Que faire en cas d’intoxication alimentaire ?

Sommaire

Que faire en cas d’intoxication alimentaire ?

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Une intoxication alimentaire peut être due à des bactéries, ou des virus qu’on trouvera dans des aliments mal cuits (E. Coli ou salmonelle par exemple), mal conservés ou consommés dans de mauvaises conditions d’hygiène.

Voici tous nos conseils pour savoir quoi faire en cas d’intoxication alimentaire.

 

1. Faites diagnostiquer l’intoxication alimentaire par un médecin

La première chose à faire est d’identifier l’intoxication alimentaire, de vous assurer qu’il s’agit bien de cela.

Généralement, le diagnostic est posé par le médecin qui va se baser sur :

  • les réponses que vous fournirez à ses questions concernant votre alimentation des précédentes 48 h et vos symptômes ;
  • l’examen clinique ;
  • des examens complémentaires (analyses des selles ou du sang), éventuellement.

Il est néanmoins possible de diagnostiquer sa propre intoxication alimentaire si d’autres personnes présentent des symptômes identiques après avoir mangé la même chose.

2. Hydratez-vous

Dès que l’intoxication alimentaire est envisagée, faites en sorte de vous hydrater régulièrement et de vous reposer.

Les principes à respecter sont les mêmes qu’en cas de gastro-entérite qui est une forme d’intoxication alimentaire. Ceux-ci restent valables tant que les symptômes persistent (ils peuvent être présents entre 24 heures et dix jours en fonction de la nature de l’intoxication).

Consulter la fiche pratique Ooreka

Vous pouvez prendre :

  • de l’eau de riz ou d’orge (eau de cuisson de ces céréales) ;
  • des infusions à base :
    • de camomille : 1 cuillerée à café de fleurs séchées pour 150 g d'eau bouillante (infusion de 10 minutes) ;
    • de menthe : 20 g de menthe fraîche pour une tasse d’eau bouillante (infusion de 10 minutes) ;
    • de citron : pressez un citron et ajoutez-y de l’eau chaude (buvez avec du miel) ;
    • de gingembre : 5 g de gingembre fraîchement râpé (ou 1 g de gingembre en poudre) dans une tasse d’eau bouillante (infusion d’une dizaine de minutes).

3. Surveillez votre alimentation

Dans les premiers temps

Pour faciliter une bonne réhydratation, buvez par petites gorgées plutôt que par grands traits et évitez :

  • l’alcool ;
  • les boissons gazeuses ;
  • les sodas ;
  • les boissons sucrées en général, qui vont avoir tendance à aggraver la diarrhée ;
  • le café.

Au niveau de l’alimentation, tant que vous n’êtes pas complètement remis, ne mangez pas :

  • de produits solides (en particulier tant que vous présentez des vomissements ou une diarrhée) ;
  • d’aliments gras ou frits ;
  • de produits laitiers.

Dans les premières 48 heures, vous pouvez sauter certains repas (pour laisser votre système digestif se normaliser sans trop le fatiguer).

Pendant une petite semaine, privilégiez les aliments plutôt fades (pain, riz, pommes de terre...) et mangez en petites quantités et régulièrement si vous avez faim.

Par la suite

Lorsqu’on commence à peu à peu se sentir mieux, il est recommandé de manger :

  • des bananes qui fourniront du potassium (que vous aurez éliminé en quantité au cours des diarrhées et des vomissements) ;
  • des yaourts, de façon progressive, pour bénéficier de l’apport de probiotiques qui vont participer à la régénération de la flore intestinale.

4. Soignez vous-mêmes les intoxications alimentaires bénignes

  • Si l’intoxication alimentaire est de faible importance (vous ne rejetez pas tout ce que vous avalez), en plus de boire beaucoup et de vous reposer, prenez des solutés de réhydratation tels qu’ils existent pour la gastro-entérite. Il vous est possible de les réaliser vous-mêmes en mélangeant un litre d'eau à 6 cuillerées à café de sucre et une demi-cuillerée à café de sel.
  • Pour lutter contre les diarrhées éventuelles, utilisez l’argile. Pour cela, mettez une cuillerée à soupe rase d’argile dans un verre d’eau, remuez bien et avalez aussitôt.
  • Lorsque les diarrhées et vomissements des premiers temps ont cessé (ils durent au minimum 24 heures en cas d’intoxication alimentaire), vous pouvez prendre :
    • de l’eau de coco ;
    • du rooibos (thé rouge sans théine).
  • Les extraits de racine d’échinacée soulagent le système digestif et favorisent l’élimination des toxines.
  • Le vinaigre de cidre (si possible bio) est intéressant contre les intoxications alimentaires. Prenez-en 2 cuillerées à café dans une tasse d’eau tiède trois fois par jour.

Faites également en sorte d’éviter les odeurs fortes qui peuvent générer des nausées (le pain peut parfois les calmer).

