Prévenir et soulager le mal des transports

Écrit par les experts Ooreka
Prévenir et soulager le mal des transports

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

De nombreuses personnes sont victimes du mal des transports. Le mal de mer est commun mais il est aussi fréquent de se sentir nauséeux en cas de trajet en voiture ou en avion.

Il est toutefois possible de prévenir et soulager le mal des transports pour limiter autant que faire se peut ces désagréments.

Zoom sur le mal des transports

Le mal des transports (ou cinétose) peut entraîner divers symptômes qu’il est important de connaître pour les sentir venir et les anticiper.

  • mal-être ;
  • nausées voire vomissements ;
  • pâleur ;
  • sensation de froid ;
  • hypersalivation ;
  • hypersudation ;
  • fatigue excessive et vertiges.

Habituellement, le corps met quelques jours à s’habituer, ce qui laisse de l’espoir à ceux qui souhaitent partir en croisière mais qui craignent le mal de mer.

Dans tous les cas, le mal des transports est bénin et l’amélioration est généralement assez rapide dès qu’on quitte le véhicule dans lequel on se trouve.

1 Mesures préventives

Avant même de chercher à soigner le mal des transports, il est possible d’anticiper et de prendre ses précautions.

Évitez les repas copieux

Dans l’idéal, avant de voyager, prévoyez de manger ni trop peu ni pas assez :

  • Ne festoyez pas.
  • Ne restez pas à jeun.
  • Évitez les repas particulièrement gras.

Par ailleurs, ne consommez pas d’excitants :

  • alcool ;
  • café.

Évitez le tabac

Faites en sorte de ne pas fumer et, dans la mesure du possible, de ne pas rester en présence de personnes qui fument.

Reposez-vous avant

Faites en sorte d’être reposé avant le départ.

2 De bonnes conditions

Il est essentiel de mettre toutes les chances de son côté pour éviter d’être victime du mal des transports si on y est habituellement sujet.

En règle générale

  • Placez-vous de façon à pouvoir voir la route, de façon à anticiper les mouvements du véhicule.
  • Si vous le pouvez, allongez-vous.
  • Fermez les yeux, notamment en train ou en avion.
  • Évitez la lecture et l’écriture.
  • Concentrez-vous sur votre respiration ou faites en sorte de penser à autre chose.
  • Évitez le bruit.

En voiture

  • Installez-vous à l'avant pour avoir une bonne visibilité de la route.
  • Placez les enfants qui n’ont pas le droit d’être à l’avant au centre de la banquette arrière : la route reste visible et les mouvements de ballottement sont réduits.
  • Demandez au chauffeur de conduire plus lentement ou plus calmement, notamment sur les routes sinueuses. Faites en sorte d’être bien calé.
  • Si vous le pouvez, prenez vous-même le volant.
  • Mettez la ventilation afin d’avoir de l’air frais :
    • Évitez la climatisation.
    • Évitez le chauffage poussé à fond.
    • Ouvrez légèrement les fenêtres pour laisser l’air circuler.
  • Ne poussez pas le volume de l’autoradio trop fort.
  • Faites des pauses régulières (toutes les heures) et profitez-en pour bien respirer et vous dégourdir les jambes.

En bateau et en train

  • Placez-vous dans le sens de la marche.
  • Comme en voiture, placez-vous le plus possible au centre (rangée du milieu dans les bateaux).
  • Évitez de rester enfermé dans votre cabine ou votre compartiment.
  • Si vous ne pouvez vous épargner une atmosphère bruyante, utilisez des bouchons d’oreille.
  • En train, regardez par la fenêtre en fixant un point éloigné (prenez soin de réserver une place côté fenêtre).

En avion

Faites en sorte de vous placer soit dans la rangée centrale (dans les gros porteurs) soit côté fenêtre.

3 Solutions médicamenteuses

Il existe de nombreux remèdes qui peuvent soulager le mal des transports. Toutefois, souvenez-vous que ces solutions sont souvent plus efficaces prises dès le départ, avant même que les symptômes ne se manifestent.

Dans tous les cas, prévoyez un peu d’eau sucrée à boire régulièrement tout au long du trajet.

Antihistaminiques H1

Ces médicaments habituellement employés dans le traitement des allergies jouent contre la sensibilité et les nausées.

Prévoyez de prendre ce traitement une heure avant de partir.

Attention : ces traitements entraînent généralement une somnolence, ils sont donc déconseillés aux conducteurs et aux enfants. Lisez bien la notice ou demandez conseil à votre pharmacien car certaines pathologies sont incompatibles avec ce type de traitement.

Patch

Pris sur ordonnances, certains patchs peuvent être efficaces contre le mal des transports. Le fonctionnement est le même que pour les patchs à la nicotine si ce n’est que ce dispositif transdermique ci délivre de la scopolamine.

