Nausées et vomissements

Écrit par les experts Ooreka

Comprendre les causes de nausée et de vomissement.

Le vomissement est le rejet actif du contenu gastrique avec contraction du diaphragme et des muscles abdominaux. La nausée est la perception désagréable d'une envie imminente de vomir.

Le rejet sans contraction musculaire est une régurgitation, phénomène banal chez le nourrisson.

Analyse des nausées et vomissements

Mécanismes

Femme prise de nausées

La nausée et le vomissement inaugurent ou accompagnent de très nombreuses maladies aiguës ou chroniques, médicales ou chirurgicales, et même l'état naturel de début de grossesse avec ses modifications hormonales.

  • Ils sont dus à une stimulation excessive du système nerveux végétatif ou à un trouble du système de l'équilibre.
  • La nausée et le vomissement sont aussi, comme chez l'animal, des réflexes destinés à protéger l'organisme, contre l'ingestion de produits toxiques, souillés ou périmés.
  • C'est aussi un réflexe provoqué par la stimulation de la luette (doigt, corps étranger), à l'absorption de certains liquides (café salé) ou à la perception d'odeurs nauséabondes.

Caractères

Avant de consulter son médecin traitant, il est bon de préparer les réponses aux questions qu'il va poser en précisant certains caractères de la nausée ou du vomissement 

  • le début brusque ou annoncé par une nausée prolongée ;
  • la répétition régulière ou le caractère occasionnel ;
  • le délai d'apparition par rapport au dernier repas ;
  • les troubles digestifs associés ou non : diarrhée, constipation, ballonnement, douleurs abdominales ;
  • les signes généraux éventuels : fièvre, jaunisse, maux de tête, vertige, sueurs froides, palpitations, toux.

Nausée et vomissement : les causes digestives

De nombreuses maladies digestives provoquent nausée ou vomissement.

Causes médicales

Elles nécessitent une consultation dès que les nausées durent plus de 3 heures ou s'accompagnent d'autres signes :

  • indigestion par excès de volume ou de matières grasses,
  • gastrite spontanée, toxique ou médicamenteuse,
  • ulcère gastrique,
  • gastroentérite, infections intestinales,
  • hépatites virales ou toxiques,
  • infection et calcul des voies biliaires,
  • pancréatite aiguë,
  • intolérances alimentaires (lactose, lait de vache, gluten) ou allergies alimentaires,
  • intoxications alimentaires par des aliments vénéneux, souillés ou périmés,
  • chez le nourrisson, erreur diététique ou forçage alimentaire, crise acétonémique.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Causes chirurgicales

Elles nécessitent généralement une consultation plus rapide, parfois en urgence :

  • l'appendicite,
  • la péritonite,
  • un calcul biliaire bloqué, la cholécystite aiguë,
  • les cancers et kystes du pancréas,
  • l'occlusion intestinale quelle qu'en soit la cause,
  • la perforation d'ulcère gastrique,
  • chez le nourrisson, la sténose du pylore et l'invagination intestinale aiguë.

Causes neurologiques de ces troubles

La nausée et le vomissement accompagnent notamment :

  • les vertiges et les troubles de l'équilibre,
  • les migraines,
  • les suites de traumatisme crânien,
  • les méningites et encéphalites,
  • les tumeurs cérébrales ou méningées,
  • les hémorragies méningées,
  • les chocs émotionnels violents,
  • le mal de mer ou des transports,
  • diverses maladies psychiatriques, dont les crises d'anorexie/boulimie ou d'hystérie.

Causes métaboliques de nausée et de vomissement

Les principaux troubles métaboliques avec nausée ou vomissement sont

  • l'état d'ivresse alcoolique ou lié à la prise d'un stupéfiant ;
  • l'hyperglycémie (taux sanguin de sucre très élevé), les crises acétonémiques chez le diabétique ;
  • l'insuffisance rénale, le taux élevé d'urée dans le sang ;
  • la prise de nombreux médicaments (lire les notices), la chimiothérapie ;
  • l'effort intense et prolongé (marathon par exemple).

Autres causes de ces troubles

On peut aussi ressentir une nausée ou vomir dans des situations très diverses

  • grossesse au cours du premier trimestre,
  • prise de contraceptifs oraux ou de traitement hormonal de la ménopause,
  • maladies génitales aiguës : kyste ovarien, salpingite, endométrite,
  • infections urinaires ou calculs rénaux,
  • infarctus du myocarde,
  • infection ORL (angine, otite) surtout chez le nourrisson.

Qui consulter ?

En situation d'urgence (début brusque, signes associés inquiétants), appelez votre médecin traitant ou le médecin de garde.

  • Ils orienteront les décisions (visite à domicile, hospitalisation) en fonction des éléments que vous décrirez.
  • Ils vous indiqueront aussi les gestes à faire ou à ne pas faire : donner à boire ou laisser à jeun, donner ou non des médicaments par exemple.

Sans signe d'urgence, consultez votre médecin traitant. Ne donnez pas de médicament anti-émétique (contre les vomissements) sans son avis.

Bon à savoir : un nouveau numéro unique est mis en place pour joindre un médecin de garde les soirs, week-ends et jours fériés : le 116 117. Celui-ci est accessible depuis le 5 avril 2017 pour la Corse, la Normandie et les Pays-de-Loire et sera étendu aux autres régions au plus tard le 15 janvier 2018.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
agnès durand

alimenthérapie | https://vivelavie.jimdo.com

Nouvel expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

guy roulier

ostéopathe, posturologue, naturopathe, phyto-aroma | naturemania.com

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique digestion

Tout le guide pratique

Maladies du pancréas