Le rectum

Écrit par les experts Ooreka

Le rectum (qui veut dire « droit ») est le dernier segment du tube digestif. Il assure le stockage des selles avant leur évacuation par l'anus.

Description du rectum

Schéma ebook rectum

Le rectum occupe la partie basse et postérieure du bassin, juste devant le sacrum et le coccyx.

  • Il fait suite au côlon sigmoïde à hauteur de la troisième vertèbre sacrée après un virage brutal qui renvoie le sigmoïde, plutôt horizontal, vers le bas du ventre.
  • Le rectum mesure en moyenne 15 cm de long. Son diamètre varie avec son degré de remplissage.
  • La partie basse partie du rectum est plus large que la partie haute et forme l'ampoule rectale, entourée par les muscles releveurs de l'anus.
  • Seule son extrémité inférieure se rétrécit pour former le canal anal qui traverse les muscles du plancher pelvien.

La paroi du rectum

La paroi du rectum est recouverte de péritoine sur la face avant de sa première portion.

  • Elle ne présente aucune haustration ni aucune bandelette comme la paroi du côlon.
  • Elle présente trois sillons, les plis transverses du rectum dont le rôle est de séparer les gaz et les matières fécales.
  • Le besoin d'aller à la selle apparaît quand la pression exercée par les gaz et les selles atteint 30 mm de mercure sur la paroi de l'ampoule rectale.

La paroi du rectum contient de nombreuses fibres nerveuses qui inondent le cerveau d'informations sensitives et jouent un rôle majeur dans la défécation.

Dans sa partie basse, elle présente un réseau veineux dense relié aux veines du plexus hémorroïdaire de la région anale.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique digestion

Tout le guide pratique

Maladies du pancréas