Sommaire

Les parasites digestifs, vers intestinaux ou helminthes, sont assez fréquents, mais rarement dangereux. Ils appartiennent à trois grandes familles. Chaque ver présente son propre cycle, son mode de contamination et ses manifestations spécifiques.

Parasitoses digestives : les vers ronds ou nématodes

Les ascaris

Schéma ebook parasitoses

L'ascaris est un ver cosmopolite blanc rosé, de 15 cm (mâle) à 30 cm (femelle).

  • La contamination se fait par ingestion d'œufs (éliminés dans les selles) dans l'eau ou les aliments souillés.
  • La phase larvaire, qui passe par le foie et les poumons, provoque une toux persistante, une expectoration, un essoufflement et parfois des démangeaisons.
  • La phase adulte se traduit par des nausées, de la diarrhée, des douleurs abdominales ou encore une cholécystite (inflammations de la vésicule biliaire). Une infestation massive (plusieurs centaines d'ascaris parfois) peut provoquer une occlusion intestinale, une pancréatite aigüe ou encore une hépatite parasitaire.

Les oxyures

L'oxyure est un petit ver blanc nacré de 3 mm (mâle) à 1 cm (femelle) qui vit dans le rectum et pond ses œufs la nuit au bord de l'anus (les femelles peuvent pondre jusqu’à plus de 10 000 œufs). C'est le ver le plus répandu dans le monde, notamment chez l'enfant.

  • La contamination se fait par les mains sales sur lesquelles se déposent les œufs pendant le grattage anal.
  • La larve devient adulte en 3 semaines.
  • Le signe majeur est la démangeaison anale nocturne, pouvant provoquer des troubles du sommeil ou des cauchemars chez l'enfant.

Le trichocéphale

Le trichocéphale est un ver effilé de 3 à 5 cm de long qui vit dans le cæcum et l'appendice.

  • La contamination se fait par ingestion d'œufs dans l'eau ou les aliments souillés.
  • Une infestation massive peut donner des douleurs abdominales et des nausées.

Vers tropicaux

L'anguillule est un petit ver de 2 à 3 mm qui sévit aux Antilles et parasite le duodénum. La contamination se fait par pénétration des larves à travers la peau (bain en rivière ou marche pieds nus dans la boue).

L'ankylostome est ver blanc de 8 à 15 mm qui sévit dans toute la ceinture tropicale. La contamination se fait par pénétration des larves à travers la peau. Plus que l'anguillule, l'ankylostome provoque une anémie, car il se nourrit de sang.

On peut également citer l'onchocercose ou encore la filariose.

Vers rares

La trichine est un petit ver de 1,5 mm (mâle) à 4 mm (femelle), qui parasite de nombreux mammifères et oiseaux sauvages, notamment en Europe de l'Est. L'infestation humaine, rare et souvent liée à la consommation de gibier, provoque des douleurs musculaires, de la fièvre, un œdème du visage et des troubles digestifs.

L'anisakis, ou ver du hareng, parasite les poissons de la mer du Nord (harengs, maquereaux, saumons) et de l'Océan Pacifique. La contamination est liée à la consommation de poisson cru ou peu cuit. Il provoque des douleurs gastriques intenses et parfois une occlusion intestinale.

Parasitoses digestives : les vers plats ou cestodes

Les cestodes comportent une tête munie de ventouses ou de crochets et un corps segmenté en anneaux qui s'éliminent les uns après les autres dans les selles.

Le ténia saginata

Ce ver solitaire fréquent mesure entre 4 et 10 mètres de long. Les anneaux en forme de nouille mesurent 2 cm de long et 1 cm de large.

  • Dans 99 % des cas, la contamination se fait par ingestion de viande de bœuf crue ou mal cuite.
  • Ce ténia provoque des troubles peu spécifiques : fatigue, douleurs abdominales, maux de tête, insomnie, palpitations, irritabilité, perte d'appétit. On observe aussi un amaigrissement alors que le sujet s’alimente correctement.

Le ténia solium

Ce ver solitaire rare en Europe mesure 2 à 8 mètres de long.

  • La contamination se fait par ingestion de viande de porc mal cuite.
  • Il donne les mêmes troubles que le ténia saginata, mais l'infestation peut se compliquer d'une cysticercose, présence de kystes parasitaires sous la peau, dans les muscles et surtout dans le cerveau.

Les ténias peuvent aussi être totalement asymptomatiques durant de nombreuses années

Les cestodes rares

Les ténias du chien et du renard peuvent exceptionnellement infester l'homme.

  • L'hymenolepis nana est un petit cestode de 2,5 à 4 cm, plus fréquent en Amérique latine et autour de la Méditerranée qui se transmet par les mains sales.
  • Le bothriocéphale est un ver géant qui peut atteindre 20 mètres de long et présenter 4 000 anneaux. La contamination se fait par ingestion de poissons d'eau douce mal cuits. Il provoque les mêmes troubles que les ténias.

Parasitoses digestives : les trématodes

Le seul trématode indigène en Europe est la douve du foie, parasite habituel du mouton dont la larve transmise par un escargot d'eau contamine des plantes aquatiques comme le cresson. La douve parasite les voies biliaires.

Les bilharzies, dont des trématodes vivant en climat tropical.