Consulter la fiche pratique Ooreka

5. Évitez les intoxications alimentaires

Adoptez les bons réflexes

  • Lavez-vous les mains avant et après vous être rendu aux toilettes, surtout si vous êtes amené à entrer en contact avec de la nourriture, et avant de passer à table.
  • Nettoyez soigneusement les aliments : les fruits et les légumes, notamment.
  • Inspectez et sentez les aliments dans les emballages abîmés pour vous assurer de leur fraîcheur, notamment en contrôlant leur aspect (les boîtes de conserve bombées contiennent généralement des bactéries, évitez-les).
  • Contrôlez les dates de péremption des aliments.
  • Utilisez des planches à découper distinctes entre les légumes et la viande lorsque vous faites la cuisine.
  • Faites cuire suffisamment les viandes.
  • Nettoyez, désinfectez et séchez soigneusement les planches à découper après chaque utilisation.
  • Mettez bien au frais tous les produits susceptibles de devenir « dangereux » rapidement, tels que la mayonnaise, la viande crue ou le lait par exemple.

Ne contaminez pas les autres

Pour ne pas contaminer les personnes de votre entourage :

  • La personne malade ne doit pas cuisiner.
  • La personne malade ne doit pas se rendre en collectivité (école, centre de loisirs, bureau, transports en commun...) tant qu’elle n’est pas complètement guérie.

Matériel nécessaire en cas d'intoxication alimentaire

Imprimer
Argile verte

Argile verte

5 € le kilo

Eau de coco

Eau de coco

À partir de 2 €

Extraits de racine

Extraits de racine

25 €

Infusions

Infusions

À partir de 5 € les 100 g

Probiotiques

Probiotiques

Environ 28 €

Rooibos

Rooibos

À partir de 3 €

Vinaigre de cidre

Vinaigre de cidre

3 € les 75 cl

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Syndrome de l’intestin irritable Kyste hydatique Soigner les vers intestinaux Intolérance au gluten Blanc de l'œil jaune Maladie de Hirschsprung Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Lavage d'estomac Cholécystite Maladie coeliaque Côlon irritable Dysenterie tropicale Syndrome hépato-rénal Diverticule colique Hernie ombilicale Cirrhose du foie Hernie de Bochdalek Dissoudre des calculs biliaires Colite spasmodique Amibiase Intoxication alimentaire Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Hernie diaphragmatique Sécheresse de la bouche Bilharziose Soigner les ulcères gastriques Rectite Intolérance au glucose Glossodynie Parasites intestinaux Angiocholite Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Encéphalopathie hépatique Syndrome d'Ogilvie Dysenterie Régime FODMAP Dyspepsie Atrésie de l'œsophage Maladie de Chagas Oesophagite Spasme œsophagien Hépatomégalie Ulcère duodénal Traiter une colopathie fonctionnelle Rectocolite hémorragique Éventration abdominale Hernie inguinale et crurale Comment soigner une colopathie naturellement Prolapsus rectal Enterococcus faecalis Achalasie Soigner une gastrite Diverticule de l’oesophage Diverticule de Meckel Fistule anale Soigner une hernie hiatale naturellement Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Colon irritable homéopathie Pancréatite aiguë Traiter un ténia ou ver solitaire Mâchoire qui craque Hépatite toxique Comment soigner l'escherichia coli Vermifuge humain Malabsorption du fer Éviter les remontées acides après un repas Syndrome de Mallory Weiss Colite Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Typhoïde Cysticercose Escherichia coli Hépatite virale Hépatite auto-immune Atrophie villositaire Syndrome de Budd Chiari Soigner une salmonellose Hypertension portale Invagination Syndrome dysentérique Traiter les oxyures Colopathes Atrésie Bézoard Lithiase salivaire Parasitoses digestives Syndrome de Costen Colite ischémique Stase stercorale Maladie de Gilbert Traitement du Clostridium difficile Hernie de la ligne blanche Abcès anal Gastrite nerveuse Traiter le reflux gastro- œsophagien Cirrhose biliaire primitive Appendicite Cholangite Maladie de Caroli Anomalies de l’œsophage Ascaris Occlusion intestinale Traitement de l'intestin irritable Giardiase Fissure anale Traiter l'helicobacter pylori Stéatose hépatique Péritonite Insuffisance hépatique Ulcère gastrique MICI Syndrome de Sadam Cytolyse hépatique Reflux gastro-oesophagien Calculs biliaires Infarctus mésentérique Varices oesophagiennes Anti-acide Angiome du foie Ankylostomiase Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Clostridium 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Maladie de Whipple Intolérance au lactose Hernie hiatale Calcul biliaire traitement naturel Choléra Gastrite chronique Gastrite Syndrome de Barrett Adénolymphite mésentérique Helicobacter pylori traitement naturel Maladie de Crohn

Ces pros peuvent vous aider