Sommaire

La tourista est une diarrhée qui survient chez le voyageur qui séjourne dans un pays en voie de développement. On estime à 50 millions par an les touristes à destination de ces pays dont 40 % contractent une tourista. Même si elle est fréquemment bénigne, la tourista modifie souvent l'organisation du voyage. Voici des indications simples pour le traitement de la tourista.

Tourista

Article

Lire l'article Ooreka

1. Prévenez la tourista

La contamination se fait essentiellement par l'eau souillée, le contact manuel et les aliments. Quelques précautions peuvent prévenir la tourista.

  • Ne buvez que de l'eau en bouteille dont le bouchon a été ouvert devant vos yeux.
  • Ne prenez pas de glaces, ni de glaçon.
  • N'avalez pas l'eau du robinet, ni l'eau utilisée pour le brossage des dents et de la douche.
  • Évitez les crustacés d'eau douce crus, les coquillages, les huîtres et les fruits de mer, le thon et les poissons crus.
  • Ne mangez pas de légumes crus sauf ceux que vous avez vous-même lavés et épluchés.
  • Ne mangez pas de laitages et de beurres crus non pasteurisés.
  • Ne mangez pas de viande hachée et ne consommez que des viandes bien cuites et sans sauce.
  • Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon ou, le cas échéant, désinfectez-les avec un gel alcoolique, avant et après chaque repas et toute manipulation d’aliments.

2. Reconnaître la tourista

La tourista apparaît généralement la première semaine de voyage. Elle est secondaire à une contamination bactérienne, virale ou parasitaire. Les principaux symptômes sont des crampes abdominales et une diarrhée. Elle peut s'accompagner de fièvre et de vomissements.

Une diarrhée plutôt glaireuse, purulente et parfois accompagnée de sang évoque majoritairement une contamination bactérienne. Les crampes abdominales sont très douloureuses. Alors qu'une diarrhée très liquide, peu douloureuse évoque une contamination virale.

Généralement, les symptômes persistent 3 à 5 jours et obligent le malade à rester au lit.

3. Traitez la tourista

À cause de la diarrhée et des vomissements, il existe un risque de déshydratation important. Les premiers traitements consistent à l'éviter en diminuant la diarrhée et en augmentant ses apports en eaux. Il est conseillé de :

  • Ne consommez plus de fruits et de légumes.
  • Buvez beaucoup d'eau. En cas de diarrhée abondante, mettez dans un litre d'eau 1 cuillère à café de sel et 6 cuillères à café de sucre.
  • Mangez des pâtes, du riz, de la semoule.

Pour la douleur, vous pouvez pendre du paracétamol toutes les 6 heures en fonction de votre poids. Pour un adulte de poids moyen, la posologie est de 1 gramme de paracétamol 4 fois par jour. Il faut éviter les traitements antispasmodiques qui peuvent entraîner une prolifération bactérienne dans le tube digestif.

Bouteille d’eau

Bouteille d’eau

0,80 €

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Éviter les remontées acides après un repas Achalasie Oesophagite Anomalies de l’œsophage Varices oesophagiennes Soigner une gastrite Lavage d'estomac Colite ischémique Ascaris Maladie de Whipple Calculs biliaires Traiter le reflux gastro- œsophagien Helicobacter pylori traitement naturel Péritonite Syndrome de Barrett Syndrome de Mallory Weiss Hernie de la ligne blanche Traitement de l'intestin irritable Angiocholite Appendicite Gastrite Spasme œsophagien Intolérance au gluten Rectocolite hémorragique Fistule anale Syndrome d'Ogilvie Reflux gastro-oesophagien Dyspepsie Hernie hiatale Colon irritable homéopathie Intoxication alimentaire Choléra Diverticule de Meckel Diverticule de l’oesophage Syndrome hépato-rénal Cysticercose Cirrhose biliaire primitive Soigner une salmonellose Encéphalopathie hépatique Fissure anale Kyste hydatique Atrésie Rectite Atrésie de l'œsophage Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Syndrome de l’intestin irritable Amibiase Escherichia coli Anti-acide Cholangite Comment soigner l'escherichia coli Stase stercorale Calcul biliaire traitement naturel Bilharziose Prolapsus rectal Dysenterie Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Hépatite virale Vermifuge humain Cytolyse hépatique Maladie coeliaque Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Mâchoire qui craque Traiter un ténia ou ver solitaire Maladie de Crohn 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Parasitoses digestives Cholécystite Sécheresse de la bouche Ulcère gastrique Hépatomégalie Hépatite toxique Côlon irritable Typhoïde Colite Lithiase salivaire Traiter une colopathie fonctionnelle Éventration abdominale Malabsorption du fer Soigner les ulcères gastriques Ankylostomiase Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Hépatite auto-immune Giardiase Blanc de l'œil jaune Hernie diaphragmatique Maladie de Caroli Enterococcus faecalis Syndrome dysentérique Diverticule colique Abcès anal Atrophie villositaire Syndrome de Sadam Traiter les oxyures Infarctus mésentérique Hernie de Bochdalek Maladie de Gilbert Syndrome de Costen Pancréatite aiguë Adénolymphite mésentérique Bézoard Angiome du foie Dissoudre des calculs biliaires Intolérance au glucose Colopathes Gastrite nerveuse MICI Maladie de Hirschsprung Clostridium Insuffisance hépatique Hernie ombilicale Colite spasmodique Soigner les vers intestinaux Comment soigner une colopathie naturellement Traiter l'helicobacter pylori Ulcère duodénal Gastrite chronique Cirrhose du foie Régime FODMAP Soigner une hernie hiatale naturellement Invagination Occlusion intestinale Glossodynie Intolérance au lactose Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Maladie de Chagas Hernie inguinale et crurale Syndrome de Budd Chiari Hypertension portale Stéatose hépatique Traitement du Clostridium difficile Dysenterie tropicale Parasites intestinaux Que faire en cas d’intoxication alimentaire ?