Traitement et prévention de ces parasitoses

Traitement

Chaque parasite digestif est sensible à un ou plusieurs médicaments antiparasitaires, comme le flubendazole très actif sur les oxyures (les médicaments vermifuges sont également appelés des anthelminthiques). On les trouve sous forme de comprimés ou de suspensions buvables.

Presque tous ces traitements sont disponibles en vente libre, exceptés ceux contre le ténia ou la douve du foie qui sont plus spécifiques et qui ne sont délivrés que sur ordonnance.

Approche en naturopathie

En naturopathie, on propose de lutter contre les parasites intestinaux avec une monodiète, 3 soirs de suite, d'une soupe d’ail bouilli. Vous pouvez ensuite avoir recours à différents produits naturels :

  • Vermifluide® (Lab Copmed) pour assainir le microbiote intestinal, limiter la prolifération des parasites et aider à lutter contre les désordres associés aux parasitoses.
  • Sirop végétal massif de la Chartreuse (Lab Tradiphar en pharmacie).
  • Colofuge® (Lab Sofinnov).
  • Triphala synergisé® (Lab Copmed) pour soutenir la santé gastro-intestinale, maintenir les
    fonctions intestinales, favoriser la digestion et le transit, aider à garder le tube digestif exempt de parasites et favoriser la motricité intestinale.
  • Du desmodium pour favoriser le bon fonctionnement hépatique, protéger le foie contre les agressions toxiques, le soutenir dans ses fonctions d’élimination des toxines, favoriser la régénération des cellules hépatiques et participer à un métabolisme lipidique normal.

Prévention

La prévention repose sur :

  • une stricte hygiène des mains, notamment après être passé aux toilettes et avant de préparer un repas ou de passer à table ;
  • le lavage soigneux des fruits et des légumes qui vont être consommés (éviter de consommer du cresson sauvage) et dans les pays à risque lavez-les à l'eau embouteillée ;
  • la cuisson suffisante des viandes, le bœuf et le porc notamment, en particulier dans les pays où la surveillance vétérinaire est incertaine ;
  • ne pas boire l'eau dans certains pays endémiques et consommez de l’eau en bouteille décapsulée devant vous (attention aux glaçons qui sont confectionnés avec l’eau du robinet) ;
  • ne passe baigner dans les eaux stagnantes ou croupies (certains lacs entre autres).

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Hernie de Bochdalek Ascaris Vermifuge humain Hernie inguinale et crurale Maladie coeliaque Helicobacter pylori traitement naturel Amibiase Soigner une salmonellose Colite ischémique Rectocolite hémorragique Hépatite auto-immune Abcès anal Escherichia coli Cirrhose du foie Reflux gastro-oesophagien Syndrome de Costen Atrophie villositaire Traiter un ténia ou ver solitaire Angiocholite Encéphalopathie hépatique Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Maladie de Caroli Comment soigner l'escherichia coli Traiter le reflux gastro- œsophagien Régime FODMAP Choléra Calcul biliaire traitement naturel Intolérance au gluten Traiter les oxyures Traitement de l'intestin irritable Hernie diaphragmatique Colopathes Maladie de Crohn Calculs biliaires Gastrite MICI Giardiase Insuffisance hépatique Hypertension portale Hépatite virale Syndrome de Budd Chiari Syndrome hépato-rénal Dysenterie tropicale Colon irritable homéopathie Bézoard Gastrite nerveuse Spasme œsophagien Syndrome de Mallory Weiss Pancréatite aiguë Cytolyse hépatique Typhoïde Atrésie Maladie de Chagas Ankylostomiase Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Dyspepsie Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Maladie de Whipple Éventration abdominale Anti-acide Ulcère duodénal Gastrite chronique Syndrome de Sadam Syndrome de Barrett Soigner les ulcères gastriques Diverticule de l’oesophage Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Blanc de l'œil jaune Colite spasmodique Hernie hiatale Lavage d'estomac Intoxication alimentaire Mâchoire qui craque Stéatose hépatique Hernie de la ligne blanche Infarctus mésentérique Hernie ombilicale Stase stercorale Diverticule colique Soigner les vers intestinaux Invagination Atrésie de l'œsophage Maladie de Gilbert Syndrome de l’intestin irritable Traitement du Clostridium difficile Ulcère gastrique Fistule anale Hépatomégalie Prolapsus rectal Enterococcus faecalis Kyste hydatique Glossodynie Maladie de Hirschsprung Angiome du foie Hépatite toxique Traiter l'helicobacter pylori Bilharziose Cholangite 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Varices oesophagiennes Dysenterie Syndrome d'Ogilvie Cholécystite Diverticule de Meckel Cirrhose biliaire primitive Appendicite Parasitoses digestives Sécheresse de la bouche Soigner une gastrite Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Péritonite Comment soigner une colopathie naturellement Colite Malabsorption du fer Lithiase salivaire Occlusion intestinale Dissoudre des calculs biliaires Intolérance au lactose Anomalies de l’œsophage Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Oesophagite Intolérance au glucose Côlon irritable Achalasie Traiter une colopathie fonctionnelle Fissure anale Syndrome dysentérique Parasites intestinaux Soigner une hernie hiatale naturellement Rectite Cysticercose Adénolymphite mésentérique Clostridium Éviter les remontées acides après un repas

Ces pros peuvent vous aider