Sommaire

Remplacer le lait de vache

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Que vous ajoutez à votre café ou chocolat le matin ou que vous utilisez dans vos préparations culinaires, remplacer le lait de vache est possible de différentes façons. Voici comment procéder.

Zoom sur le régime sans lait de vache

Différentes raisons peuvent vous pousser à remplacer le lait de vache :

  • L'allergie aux protéines laitières (caséines et bêtalactoglobulines) qui génère des maux de ventre. Elle peut aussi se manifester par des problèmes de peau, des affections ORL ou oculaires.
  • L'intolérance au lactose, qui est due à une déficience très commune à l'âge adulte en lactase, enzyme qui permet de digérer le lait. Cette intolérance se manifeste par des lourdeurs digestives, des ballonnements, des maux de ventre.
  • Le maintien du capital santé car plusieurs études ont prouvé que le lait de vache avait un fort impact sur la sécrétion d'insuline, une hormone produite par le pancréas, qui favorise la graisse corporelle (la prise de poids) et qui active des facteurs de croissance ayant une responsabilité dans le développement de cancer.
  • Pour éviter d'ingérer les hormones de croissance contenues dans le lait et destinées aux veaux.
  • Consommer moins de graisses saturées, qui sont les graisses dominantes du lait et qui en excès endommagent la santé.
  • Alléger certaines recettes, tant au niveau calorique, qu'au niveau de la texture.
  • Rétablir l'équilibre acide-base de l'organisme car le lait de vache est très acidifiant. Une nourriture acidifiante favorise de nombreuses maladies dont l'ostéoporose (en forçant l'organisme à piocher des aliments basifiants dans les os soit du calcium) et le cancer.
  • Être dans une démarche plus écologique, puisque l'élevage des vaches participe à l'effet de serre.
  • Le lait de vache participerait aussi à fixer les toxines dans l'organisme c'est pourquoi il est déconseillé d'en consommer lorsque vous êtes malade.

Beaucoup s'inquiètent à tort d'une carence en calcium s'ils ne consomment pas de lait de vache. Or de nombreux aliments plus sains que le lait de vache sont d'excellentes sources de calcium : les légumes notamment les légumes verts à feuille avec en tête les choux (surtout le kale) qui contiennent un calcium bien assimilable pour l'organisme, mais aussi les graines et noix oléagineuses, les arêtes des sardines (celles des sardines en boîte sont très facilement comestibles), les céréales à grain entier, les fruits, les légumineuses, les laits végétaux.

Solution 1 : Remplacez le lait de vache par du lait de chèvre ou de brebis

Le lait de vache se remplace par la même quantité de lait de chèvre ou de brebis.

Mais attention, la composition du lait de chèvre ou de brebis est proche de celle du lait de vache. Il y a les mêmes protéines et le même taux de lactose.

La différence entre lait de vache et lait de chèvre ou brebis se situe à différents niveaux :

  • Les graisses. Ce sont des graisses faites d'acides gras à courtes chaînes ou moyennes chaînes contrairement au lait de vache qui est fait d'acides gras à longues chaînes. Cette différence fait que le lait de chèvre ou de brebis est plus digeste.
  • La teneur en oligosacharrides, le lait de chèvre contient des fibres qui participent à un bon maintien de la flore intestinale.
  • La moindre teneur en hormones car ce sont des animaux plus petits que la vache.
Lire l'article Ooreka

Solution 2 : Remplacez le lait de vache par de l'eau

Le lait de vache peut être remplacé par la même quantité d'eau dans la pâte à crêpe, la pâte à gaufre par exemple. Cela leur donne plus de légèreté et plus de croustillant, ce qui est particulièrement appréciable pour les gaufres.

Solution 3 : Remplacez le lait de vache par un lait végétal

Le lait de vache se remplace par la même quantité de lait végétal. Plusieurs options :

  • Le lait de coco, très riche en bonnes graisses et très goûteux. Convient aussi bien pour confectionner du sucré que du sucré-salé (en recettes exotiques) ou en boisson chaude ou froide. Il permet de faire des savoureux cocktails.
  • La boisson d'avoine : elle a un goût légèrement sucré et se prête bien aux pâtisseries ou en boisson chaude ou froide. Sa teneur en bêta-glucane lui confère certaines propriétés : elle participerait ainsi à réguler la glycémie et les taux de cholestérol.
  • La boisson d'amande avec un goût d'amande plus ou moins prononcé (c'est indiqué sur l'emballage). Riche en minéraux, digeste, elle convient parfaitement aux enfants. Sert aussi bien pour confectionner du salé que du sucré ou en boisson chaude ou froide.
  • La boisson de soja. Elle serait la plus digeste. Convient aussi bien pour confectionner du sucré que du salé ou en boisson chaude ou froide.
  • La boisson de noisette ou de châtaigne. Celle à la châtaigne aide pour lutter contre les acidités gastriques. Les deux sont très riches en minéraux et conviennent bien pour des recettes à base de potiron, de carottes, de patates douces ou en recette sucrée, pour des boissons chaudes ou froides.
  • La boisson de quinoa. Sa richesse en minéraux est très intéressante mais le goût est très particulier. Elle convient bien pour des desserts à base de cacao fort ou des boissons aromatisées avec du cacao pur.
  • La boisson de riz. Elle est très douce en goût sans note sucrée et convient aussi bien pour confectionner du sucré que du salé ou en boisson chaude ou froide. Elle apporte de la silice, utile à la solidité des os et des cartilages.