Sommaire

Soigner une gastrite

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

La gastrite est un processus inflammatoire de la paroi interne de l’estomac : la muqueuse gastrique. Qu'elle soit aiguë ou chronique, la gastrite est une atteinte superficielle de la muqueuse, contrairement à l'ulcère qui creuse la paroi.

Le terme de gastrite est souvent employé à tort par ceux qui ont une douleur chronique de la région de l’estomac. Le diagnostic de gastrite nécessite la réalisation par un gastro-entérologue d'une fibroscopie gastrique, avec des prélèvements pour analyse au microscope (biopsies).

Voici comment soigner une gastrite, chronique ou aigüe.

1. Reconnaissez les symptômes d'une gastrite

Une gastrite peut être chronique ou aiguë, mais elle n’a pas de symptômes spécifiques.

La gastrite chronique

La gastrite chronique se développe lentement et présente des symptômes durables. Il peut s'agir de douleur abdominale de la région de l’estomac, de brûlures d’estomac, d'indigestion, de sensations de ballonnement même après un repas léger, de nausées ou de vomissements.

La gastrite chronique est due principalement à une bactérie, l’Helicobacter pylori. C’est la cause la plus fréquente. Une fois contractée, la bactérie va rester durablement enfouie au sein de la muqueuse de la paroi gastrique et induire une inflammation chronique, puis l'apparition d'une atrophie de la muqueuse et d’une métaplasie intestinale.

L’infection à Helicobacter pylori est contractée généralement dans l’enfance. Plus l’hygiène est défavorable, plus le risque d’être infecté par l’Helicobacter est élevé. En France, 20 à 30 % des personnes sont porteuses d’Helicobacter pylori. La plupart du temps, l’infection à Helicobacter pylori est méconnue du patient durant de longues années, et découverte sur des prélèvements effectués lors d’une fibroscopie.

L’Helicobacter pylori a été reconnu comme « carcinogène ». Cela veut dire que sa présence continue dans la muqueuse de l’estomac induit un état inflammatoire chronique susceptible de favoriser l’apparition de cellules cancéreuses. Il est donc impératif de le traiter dès lors qu’il est retrouvé lors d’un examen de l’estomac, puis de vérifier son éradication par un test respiratoire effectué dans un laboratoire.

D’autres causes de gastrite chronique sont plus rares : un reflux chronique de bile dans l’estomac, l’anémie de Biermer, un défaut d’absorption de la vitamine B12 (importante à diagnostiquer car elle relève d’un apport de vitamine toute la vie).

Parfois aussi, on ne trouve aucune cause au processus inflammatoire de la gastrite chronique.

La gastrite aiguë

La gastrite aiguë se présente de manière soudaine et se manifeste parfois par une hémorragie digestive, dont témoigneront des vomissements de sang (hématémèse) ou des selles noires.

Beaucoup de facteurs externes sont susceptibles d’agresser la muqueuse de l’estomac et de causer une gastrite aiguë :

  • les médicaments tels que l'aspirine et les anti-inflammatoires ;
  • l'alcool ;
  • le tabac ;
  • le stress ;
  • une infection récente par la bactérie Helicobacter pylori.

2. Qui consulter en cas de suspicion de gastrite ?

Consultez votre médecin traitant. Pour une consultation plus efficace :

  • Notez précisément vos troubles.
  • Apportez les ordonnances des médicaments que vous consommez.
  • Apportez les résultats de vos fibroscopies de l'estomac si vous en avez déjà effectuées.

Votre médecin pourra vous conseiller quelques jours de traitement par pansement gastrique ou IPP (inhibiteur de la pompe à protons). Si les symptômes s’améliorent en moins d’une semaine, vous n’avez probablement pas besoin d’examen supplémentaire.

Si les troubles persistent, se modifient ou s’aggravent, il est alors préférable de consulter un gastroentérologue pour une fibroscopie oeso-gastro-duodénale (aussi appelée fibroscopie gastrique) par prélèvements de la muqueuse de l’estomac (biopsies).

3. Faites une fibroscopie

La fibroscopie n’est pas conseillée pour chaque douleur d'estomac. Elle est recommandée en cas de douleurs persistantes et récurrentes ou de signes inquiétants tels que la fatigue, l'amaigrissement ou des difficultés à avaler.

Cependant, la fibroscopie est l’examen clé permettant de déterminer si les douleurs ne sont pas dues à des pathologies plus graves qu’une gastrite, comme un ulcère ou un cancer de l’estomac.

La fibroscopie gastrique est réalisée après une anesthésie locale de la gorge ou sous anesthésie complète de courte durée. Un tuyau flexible, le fibroscope gastrique (ou endoscope), est introduit par la bouche et descendu dans la cavité gastrique. Le médecin observe et décrit l’état de la muqueuse de la paroi gastrique (érythème, érosions), puis il introduit une pince à biopsie par un canal de l’endoscope pour effectuer des prélèvements de muqueuse.

Le résultat de l’analyse au microscope établit le diagnostic de gastrite. Il existe une raréfaction des glandes gastriques (atrophie), parfois même les glandes gastriques sont remplacées par des glandes intestinales (métaplasie intestinale).

4. Traitez la gastrite

Soignez médicalement la gastrite

L’administration d’un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) est indiquée pour une durée de 4 semaines environ (et en théorie pour 8 semaines maximum). Les médicaments de la classe thérapeutique IPP visent à amoindrir l’acidité gastrique afin de permettre à l’estomac de cicatriser.

