Comment soigner l'escherichia coli

Sommaire

Dans vos intestins, vivent beaucoup de souches d'escherichia coli. Cette symbiose de la flore bactérienne intestinale est nécessaire à votre équilibre digestif. Il existe cependant des souches d'E.coli pathogènes et particulièrement offensives, célèbres microbes responsables d'intoxications alimentaires. Les diarrhées abondantes qu'elles entraînent peuvent être sanglantes et les toxines qu'elles sécrètent débouchent parfois sur des complications potentiellement graves. Pour soigner l'escherichia coli, la consultation médicale est nécessaire. Chez vous, la vigilance est de mise et la réhydratation est la base du traitement. Découvrez comment soigner l'escherichia coli.

Lire l'article Ooreka

1. Reconnaissez les souches d'escherichia coli

Plusieurs souches d'escherichia coli sont pathogènes, c'est-à-dire nocives pour le fonctionnement intestinal.

Les souches pathogènes chez l'enfant et le voyageur

Certaines se développent surtout chez les enfants ou les voyageurs :

  • Les escherichia coli sécrétrices d'entérotoxine ou ETEC : les enfants dans les pays en développement sont très touchés par ces bactéries pathogènes qui sécrètent une toxine. Les touristes attrapent aussi la diarrhée du voyageur ou tourista lorsqu'ils sont exposés à l'ETEC.

Tourista

Article

Lire l'article Ooreka
  • Les escherichia coli entéropathogènes ou EPEC : elles engendrent des diarrhées principalement chez les enfants de moins de 2 ans en altérant la structure des cellules intestinales.

Les souches qui touchent plus volontiers les adultes

  • Les escherichia coli entérohémorragiques ou EHEC : elles font l'objet de célèbres épidémies suite à des intoxications alimentaires. La contamination de steaks hachés leur a valu le surnom de maladie des hamburgers. La diarrhée induite est rapidement sanglante mais non purulente et sans fièvre.
  • Les escherichia coli entéroinvasives ou EIEC : beaucoup moins fréquentes, elles provoquent une forte inflammation de l'intestin, et des diarrhées rapidement sanglantes et purulentes, avec fièvre.

Consultez un médecin

Vous devez consulter un médecin :

  • Devant toute suspicion d'intoxication alimentaire, ou devant toute diarrhée importante survenant pendant ou après un voyage.
  • Si la personne touchée est une personne âgée et faible, ou un enfant en bas âge.
  • Si les diarrhées sont sanglantes ou glaireuses.
  • Si la fièvre est importante, et si les symptômes ne régressent pas au bout de 24 h.

2. Adaptez votre régime alimentaire pour soigner l'escherichia coli

Contre les diarrhées induites par escherichia coli, une alimentation adaptée est votre premier remède. Suivez ces conseils tout au long de l'épisode infectieux, et continuez 2 jours après la rémission. 

Réhydratez-vous

Les diarrhées profuses font perdre parfois de grandes quantités d'eau et de minéraux à votre corps. Il est crucial de compenser cette perte de façon régulière. S'il vous est impossible dans un premier temps d'absorber de grandes quantités d'eau, buvez de petites gorgées très souvent.

L'apport hydrique d'1,5 litre est un minimum en cas de diarrhées. Les boissons gazéifiées au cola sont un faux ami : elles vous apportent trop de sucres et ne contiennent pas assez d'électrolytes (minéraux). Préférez les solutés de réhydratation vendus en pharmacie. Diluez un sachet pour 200 ml d'eau et buvez régulièrement.

SRO

Article

Lire l'article Ooreka

Consommez des aliments qui ralentissent le transit

Contre les épisodes éprouvants de diarrhées, il est important que vous conserviez de l'énergie. Si vous n'arrivez pas à faire des repas complets, mangez par petites quantités tout au long de la journée. Privilégiez :

  • Les féculents raffinés : pâtes, riz et pain blancs (non complets).
  • Les légumes cuits : les carottes et les pommes de terre sont à favoriser.
  • Les bananes mûres, pommes cuites, compotes de pomme-coing.
  • Les viandes maigres en ayant retiré la peau : les viandes de volailles sont très adaptées.
  • Les poissons maigres : colin, cabillaud, limande.

