œsophagienne.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
guy roulier

ostéopathe, posturologue, naturopathe, phyto-aroma | naturemania.com

Expert

brigitte calise

auteur, blogueur et entrepreneur mlm | choisirlareussite

Nouvel expert

bruno descharles

thérapeute manuel | corpus liberatum

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Tout le guide pratique digestion

Tout le guide pratique

Maladies du pancréas