Un traitement prolongé par IPP (traitement d’entretien) est proposé seulement dans les formes douloureuses invalidantes. Mais les IPP sont loin d’être anodins puisqu’ils sont responsables d’une importante altération de la flore intestinale, mais aussi d’une augmentation considérable des risques de cancer de l’estomac lorsqu’ils sont pris (ce qui expose au risque d’infections digestives, notamment au Clostridium difficile ou à salmonella) au long cours.

Ils augmentent également les risques d’allergies nécessitant un traitement, d’infections pulmonaires, de fractures, de carence en vitamine B12, de démence et d’Alzheimer (+44 %), d’infarctus du myocarde (+20 %), d’adénocarcinome d’insuffisance rénale (+35 %) et de néphrite interstitielle, de décès des suites d’une maladie cardiovasculaire (+122 %) et d’encéphalites hépatiques chez le cirrhotique.

D’où l’importance d’un suivi médical rigoureux, d’autant qu’un effet rebond est à redouter à l’arrêt du traitement. En pratique, on baisse graduellement sur quelques semaines chez les sujets traités plus de 2 mois.

Agissez sur les facteurs favorisant la gastrite

En parallèle de l’administration du médicament cicatrisant, agissez sur les facteurs favorisant la gastrite.

En cas de gastrite aiguë, dans la mesure du possible et au moins jusqu’à la cicatrisation :

  • évitez les médicaments agressifs pour l’estomac (aspirine, anti-inflammatoires) ;
  • limitez le tabac et l'alcool ;
  • supprimez les aliments irritants pour l’estomac (épices, jus de fruits acides, boissons gazeuses) ou augmentant l’acidité gastrique (café) ;
  • gardez une bonne hygiène de vie ;
  • évitez le stress lors des repas.

En cas de gastrite chronique due à l'Helicobacter pylori, traitez en même temps la bactérie par un traitement antibiotique spécifique visant à l'éradiquer. Le traitement doit être parfaitement suivi pour une efficacité optimale. Vous pouvez l’associer à la prise d’argent colloïdal à raison d’une cuillerée à soupe une heure après le repas. Non seulement l’argent exercera son action antibactérienne contre l’H. pylori, mais en plus il optimisera l’efficacité des antibiotiques (il multiplie leur action par un facteur allant de 10 à 1 000).

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Parasitoses digestives Fistule anale Colon irritable homéopathie Intolérance au gluten Cytolyse hépatique Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Hernie ombilicale Oesophagite Achalasie Rectite Cysticercose Typhoïde Helicobacter pylori traitement naturel Rectocolite hémorragique Éventration abdominale 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Traiter le reflux gastro- œsophagien Ascaris Dysenterie tropicale Diverticule de Meckel Intoxication alimentaire Colopathes Atrésie Maladie de Hirschsprung Soigner une gastrite Amibiase Régime FODMAP Calcul biliaire traitement naturel Hernie inguinale et crurale Angiocholite Stase stercorale Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Hernie de la ligne blanche Insuffisance hépatique Maladie de Whipple Syndrome de Budd Chiari Traitement du Clostridium difficile Ulcère duodénal Intolérance au lactose Soigner une salmonellose Ulcère gastrique Cirrhose du foie Colite spasmodique Syndrome de Costen Hépatite virale Éviter les remontées acides après un repas Angiome du foie Intolérance au glucose Gastrite Syndrome hépato-rénal Syndrome de Barrett Spasme œsophagien Kyste hydatique Atrophie villositaire Syndrome de Mallory Weiss Pancréatite aiguë Soigner les ulcères gastriques Appendicite Colite ischémique Fissure anale Dysenterie Invagination Varices oesophagiennes Hernie hiatale Soigner une hernie hiatale naturellement Cholangite Infarctus mésentérique Maladie de Chagas Hernie diaphragmatique Maladie de Gilbert MICI Diverticule colique Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Abcès anal Hépatite toxique Bilharziose Comment soigner une colopathie naturellement Atrésie de l'œsophage Mâchoire qui craque Syndrome d'Ogilvie Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Syndrome de l’intestin irritable Dissoudre des calculs biliaires Diverticule de l’oesophage Traiter une colopathie fonctionnelle Traiter l'helicobacter pylori Gastrite chronique Adénolymphite mésentérique Prolapsus rectal Syndrome de Sadam Bézoard Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Traitement de l'intestin irritable Traiter un ténia ou ver solitaire Colite Giardiase Péritonite Occlusion intestinale Cirrhose biliaire primitive Lithiase salivaire Lavage d'estomac Anomalies de l’œsophage Anti-acide Calculs biliaires Hernie de Bochdalek Escherichia coli Reflux gastro-oesophagien Sécheresse de la bouche Enterococcus faecalis Choléra Traiter les oxyures Stéatose hépatique Blanc de l'œil jaune Maladie de Crohn Glossodynie Vermifuge humain Ankylostomiase Soigner les vers intestinaux Malabsorption du fer Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Clostridium Maladie de Caroli Cholécystite Parasites intestinaux Comment soigner l'escherichia coli Gastrite nerveuse Hypertension portale Côlon irritable Hépatite auto-immune Encéphalopathie hépatique Syndrome dysentérique Maladie coeliaque Hépatomégalie Dyspepsie