Sommaire

Comprendre les causes de saignements intestinaux.

Un saignement intestinal traduit toujours une lésion organique. L'abondance du saignement peut en outre induire un état de choc ou détresse circulatoire dont la prise en charge est une urgence absolue.

Causes de vomissement de sang

Un vomissement de sang (hématémèse) ne peut provenir que de l'œsophage ou de l'estomac.

Avoir du sang dans la bouche ou cracher du sang peut provenir de causes locales ou pulmonaires qui ne sont pas considérées comme des saignements digestifs.

Causes oesophagiennes

Trois lésions oesophagiennes peuvent provoquer un vomissement de sang

  • la rupture de varices oesophagiennes est la cause majeure de vomissements de sang, dont l'abondance peut dépasser un litre, chez un malade porteur d'une connue ou découverte à cette occasion quelle qu'en soit la cause (alcoolisme hépatite virale, hépatite toxique, cirrhose biliaire) ;
  • le cancer de l'œsophage peut se signaler par la présence d'un peu de sang dans un vomissement alimentaire ;
  • l'ulcère du bas œsophage, lié à un reflux acide persistant, peut également saigner un peu.

Causes gastriques

Quatre types de lésions peuvent provoquer un vomissement de sang :

  • la perforation d'un ulcère gastrique est encore une cause d'hémorragie abondante, avec vomissement de sang presque pur, malgré les progrès du traitement médical de l'ulcère de l'estomac ;
  • le cancer de l'estomac peut se révéler par la présence de sang dans un vomissement alimentaire ;
  • les gastrites infectieuses ou médicamenteuses (aspirine, anti-inflammatoire) peuvent donner de petits saignements avant de se transformer parfois en ulcère perforé ;
  • la hernie hiatale avec reflux acide peut être en cause.

Causes de sang dans les selles

La présence microscopique de sang dans les selles ne peut être décelée qu'au laboratoire, à la demande du médecin traitant ou par dépistage systématique du cancer du côlon.

Les selles noires

La présence de sang digéré (maelena) donne des selles noires. Les causes les plus fréquentes sont situées au niveau de l'intestin grêle :

  • la perforation d'ulcère du duodénum, malgré les progrès du traitement médical,
  • les maladies inflammatoires de l'intestin grêle, comme la maladie de Crohn,
  • la tuberculose intestinale,
  • les parasitoses intestinales (vers, amibes),
  • l'invagination intestinale aiguë chez le nourrisson,
  • l'infarctus mésentérique et le volvulus du grêle chez la personne âgée.

Les selles rouges

En cas de diarrhée, le sang issu de l'intestin grêle n'est pas entièrement digéré et les selles prennent une teinte variée, du rouge vif au brun foncé.

Il en est de même lorsque le saignement se produit dans le côlon, avec une coloration variée et homogène ou non des selles selon le siège du saignement.

Les principales causes sont :

  • les polypes et les tumeurs bénignes,
  • le cancer colique,
  • la rectocolite hémorragique,
  • la tuberculose et certaines colites infectieuses,
  • les parasites (bilharzies, amibes).

Le saignement anal

Un saignement situé au niveau du rectum ou de l'anus ne colore pas l'ensemble des matières fécales, mais il laisse apparaître le sang rouge à la surface des selles ou tache les sous-vêtements.

Les principales causes de saignement anal sont

  • les hémorroïdes, internes ou externes et la fissure anale qui les complique parfois ;
  • le traumatisme local par introduction de corps étranger, notamment le thermomètre chez les jeunes enfants ;
  • le cancer du rectum ou de l'anus ;
  • les parasitoses avec démangeaison et grattage (oxyures) ;
  • les infections sexuellement transmissibles.

Qui consulter en cas de saignement intestinal ?

Un vomissement de sang abondant avec signes de détresse circulatoire (pouls rapide et filant, respiration haletante, grande pâleur, sueurs froides) justifie l'appel des secours médicalisés (le 15) et une hospitalisation.

Le rejet de sang dans un vomissement alimentaire justifie une consultation rapide du médecin traitant. La fibroscopie oesophagienne et gastrique sera systématiquement demandée après un premier saignement.

La présence de sang dans les selles justifie habituellement une consultation rapide auprès du médecin traitant. Une coloscopie ou une rectoscopie seront très souvent demandées après un premier saignement.

La présence de sang dans les selles dans un contexte de douleur intense ou qui évoque une occlusion intestinale (vomissements associés, ballonnement progressif) justifie l'appel des secours médicalisés.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Lithiase salivaire Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Lavage d'estomac Soigner une hernie hiatale naturellement Soigner les vers intestinaux Fissure anale Syndrome de Barrett Stase stercorale Syndrome hépato-rénal Régime FODMAP Prolapsus rectal Maladie coeliaque Angiome du foie Anomalies de l’œsophage Glossodynie Maladie de Caroli Blanc de l'œil jaune Cirrhose du foie Cysticercose Abcès anal Syndrome de Sadam Helicobacter pylori traitement naturel Anti-acide Maladie de Chagas Ulcère duodénal Bézoard Colon irritable homéopathie Maladie de Crohn Cytolyse hépatique Atrophie villositaire Parasites intestinaux Cholangite Syndrome de Mallory Weiss Ulcère gastrique Amibiase Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Escherichia coli Calculs biliaires Invagination Typhoïde Traiter un ténia ou ver solitaire Intolérance au lactose Choléra Clostridium Rectocolite hémorragique Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Hépatomégalie Comment soigner une colopathie naturellement Spasme œsophagien MICI Diverticule de l’oesophage Hernie de Bochdalek Côlon irritable Hernie hiatale Traiter le reflux gastro- œsophagien Éviter les remontées acides après un repas Traitement du Clostridium difficile Syndrome dysentérique Dyspepsie Dissoudre des calculs biliaires Ascaris Encéphalopathie hépatique Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Soigner une salmonellose Calcul biliaire traitement naturel Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Colite ischémique Intoxication alimentaire Dysenterie Diverticule de Meckel Hernie ombilicale Hernie diaphragmatique Syndrome de l’intestin irritable Vermifuge humain Traiter l'helicobacter pylori Stéatose hépatique Péritonite Giardiase Soigner une gastrite Angiocholite Colopathes Éventration abdominale Hernie inguinale et crurale Enterococcus faecalis Cirrhose biliaire primitive Gastrite chronique Syndrome de Budd Chiari Varices oesophagiennes Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Soigner les ulcères gastriques Intolérance au glucose Dysenterie tropicale Traitement de l'intestin irritable Hépatite auto-immune Atrésie de l'œsophage Colite Hernie de la ligne blanche Oesophagite Intolérance au gluten 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Infarctus mésentérique Gastrite Rectite Hypertension portale Syndrome de Costen Cholécystite Appendicite Insuffisance hépatique Maladie de Hirschsprung Sécheresse de la bouche Occlusion intestinale Hépatite virale Maladie de Whipple Malabsorption du fer Comment soigner l'escherichia coli Syndrome d'Ogilvie Atrésie Traiter une colopathie fonctionnelle Mâchoire qui craque Parasitoses digestives Traiter les oxyures Ankylostomiase Kyste hydatique Hépatite toxique Reflux gastro-oesophagien Achalasie Diverticule colique Pancréatite aiguë Gastrite nerveuse Colite spasmodique Maladie de Gilbert Adénolymphite mésentérique Fistule anale Bilharziose