Varices oesophagiennes

Écrit par les experts Ooreka

Les varices oesophagiennes sont une dilatation anormale des veines de la partie basse de l'œsophage. Elles traduisent un blocage de la circulation sanguine au niveau du foie.

Causes des varices oesophagiennes

Les veines oesophagiennes se dilatent sous l'effet d'une pression sanguine anormale dans le système porte, le réseau veineux qui ramène vers le foie tout le sang en provenance de l'appareil digestif.

Les varices oesophagiennes sont une conséquence de l'hypertension portale, elles permettent au sang abdominal de refluer vers la veine cave et le coeur.

Les causes d'hypertension portale sont :

  • la cirrhose du foie, qu'elle soit due à l'alcoolisme chronique, à une hépatite virale, une hépatite toxique ou une maladie génétique par exemple ;
  • le cancer avancé du foie ;
  • le cancer de la tête du pancréas quand il comprime la veine porte ;
  • un caillot qui obstrue la veine porte, au cours d'une maladie sanguine par exemple.

Symptômes de ces varices

Les varices oesophagiennes ne provoquent aucun symptôme tant qu'elles ne sont pas rompues. Mais d'autres signes d'hypertension portale peuvent attirer l'attention :

  • veines dilatées sur la peau du ventre,
  • gros ventre distendu par un épanchement d'eau (ascite).

La rupture de varices oesophagiennes provoque une hémorragie digestive importante qui se traduit par :

  • des vomissements abondants de sang rouge non digéré (hématémèse),
  • un malaise avec état de choc : pâleur, sueurs froides, pouls filant et rapide, tension artérielle effondrée.

Évolution des varices oesophagiennes

Il peut se passer plusieurs années entre le développement des varices oesophagiennes et leur première rupture.

Après une première rupture maîtrisée à temps par le chirurgien, la récidive est fréquente (50 % dans l'année qui suit) et l'espérance de vie limitée.

Examens pour ces varices

Quand le médecin traitant soupçonne une hypertension portale, il demande une fibroscopie gastrique au cours de laquelle la paroi de l'œsophage est examinée.

Les varices y apparaissent sous forme de tuméfactions bleutées qui déforment la muqueuse.

Traitement des varices oesophagiennes

Le traitement préventif a pour but d'éviter la rupture. Outre l'arrêt de l'alcool ou le traitement d'une autre cause éventuelle, plusieurs techniques sont possibles :

  • la prise de bêtabloquants, un médicament qui abaisse la tension dans le système porte veineux ;
  • les injections sclérosantes dans les varices au cours de la fibroscopie ;
  • une opération chirurgicale lourde et d'efficacité incertaine, l'anastomose porto-cave, qui détourne en permanence le sang du système porte vers la veine cave en évitant le foie.

Le traitement de la rupture de varices oesophagiennes est une urgence absolue. Le malade est transféré par les secours dans un service d'urgence et de réanimation.

  • Dans un premier temps, le réanimateur pose une sonde munie d'un ballonnet gonflable ou un ressort métallique (stent) qui vient comprimer la veine qui saigne.
  • Dès que possible le chirurgien réalise une suture de la varice rompue sous fibroscopie. Une éventuelle anastomose porto-cave est réalisée ultérieurement.

Qui consulter ?

Avant toute rupture, c'est le médecin traitant qui coordonne les examens et le traitement préventif. Les fibroscopies sont réalisées en milieu hospitalier par un gastro-entérologue.

En cas de rupture, le seul réflexe utile est d'appeler les services d'urgence médicalisés (le 15).

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Produits



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique digestion

Tout le guide pratique

Maladies du pancréas