Fuyez les aliments accélérateurs du transit et les irritants

Pour ne pas accentuer les épisodes de diarrhées et l'irritation de la muqueuse intestinale, laissez ces aliments de côté :

  • Les féculents complets : pâtes, riz et pain complets.
  • Les légumes et fruits non pelés et crus, les fruits secs.
  • Les aliments gras : chocolat, viennoiseries, pâtisseries, glaces, viandes et poissons gras.
  • Les laitages : fromages, yaourts, lait, crème.
  • Les aliments irritants : épices, café, thé, alcool et aliments trop froids ou trop chauds.
Consulter la fiche pratique Ooreka

3. Soignez l'escherichia coli avec les bons médicaments

Certains médicaments sont à proscrire.

Les médicaments interdits pour soigner E.coli

« Les antibiotiques, c'est pas automatique » : ce slogan bien connu de l'Assurance maladie résume à lui seul la prise en charge de l'infection intestinale par escherichia coli EHEC (entérohémorragique) et EIEC (entéroinvasive). Bien qu'il s'agisse ici d'une bactérie (colibacille), l'usage d'antibiotiques pour la tuer serait délétère. En détruisant E.coli, l'antibiotique entraînerait la libération de toxines (shiga-toxines) dans vos intestins et accentuerait les diarrhées et les risques de syndrome hémolytique et urémique (SHU).

Les anti-diarrhéiques ralentisseurs du transit intestinal, à base de lopéramide, sont à oublier. Ils vous empêchent d'éliminer les bactéries et leurs toxines et ne feraient que renforcer l'infection bactérienne.

Les médicaments utiles pour soigner E.coli

Les anti-diarrhéiques contenant du racécadotril ne ralentissent pas le transit et vous permettent d'éliminer naturellement les bactéries et leurs toxines. Ils évitent aux parois intestinales de sécréter trop d'eau et de minéraux. Vous pouvez les utiliser pour soigner l'escherichia coli.

La diosmectite est conditionnée en sachet de poudre, sous la forme d'un médicament prêt à l'emploi. C'est une argile blanche qui forme une barrière protectrice en se déposant sur les muqueuses intestinales. Cependant, les argiles modifient l’aspect des selles sans agir sur les pertes liquidiennes et le risque de déshydratation.

Attention toutefois, par mesure de précaution, l'ANSM demande de ne plus utiliser les antidiarrhéiques à base d'argiles extraites du sol comme le Smecta® (diosmeticte), le Rennieliquo® (hydrotalcite), le Bedelix® (monmectite) ou le kaolin chez l'enfant de moins de 2 ans, et ce « en raison de la possible présence d'infime quantité de plomb, même si le traitement est de courte durée ». Les femmes enceintes et allaitantes sont également concernées.

4. Soignez l'escherichia coli avec des compléments alimentaires

Vous pouvez compléter le traitement avec des compléments alimentaires.

Utilisez l'argile verte

L'argile verte peut vous aider à combattre la diarrhée. Classée dans les compléments alimentaires, elle fonctionne comme le médicament à base de diosmectite. Vous pouvez opter pour :

  • la poudre ultra-ventilée qui peut être diluée, dans un demi-verre d'eau, à raison d'une cuillère à café ;
  • des compléments alimentaires en gélules.

Utilisez le charbon actif

Bien que d'action modérée, le charbon actif possède un pouvoir constipant. En outre, il est connu pour fixer  les toxines. Plus facile à absorber, préférez le charbon actif sous la forme de gélules ou de capsules.

Lire l'article Ooreka

Profitez du pouvoir des probiotiques

Les probiotiques, constitués de bonnes bactéries, permettent de reconstituer la flore intestinale mise à mal par l'escherichia coli. De nombreux probiotiques sont vendus en pharmacie, et contiennent des souches de Lactobacillus, de Saccharomyces ou encore de Bifidobacterium. Afin de nourrir vos bonnes bactéries, certains compléments alimentaires contiennent aussi des sucres spécifiques appelés prébiotiques.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Vous pouvez commencer la cure de probiotiques pendant l'infection et la poursuivre plusieurs semaines après afin de consolider la flore intestinale.

Consulter la fiche pratique Ooreka

5. Soignez l'escherichia coli avec l'homéopathie

Vous pouvez compléter le traitement d'escherichia coli avec l'homéopathie.