De ce fait, ce traitement est réservé à l’adulte et doit être mis en place (par exemple derrière l’oreille) entre 6 et 12 h avant le départ. Il reste en place pendant toute la durée du trajet : l’efficacité annoncée est de 3 jours.

Attention : en plus d’être réservés à l’adulte, ces traitements sont interdits aux conducteurs (risque de somnolence), aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, certains effets secondaires tels que la bouche sèche peuvent apparaître.

Sirops

Certains sirops naturels permettent de lutter contre le mal des transports. Ils peuvent être pris par les enfants et sont généralement parfumés à la chlorophylle de façon à faciliter la prise.

  • Chez les enfants de moins de 5 ans prendre une cuillerée à café après les repas, deux fois par jour.
  • Après 5 ans prendre deux cuillerées deux fois par jour, après les repas.

Dans les deux cas, procédez à une cure de dix jours ou prenez le sirop la veille du voyage et pendant le trajet.

Homéopathie

L’homéopathie dispose de remèdes spécialement dédiés au mal des transports qui aident à lutter contre les nausées, les sueurs froides, etc.

Ces complexes homéopathiques se prennent généralement à raison de :

  • 2 comprimés trois fois par jour en prévention la veille et le jour du voyage ;
  • 2comprimés au moment du mal-être avec possibilité de renouveler la prise toutes les heures.

Ce traitement convient aux enfants et peut être administré dans de l’eau, en ne prenant qu’un comprimé au lieu de deux et après avoir fait fondre les comprimés dedans pour les plus jeunes.

4 Solutions non médicamenteuses

Bracelets anti-nausée

Les bracelets anti-nausée ont pour principe d’appuyer sur le point d’acupuncture permettant de soulager le mal des transports.

Il suffit d'en placer un à chaque poignet. Ils n’entraînent aucun effet secondaire mais ne fonctionnent pas sur tout le monde.

Aimants

Certains aimants utilisés en magnétothérapie (en principe pour soulager les douleurs articulaires) peuvent être utilisés contre le mal des transports.

Ils se placent au niveau des poignets, sur le point d’acupuncture où les bracelets anti-nausée appuient.

Pour qu’ils soient efficaces :

  • Placez l’aimant à l'intérieur du poignet, entre les tendons, à trois largeurs de doigts de la paume.
  • Tournez la pointe de l’aimant vers le dehors du corps en direction du pouce.
  • Fixez-le avec un sparadrap (fourni avec l’aimant en principe).
  • Répétez l’opération sur le poignet opposé.

Il est même possible de coller deux aimants l’un sur l’autre pour accentuer le champ magnétique.

Huiles essentielles

Les huiles essentielles (HE) sont très efficaces contre le mal des transports.

Vous pouvez par exemple utiliser :

  • 10 ml d’HE de menthe poivrée associée à 10 ml d’HE de Citron et à prendre à raison d’une goutte dans une cuillerée de miel régulièrement en fonction des besoins ;
  • de l’HE de lavande diluée avec une huile végétale : une goutte sous le nez ;
  • de l’HE de lavande ou de menthe directement sur le poignet : faites pénétrer une ou deux gouttes ;
  • des Roll’on d’huiles essentielles tous prêts existent, il suffit de le passer sur les tempes.

Appliquez au moins une demi-heure avant de partir puis au besoin lors du trajet.

Attention ne faites pas plus de trois applications en quelques heures.

Menthe

Pour lutter contre le mal des transports, la menthe est, de façon générale, un excellent remède.

Vous pouvez par exemple consommer des pastilles mais évitez les chewing-gums.

Remède de grand-mère

Certains remèdes de grand-mère peuvent s’avérer efficaces chez certaines personnes.

Parmi eux, mettre un pansement (sparadrap) sur le nombril pour faire la route est une technique intéressante dans la mesure où elle fonctionne !

Matériel pour prévenir et lutter contre mal des transports

Imprimer
Aimant

Aimant

20 € environ

Antihistaminiques H1

Antihistaminiques H1

À partir de 5 € environ

Bouchons d'oreilles

Bouchons d'oreilles

10 € environ

Bracelets anti-nausées

Bracelets anti-nausées

10 € environ

Comprimés homéopathiques

Comprimés homéopathiques

Environ 2 € le tube

Huiles essentielles

Huiles essentielles

À partir de 3 € les 10 ml

Pastilles à la menthe

Pastilles à la menthe

5 € environ

Patch à la scopolamine

Patch à la scopolamine

Environ 30 € les 5

Sirop contre le mal des transports

Sirop contre le mal des transports

À partir de 10 €

Sparadrap

Sparadrap

Environ 4 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !