Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens

Sommaire

Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

Les reflux gastro-œsophagiens (ou RGO) sont des remontées d’acide gastrique produit par l’estomac dans l’œsophage. Cette remontée entraîne des brûlures et des régurgitations.

Il est donc utile de savoir lutter contre les reflux gastro-œsophagiens qui sont très pénibles et douloureux.

Zoom sur les symptômes des RGO

Les symptômes classiques des RGO

Les symptômes des RGO sont :

  • des régurgitations acides ;
  • une voix enrouée, le matin en particulier ;
  • une irritation chronique de la gorge ;
  • une toux chronique et/ou un hoquet fréquent ;
  • une halitose, c'est-à-dire une mauvaise haleine ;
  • des nausées.

Symptôme particulier : le pyrosis

Vous êtes sujet à des toux chroniques et ressentez des brûlures au creux de l'estomac qui remontent dans l’œsophage et jusque dans la bouche ? Si la sensation de brûlure augmente lorsque vous vous penchez en avant ou lorsque vous êtes en position allongée, c'est peut-être un pyrosis.

Le pyrosis est un des symptômes d'un reflux gastroœsophagien (ou reflux gastrique ou RGO). Il peut être dû à :

  • une alimentation trop riche en graisses ou en épices mais aussi en produits irritants tels que jus d'agrumes, boissons gazeuses, etc. ;
  • une consommation excessive de tabac et d'alcool ou d'autres produits irritants ;
  • une hernie hiatale : une partie de l'estomac passe parfois ou tout le temps au-dessus du diaphragme par l'orifice œsophagien, l'hiatus.
Lire l'article Ooreka

1. Prévenez les reflux gastro-œsophagiens

Pour prévenir les reflux gastro-œsophagiens, il faut faire en sorte :

  • de manger à heures fixes et dans le calme ;
  • d’éviter de débuter les repas par des crudités (commencez plutôt par des potages ou des féculents) ;
  • d’éviter tous les aliments acides et les matières grasses ;
  • d’éviter les aliments qui entraînent ce type de réactions (ils peuvent varier en fonction des individus) ;
  • de manger lentement en mâchant bien chaque bouchée ;
  • de boire en dehors des repas, de préférence des eaux bicarbonatées telles que :
    • Vichy Célestin ;
    • St Yorre ;
    • Donat, etc.
  • de surélever sa tête de lit (placez des cales sous les pieds) ;
  • de cesser sa consommation de tabac et d’alcool ;
  • de limiter le plus possible son stress ;
  • de perdre du poids si besoin ;
  • de s’assurer que ce n’est pas un traitement médicamenteux qui est à l’origine de ces reflux (aspirine et anti-inflammatoires notamment).

2. RGO des bébés

Pour les reflux gastro-œsophagiens du nourrisson, qui sont fréquents et parfois sans conséquence, il est possible de consulter un ostéopathe qui réglera facilement ce problème en une ou deux séances.

Par ailleurs, pour limiter les reflux des bébés, faites en sorte de :

  • leur donner à manger avant qu’ils n’aient trop faim ;
  • leur donner à manger calmement et sans excès ;
  • leur donner des laits dits anti-régurgitations, qui sont épaissis ;
  • fractionner les repas ;
  • bien faire faire son rot après le repas ;
  • ne pas coucher le bébé immédiatement après le repas ;
  • en cas d’allaitement, éviter de consommer :
    • du thé ;
    • du café ;
    • des épices ;
    • du tabac.

Prenez également garde au tabagisme passif.

3. Traitements allopathiques du reflux gastro-œsophagiens

  • En cas de RGO, vous pouvez dans un premier temps prendre un médicament sans ordonnance. Mais le plus souvent, il faudra consulter le médecin qui prescrira des antiacides d’action locale pour limiter l’acidité de l’estomac. Il prescrira surtout des médicaments antireflux à base d’alginate de sodium et de bicarbonate de sodium (parfois pendant 6 mois).
  • Des antihistaminiques de type H2 peuvent également être envisagés (maximum deux prises par jour), mais ils entraînent des effets indésirables tels que des maux de tête ou des nausées.
  • Des inhibiteurs de la pompe à protons (une prise le matin avant le déjeuner).

Chez les bébés, les reflux, fréquents et excessifs (non supprimés à l’aide de mesure de diététiques adaptées) seront traités par des médicaments tels que :

  • la ranitidine une demi-ampoule matin et soir (avant 1 an) ;
  • Inexium (à partir de 1 an).

 

4. Homéopathie contre les RGO

L’homéopathie peut être très utile dans le traitement des reflux gastro-œsophagiens. Les médicaments peuvent notamment être employés à raison de 5 granules à l’apparition des symptômes.

  • Le traitement le plus employé dans ce cas sera Nux Vomica en 5 CH. Il sera pris avant les repas et un quart d’heure après (contrairement à ce qui se fait habituellement en homéopathie.
  • Il est également possible de prendre Gastrocynésine qui est un complexe spécialement dédié aux reflux gastro-œsophagiens.
  • Pour éviter les remontées acides, on prendra une fois par jour ou par semaine (en fonction de la fréquence des remontées) et à hautes dilutions :
    • Nux vomica, en cas de brûlures :
      • suite à l’ingestion d’alcool ;
      • dans l’heure qui suit le repas ;
      • avec sensation de ventre lourd.
    • ou Lycopodium ;
    • ou Cyprum carbonica ;
    • ou Calcarea carbonica ;
    • ou Kalium carbonicum (9 CH), en cas de douleur survenant très rapidement après un repas et particulièrement aggravée par la consommation de bière.
  • Arsenicum album est très efficace contre les sensations de brûlure œsophagienne. Il est à employer en 7 CH, en particulier chez les personnes dont les douleurs sont calmées par l’alimentation.
  • Pour protéger l’œsophage on se tournera vers (en 5 CH à raison de 3 granules toutes les heures jusqu’à amélioration des symptômes) :
    • Capsicum annuum, quand les brûlures semblent engendrées par la consommation d’épices et qu’elles s’aggravent après la consommation d’aliments ou de boissons (on éprouve le besoin de boire beaucoup) ;
    • Iris versicolor, si les reflux augmentent en position couchée ;
    • Sulfuricum acidum, en cas de remontées acides principalement la nuit ;
    • Robinia pseudo acacia en cas de reflux aggravés par la consommation d’aliments gras.

Pour les bébés chez qui les RGO sont fréquents on recommande :

  • Cuprum en 9 CH (5 granules dissous dans le biberon) pour les violentes douleurs ou les crampes ;
  • Aetusa cynapium en 5 CH si l’enfant supporte mal le lait (10 granules dissous dans le biberon et à boire au cours de la journée) ;
  • Nux vomica en 15 CH avant les repas.
Consulter la fiche pratique Ooreka

5. Phytothérapie contre le RGO

Parmi les solutions en phytothérapie permettant de lutter contre les reflux gastro-œsophagiens, on peut citer :

  • La réglisse, à employer sous forme d’infusions ou en fluides. Cette plante doit néanmoins être utilisée avec précaution, car elle est susceptible d’entraîner une intoxication à forte dose. Si vous souhaitez en prendre de façon prolongée, préférez des extraits déglycyrrhizinés.
  • Le chou ou le brocoli qui peuvent s’acheter en gélules (une le matin et une le soir).
  • Le houblon à utiliser en infusions à raison de 15 g par litres d’eau. Prendre 3 tasses par jour.
  • Diverses algues sous forme de gélules ou sèches sont également intéressantes contre les RGO dans la mesure où elles peuvent limiter les brûlures d’estomac.
  • L’argile blanche peut être employée sous forme de gélules pour contrer l’acidité gastrique et les RGO. Prendre 4 gélules après les repas.

De façon plus générale, prenez des soupes de choux et consommez des amandes, des artichauts et des radis noirs.

En gemmothérapie (traitement par les bourgeons), on recommande Ficus carica MG 1 DH (c’est à dire macérat glycériné à une dilution d’une décimale de Hahnemann) à raison de 100 gouttes par jour chez l’adulte.

Consulter la fiche pratique Ooreka

6. Compléments alimentaires contre les RGO

  • Il est possible de prendre des oligo-éléments pour aider à limiter les reflux. Pensez aux ampoules de manganèse-cobalt à raison d’une ampoule par jour, le matin. Placez le contenu sous la langue pendant trois minutes.
  • Vous pouvez également prendre des enzymes :
    • bromélaïne ;
    • papaïne ;
    • bétaïne.
  • Prenez des probiotiques et en particulier Lactospectrum® des laboratoires Le Stum qui associe à la fois :
    • des probiotiques : 10 souches bactériennes différentes (3 milliards de germes) ;
    • des prébiotiques qui favorisent la croissance des micro-organismes spécifiques à la flore intestinale ;
    • une matrice composée d’enzyme et des minéraux pour permettre une meilleure stabilité des bactéries, les stimuler et augmenter leur activité biologique.

Lactospectrum® est à prendre à raison d'un sachet par jour à diluer dans un verre d’eau et à boire, soit le soir au coucher, soit le matin au réveil.

Matériel pour lutter contre les reflux gastro-œsophagiens

Imprimer
Bourgeons de figuier

Bourgeons de figuier

11 € les 15 ml

Compléments alimentaires en ampoule

Compléments alimentaires en ampoule

Selon l'essence

Comprimés homéopathiques

Comprimés homéopathiques

Environ 2 € le tube

Enzyme

Enzyme

À partir de 17,60 €

Extraits fluides de réglisse

Extraits fluides de réglisse

15 € les 90 ml

Lactospectrum®

Lactospectrum®

28,50 €

Solutés de réhydratation

Solutés de réhydratation

7 €

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Traiter l'helicobacter pylori Hernie diaphragmatique Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Syndrome de Mallory Weiss Anomalies de l’œsophage Syndrome de l’intestin irritable Traiter les oxyures Sécheresse de la bouche Traiter le reflux gastro- œsophagien Clostridium Intolérance au glucose Colite ischémique Escherichia coli Ankylostomiase Hernie de la ligne blanche Encéphalopathie hépatique Éviter les remontées acides après un repas Stase stercorale Malabsorption du fer Syndrome de Barrett Dyspepsie Colite spasmodique Angiome du foie Gastrite Ulcère duodénal Syndrome de Sadam Soigner les vers intestinaux Dysenterie tropicale Calcul biliaire traitement naturel Gastrite nerveuse Hernie de Bochdalek Péritonite Amibiase Parasites intestinaux Angiocholite Maladie de Whipple Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Prolapsus rectal Maladie de Caroli Hernie hiatale Traiter une colopathie fonctionnelle Intolérance au lactose Bézoard Maladie de Gilbert Syndrome d'Ogilvie Diverticule colique Fissure anale Cirrhose biliaire primitive Rectocolite hémorragique Helicobacter pylori traitement naturel Dissoudre des calculs biliaires Syndrome de Costen 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Achalasie Insuffisance hépatique Soigner une hernie hiatale naturellement Mâchoire qui craque Oesophagite Soigner les ulcères gastriques Fistule anale Traiter un ténia ou ver solitaire Spasme œsophagien Parasitoses digestives Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Abcès anal Syndrome hépato-rénal Cholangite Côlon irritable Atrophie villositaire Infarctus mésentérique Ascaris Calculs biliaires Cytolyse hépatique Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Kyste hydatique Régime FODMAP Traitement de l'intestin irritable Gastrite chronique Giardiase Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Atrésie Cholécystite Hépatite virale MICI Cysticercose Comment soigner l'escherichia coli Dysenterie Occlusion intestinale Soigner une salmonellose Colopathes Reflux gastro-oesophagien Stéatose hépatique Maladie de Chagas Hépatomégalie Traitement du Clostridium difficile Anti-acide Colon irritable homéopathie Hernie ombilicale Maladie coeliaque Hépatite toxique Lithiase salivaire Lavage d'estomac Adénolymphite mésentérique Cirrhose du foie Varices oesophagiennes Pancréatite aiguë Atrésie de l'œsophage Invagination Syndrome de Budd Chiari Hernie inguinale et crurale Comment soigner une colopathie naturellement Glossodynie Intoxication alimentaire Syndrome dysentérique Diverticule de Meckel Maladie de Crohn Ulcère gastrique Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Bilharziose Vermifuge humain Enterococcus faecalis Intolérance au gluten Maladie de Hirschsprung Rectite Blanc de l'œil jaune Éventration abdominale Choléra Appendicite Soigner une gastrite Hypertension portale Hépatite auto-immune Typhoïde Colite Diverticule de l’oesophage