Comment soigner une colopathie naturellement

Sommaire

Comment soigner une colopathie naturellement

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

SI vous ressentez des troubles intestinaux divers, douleurs, ballonnements, diarrhées ou constipation, mucus dans les selles, souvent accompagnés de troubles digestifs, nausées, manque d’appétit, écœurement, régurgitation, lenteur digestive et plus généralement d’une fatigue chronique, de maux de tête fréquents… C'est que vous souffrez probablement d'une colopathie fonctionnelle. 

Si vous n'avez pas d'atteintes inflammatoires des muqueuses intestinales, voici comment soigner une colopathie naturellement avec un traitement à base de plantes et d'homéopathie. Associé à des règles hygiéno-diététiques, il va vous soulager.

1. Soulagez naturellement les douleurs liées à la colopathie fonctionnelle

Vous pouvez soulager les maux de ventre liés à la colopathie fonctionnelle grâce à l'homéopathie et aux plantes.

Soulager les douleurs

Pour soulager les douleurs, prenez selon votre cas :

  • ​Ignatia amara en 9 CH pour des douleurs consécutives à une contrariété.
  • Chamomilla vulgaris en 15 CH.
  • Dioscorea villosa en 5 CH en cas de douleurs atténuées par une extension.
  • Magnesia phosphorica en 5 CH et Colocynthis en 5 CH pour les douleurs qui s'atténuent lorsque vous vous pliez en deux.

Prenez 5 granules toutes les 30 minutes, puis espacez les prises quand la douleur s'atténue.

Vous pouvez aussi consommer régulièrement du safran, celui-ci étant efficace contre les douleurs liées aux colites en raison de son action sur le microbiote intestinal.

Apaiser les spasmes intestinaux

Pour apaiser les spasmes, vous pouvez utiliser en tisanes des plantes antispasmodiques comme la mélisse, la passiflore et le fenouil. Par exemple : réalisez une tisane en mélangeant anis, fenouil, cumin, camomille et mélisse. C'est un mix idéal contre les spasmes, à boire régulièrement dans la journée.

Vous pouvez également réaliser des massages circulaires du ventre avec des huiles essentielles (HE) de basilic tropical (Ocimum basilicum) ou de lavande vraie (Lavandula vera). Mélangez l'huile essentielle choisie avec une huile végétale (jojoba ou amande douce par exemple).

Pour un traitement de fond ayant une action à la fois spasmolytique, anti-inflammatoire, antioxydante et anxiolytique, mélangez dans un flacon de 30 ml :

  • 10 gouttes d’HE de menthe poivrée ;
  • 10 gouttes d’HE de gingembre, de cardamome oud e patchouli ;
  • 10 gouttes d’HE de camomille romaine ou de lavande fine ;
  • de l'huile végétale de jojoba (cire liquide).

Appliquez 10 à 20 gouttes de ce mélange (l’équivalent d’une petite noisette) sur l'abdomen deux à trois fois par jour pendant 4 semaines et renouvelez les applications plusieurs fois dans l’année en fonction des besoins.

Les thérapies de gestion du stress sont conseillées pour compléter le traitement. Faites beaucoup d’exercices physiques doux et réguliers (marche normale ou nordique), des exercices de relaxation, de yoga, d’arts martiaux pour apprendre à respirer, contrôler et évacuer votre stress.

2. Régulez le transit perturbé par le syndrôme du colon irritable

Outre les douleurs, il faut également intervenir pour retrouver un transit intestinal normal.

Calmer la diarrhée et les flatulences

Pour soulager les douleurs, prenez selon votre cas :

  • China rubra en 7 CH pour les diarrhées dues à la consommation de fruits crus : une dose matin et soir.
  • China rubra en 9 CH contre les flatulences après les repas : 3 granules après chaque repas.
  • Carbo vegetalis en 5 CH pour le traitement des crises de diarrhées associées à des ballonnements et des douleurs au ventre : une prise toutes les heures.
  • Cajuputum en 9 CH : dès l'apparition des troubles prenez 5 granules.

Traiter la constipation

  • Nux vomica en 5 CH : 5 granules trois fois par jour.
  • Magnesia en 5 CH si les selles arrivent difficilement : 5 granules trois fois par jour.

Tous ces remèdes doivent être pris en complément d'un apport suffisant en eau plate.

En cas d´échec de ces traitements, prenez 5 granules d´Opium 5 CH chaque douze heures.​

Activer la digestion

Contre une digestion lente associée à des nausées, drainez le foie avec un mélange de plantes amères contenant des feuilles de tiges d’artichaut, de curcuma et de camomille. Prenez-les en gélules ou en comprimés.

Réguler le transit

Pour aider à réguler votre transit, prenez du charbon actif sous forme de gélules pour absorber les toxines dans la lumière intestinale. Vous pouvez l'associer avec de la levure ou avec de l'argile blanche, pour apaiser les petites inflammations.

