Sommaire

 

L'ulcère gastrique, également appelé ulcère de l'estomac, est une perte de substance creusée dans la muqueuse gastrique, le plus souvent sur la petite courbure.

L'ulcère de l'estomac est 10 fois moins fréquent que l'ulcère du duodénum.

Causes de l'ulcère gastrique

La majeure partie des ulcères gastriques est liée à la présence d'une bactérie, Helicobacter pylori, découverte en 1983 et dont le rôle a été confirmé en 1991.

Trois principaux facteurs de risque facilitent la survenue d'un ulcère de l'estomac : le stress ; l'abus d'alcool et le tabagisme.

Les ulcères médicamenteux peuvent survenir en absence d'helicobacter. Dans ces cas, les médicaments bloquent la synthèse de prostaglandines protectrices par la muqueuse gastrique. Les substances en cause sont :

  • l'aspirine ;
  • les corticoïdes ;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens, type ibuprofène ou kétoprofène.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Symptômes de l'ulcère gastrique

En cas d'ulcère gastrique, une douleur est ressentie dans le creux épigastrique, parfois dans le bas du thorax ou autour de l'ombilic. Elle évoque une brûlure, une crampe ou une sensation de faim impérieuse. Elle survient systématiquement avant les repas et semble calmée par une prise alimentaire, notamment d'aliments alcalins comme les produits laitiers.

La douleur évolue par poussées de 4 à 6 semaines, plus fréquentes au printemps et à l'automne.

Les autres signes, moins spécifiques de l'ulcère gastrique, sont :

  • le pyrosis (brûlure derrière le sternum) et la régurgitation acide, qui se voient aussi dans les hernies hiatales et le reflux gastro-oesophagien ;
  • les éructations ;
  • les nausées et vomissements ;
  • la perte d'appétit et de poids ;
  • la dyspepsie (digestion difficile) ;
  • l'émission de selles noires et l'anémie lorsque l'ulcère saigne.

Complications possibles

Les principales complications de l'ulcère gastrique sont :

  • l'hémorragie avec vomissement de sang puis émission de selles noires (urgence chirurgicale)
  • la perforation d'ulcère avec passage de liquide gastrique dans la cavité abdominale (urgence chirurgicale)
  • la sténose de l'estomac avec altération des capacités digestives
  • la très rare cancérisation de l'ulcère.

Examens pour diagnostiquer un ulcère de l'estomac

La fibroscopie ou endoscopie gastrique est l'examen de référence pour effectuer un diagnostic de l'ulcère de l'estomac. Cet examen montre directement l'état de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum et permet au praticien de voir l'ulcère et d'en observer l'aspect intime.

L'examen peut être un peu désagréable pour certains, mais il est peu douloureux. Il s'accompagne de biopsie, prélèvement de muqueuse à la recherche d'helicobacter pylori, et qui écarte l'hypothèse d'un éventuel cancer débutant.

Généralement pratiquée sous simple prémédication (calmants et antalgiques), la fibroscopie gastrique peut éventuellement être réalisée sous anesthésie.

Traitements contre l'ulcère gastrique

Deux groupes de médicaments, en vente libre dans les pharmacies, peuvent soulager temporairement les symptômes :

  • les pansements gastriques, qui protègent mécaniquement la muqueuse contre les sucs gastriques acides ;
  • les anti-acides, qui neutralisent l'acidité gastrique.

Le soulagement n'est que temporaire et une nouvelle poussée se produira plus tard.

Le traitement actuel associe :

  • un antisécrétoire de type anti-H2 ou le plus souvent de type IPP (inhibiteur de pompe à protons), qui diminue la sécrétion naturelle d'acide chlorhydrique par l'estomac, pendant un mois au moins ;
  • deux antibiotiques actifs sur Helicobacter pylori, pendant la première semaine.

Les symptômes s'atténuent en quelques jours, et la guérison est presque toujours définitive. La prise prolongée d'antisécrétoires à faible dose est possible en cas d'ulcère chronique.

La chirurgie de l'ulcère gastrique n'est indiquée qu'en cas de complication grave (hémorragie, perforation, cancérisation).

Consulter la fiche pratique Ooreka

Prévention de l'ulcère gastrique

Pour limiter les risques d'ulcère gastrique, suivez les indications suivantes :

  • ne prenez jamais de médicaments agressifs pour l'estomac (aspirine, anti-inflammatoire) à jeun ni sur une longue période sans avis médical ;
  • évitez ce qui avive la douleur : alcool, tabac, café, sodas caféinés, épices fortes et piments ;
  • augmentez votre consommation de laitages ;
  • traitez votre stress.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Syndrome dysentérique Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Lithiase salivaire Atrésie de l'œsophage Traitement de l'intestin irritable Intolérance au lactose Parasites intestinaux Dysenterie tropicale Hypertension portale Sécheresse de la bouche Maladie de Chagas Régime FODMAP Hépatite virale Gastrite Diverticule de Meckel Colite spasmodique Éviter les remontées acides après un repas Ulcère duodénal Syndrome de Costen Typhoïde Soigner les ulcères gastriques Traiter une colopathie fonctionnelle Colon irritable homéopathie Anti-acide Traiter les oxyures Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Enterococcus faecalis Traiter le reflux gastro- œsophagien Achalasie Pancréatite aiguë Syndrome de Sadam Colopathes Clostridium Cirrhose du foie Encéphalopathie hépatique Syndrome de Barrett Stase stercorale Cholécystite Côlon irritable Soigner les vers intestinaux Diverticule de l’oesophage Glossodynie Bézoard Intolérance au gluten Traitement du Clostridium difficile Calculs biliaires Intoxication alimentaire Comment soigner une colopathie naturellement Hernie de la ligne blanche Lavage d'estomac Hernie de Bochdalek Syndrome hépato-rénal Escherichia coli Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Occlusion intestinale Dyspepsie Mâchoire qui craque Helicobacter pylori traitement naturel Traiter un ténia ou ver solitaire Syndrome de l’intestin irritable Traiter l'helicobacter pylori Adénolymphite mésentérique Hernie ombilicale Cytolyse hépatique Fissure anale Vermifuge humain Cirrhose biliaire primitive Amibiase Rectite Bilharziose Gastrite nerveuse Soigner une gastrite Appendicite Hépatite auto-immune Cholangite Syndrome d'Ogilvie Insuffisance hépatique Maladie de Crohn Cysticercose Dysenterie Hernie inguinale et crurale Spasme œsophagien Maladie de Hirschsprung Calcul biliaire traitement naturel Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Oesophagite 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Dissoudre des calculs biliaires Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Ulcère gastrique Syndrome de Mallory Weiss Hépatite toxique Abcès anal Giardiase Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Atrésie Maladie coeliaque Fistule anale Péritonite Intolérance au glucose Atrophie villositaire Blanc de l'œil jaune Hernie diaphragmatique Stéatose hépatique Infarctus mésentérique Hernie hiatale Rectocolite hémorragique Ankylostomiase Kyste hydatique Hépatomégalie Soigner une hernie hiatale naturellement Comment soigner l'escherichia coli Prolapsus rectal Invagination Colite Varices oesophagiennes Angiome du foie Syndrome de Budd Chiari Maladie de Gilbert Soigner une salmonellose Maladie de Whipple Éventration abdominale Maladie de Caroli Malabsorption du fer Reflux gastro-oesophagien Gastrite chronique Diverticule colique Anomalies de l’œsophage Parasitoses digestives Colite ischémique MICI Choléra Angiocholite Ascaris