Sélectionnez les tubes granules

Pour soigner l'escherichia coli, l'homéopathie peut venir compléter le traitement et la réhydratation. À distance des repas et tant que les symptômes persistent, laissez fondre dans votre bouche 4 à 6 fois par jour, 5 granules :

  • d'Aloe composé ;
  • d'Arsenicum album 9CH.

Utilisez des médicaments prêts à l'emploi

Disponibles en pharmacie, des médicaments homéopathiques prêts à l'emploi mélangent plusieurs souches. On trouve des comprimés à laisser fondre dans la bouche. Ils se composent de :

  • Arsenicum album 9CH ;
  • China rubra 5CH ;
  • Podophyllum peltatum 9CH.

Une autre forme médicamenteuse, en solution buvable, se compose de :

  • China rubra 3DH ;
  • Arsenicum album 6DH ;
  • Bryonia 4DH ;
  • Nux vomica 4DH ;
  • Mercurius corrosivus 6DH ;
  • Chamomilla vulgaris 2 DH ;
  • Colocynthis 4DH ;
  • Ipeca 4DH ;
  • Belladonna 3DH ;
  • Potentilla arsenica 1DH.
Lire l'article Ooreka

Matériel nécessaire pour soigner l'escherichia coli

Imprimer
Argile verte

Argile verte

5 € le kilo

Charbon végétal

Charbon végétal

10 € les 200 comprimés

Probiotiques

Probiotiques

Environ 28 €

Solutés de réhydratation

Solutés de réhydratation

7 €

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Gastrite Glossodynie Hernie inguinale et crurale Colite Blanc de l'œil jaune Calcul biliaire traitement naturel Soigner les vers intestinaux Maladie de Crohn Syndrome de Costen Helicobacter pylori traitement naturel Syndrome de l’intestin irritable Amibiase Kyste hydatique Cysticercose Traiter les oxyures Traitement de l'intestin irritable Ulcère gastrique Parasites intestinaux Bilharziose Bézoard Colite ischémique Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Syndrome hépato-rénal Gastrite nerveuse Comment soigner une colopathie naturellement Mâchoire qui craque Appendicite Intoxication alimentaire Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Typhoïde 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Syndrome dysentérique Angiocholite Pancréatite aiguë Varices oesophagiennes Maladie de Whipple Maladie de Hirschsprung Cirrhose du foie Syndrome de Budd Chiari Colopathes Diverticule de Meckel Régime FODMAP Traiter l'helicobacter pylori Diverticule colique Stéatose hépatique Rectocolite hémorragique Hernie de Bochdalek Enterococcus faecalis Dyspepsie Traiter un ténia ou ver solitaire Insuffisance hépatique Encéphalopathie hépatique Hépatite auto-immune Adénolymphite mésentérique Maladie coeliaque Ulcère duodénal Dysenterie tropicale Soigner une gastrite Occlusion intestinale Hernie de la ligne blanche Intolérance au gluten Calculs biliaires Colite spasmodique Atrésie Atrophie villositaire Malabsorption du fer Hépatite toxique Gastrite chronique Vermifuge humain Hernie ombilicale Diverticule de l’oesophage Traiter le reflux gastro- œsophagien Anomalies de l’œsophage Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Soigner une salmonellose Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Hypertension portale Maladie de Caroli Angiome du foie Escherichia coli Hernie diaphragmatique Cholécystite Prolapsus rectal Choléra Intolérance au lactose Abcès anal Soigner une hernie hiatale naturellement Hépatomégalie Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Maladie de Chagas Ankylostomiase Fistule anale Hernie hiatale Syndrome de Mallory Weiss Reflux gastro-oesophagien Rectite Intolérance au glucose Stase stercorale Syndrome d'Ogilvie Dissoudre des calculs biliaires Traitement du Clostridium difficile Infarctus mésentérique Maladie de Gilbert Clostridium Lithiase salivaire Péritonite Cytolyse hépatique Hépatite virale Éviter les remontées acides après un repas Cholangite Ascaris Sécheresse de la bouche Spasme œsophagien Lavage d'estomac Éventration abdominale Syndrome de Barrett Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Achalasie Soigner les ulcères gastriques Traiter une colopathie fonctionnelle Comment soigner l'escherichia coli Parasitoses digestives Côlon irritable Syndrome de Sadam Oesophagite Cirrhose biliaire primitive Colon irritable homéopathie Atrésie de l'œsophage Fissure anale MICI Giardiase Invagination Dysenterie Anti-acide