Rééquilibrez votre flore intestinale

Les probiotiques et les prébiotiques aident à rééquilibrer la flore intestinale. Prenez-les le matin à jeun sous forme de gélules gastro-résistantes, en cure de 10 à 20 jours. Ces produits appartiennent à la classe des nutriments et se trouvent en pharmacie.

Dans le cadre spécifique d’une colopathie, on préconise l’utilisation de la souche Bifidobacterium infantis 35624® (une gélule par jour) dont l'efficacité est reconnue au niveau international.

Consulter la fiche pratique Ooreka

3. Adaptez votre alimentation

En plus des traitements, vous devez absolument adapter et équilibrer votre alimentation. Pour cela :

  • Prenez un petit-déjeuner léger et constitué d'aliments faciles à digérer : quelques tartines de pain de sarrasin, de quinoa, de galettes de riz, de la crème de châtaigne, de la purée de sésame blanc, d'amandes blanches, une banane, une tisane...
  • Préférez les céréales sans gluten (riz, maïs, quinoa, sarrasin, amarante) plus douces pour l'intestin et qui apportent malgré tout, tous les nutriments nécessaires.
Lire l'article Ooreka

 

  • Privilégiez les produits laitiers de chèvre, éventuellement de brebis. Mangez les yaourts, en dehors des repas ou 1/2 heure avant.
  • Mangez doucement en mâchant le plus possible
  • Prenez vos repas à heures fixes et dans le calme. 
  • Évitez les aliments difficiles à digérer notamment ceux qui sont riches en cellulose (choux, courges, citrouilles, épinards, oseille, rhubarbe...).
  • Évitez les crudités et les fruits très mûrs en compote, gelée ou confiture.
  • Limitez les épices. 
  • Évitez les graisses cuites et les fritures (les acides gras poly-insaturés oméga-6 sont plus pro-inflammatoires que les acides gras poly-insaturés oméga-3 et ils favoriseraient les maladies de Crohn et les rectocolites hémorragiques).
  • Évitez les boissons alcoolisées et gazeuses.
  • Ne buvez pas trop pendant les repas.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Atrophie villositaire Atrésie de l'œsophage Enterococcus faecalis Diverticule colique Glossodynie Insuffisance hépatique Comment soigner l'escherichia coli Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Ankylostomiase Intoxication alimentaire Traiter les oxyures Péritonite Gastrite Maladie de Whipple Amibiase Syndrome de Budd Chiari Maladie de Crohn Éventration abdominale Soigner une hernie hiatale naturellement Intolérance au lactose Cholangite Syndrome dysentérique Dysenterie Reflux gastro-oesophagien Traitement du Clostridium difficile Syndrome de l’intestin irritable Bézoard Hépatomégalie 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Colopathes Giardiase Maladie de Hirschsprung Traiter un ténia ou ver solitaire Hernie ombilicale Helicobacter pylori traitement naturel Anomalies de l’œsophage Stase stercorale Cirrhose du foie Traiter le reflux gastro- œsophagien Maladie de Gilbert Syndrome de Mallory Weiss Escherichia coli Colite spasmodique Soigner les ulcères gastriques Soigner une gastrite Gastrite chronique Syndrome de Sadam Cirrhose biliaire primitive Syndrome de Barrett Ascaris Prolapsus rectal Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Vermifuge humain Angiocholite Maladie de Chagas Diverticule de Meckel Bilharziose Maladie coeliaque Lavage d'estomac Traiter une colopathie fonctionnelle Éviter les remontées acides après un repas Kyste hydatique Adénolymphite mésentérique Atrésie Angiome du foie Appendicite Syndrome de Costen Spasme œsophagien Hépatite virale Dyspepsie Calcul biliaire traitement naturel Dissoudre des calculs biliaires Hernie hiatale Parasitoses digestives Colon irritable homéopathie Traitement de l'intestin irritable Pancréatite aiguë Côlon irritable Hernie de Bochdalek Cytolyse hépatique Colite Choléra Parasites intestinaux Dysenterie tropicale Hypertension portale Ulcère duodénal Comment soigner une colopathie naturellement MICI Ulcère gastrique Syndrome hépato-rénal Soigner une salmonellose Infarctus mésentérique Syndrome d'Ogilvie Diverticule de l’oesophage Rectocolite hémorragique Colite ischémique Hépatite auto-immune Anti-acide Gastrite nerveuse Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Fistule anale Traiter l'helicobacter pylori Fissure anale Mâchoire qui craque Achalasie Cysticercose Malabsorption du fer Soigner les vers intestinaux Blanc de l'œil jaune Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Calculs biliaires Rectite Intolérance au gluten Intolérance au glucose Hernie de la ligne blanche Hernie inguinale et crurale Sécheresse de la bouche Stéatose hépatique Oesophagite Lithiase salivaire Cholécystite Encéphalopathie hépatique Varices oesophagiennes Clostridium Régime FODMAP Invagination Typhoïde Hernie diaphragmatique Occlusion intestinale Hépatite toxique Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Maladie de Caroli Abcès anal